Les Brigades du Tigre : critique vroum vroum

Mise à jour : 16/07/2018 15:45 - Créé : 12 juillet 2017 - Louisa Amara

Adaptation musclée de la célèbre série des années 70, Les Brigades du Tigre de Jérôme Cornuau réussit un pari ambitieux : réaliser un film à grand spectacle franco-français (pour ne pas dire franchouillard) en dépoussiérant une série datée sans la trahir.

photo
15 réactions

TIGRE TIGRE TIGRE

Pari ô combien risqué, on se souvient tous du très mauvais Belphégor, le fantôme du LouvreJérôme Cornuau étant connu, essentiellement pour Bouge !, avec Ophélie Winter, et Folle d'elle, avec la même actrice, on pouvait légitimement avoir peur. Si l'on ajoute à cette crainte, le casting original annoncé début 2004, à savoir : Lorànt DeutschVincent Perez et Jean Dujardin, ça commençait sérieusement à sentir la fanfaronnade.

Jacques Gamblin semble être le seul rescapé du casting original et c'est un choix judicieux. Il interprète avec tout le talent et la subtilité qu'on lui connaît le personnage emblématique de Bonnot, anarchiste violent mais idéaliste et sentimental. Le film doit d'ailleurs beaucoup à ses acteurs. Edouard Baer joue enfin un rôle à contre emploi, loin du dandy comique. Un rôle tout en nuances qui révèle enfin toutes ses facettes. Clovis Cornillac impressionne en héros taciturne et intègre. Il ne décoche pas un sourire et montre à ceux qui ne l'ont connu que dans des comédies qu'il est aussi et avant tout un acteur dramatique.

 

photoEt crac, un bourre-pif

 

Si le film passionne, c'est grâce aussi à son contexte historique, où complot politique, scandale financier et crimes de sang foisonnent. C'est l'ère de la voiture, de la modernité, des politiciens et du chaos que tout cela provoque. Si la présence de Stefano Accorsi, toujours aussi doué et séduisant, peut faire espérer un succès en Italie et en Europe, ce film aura sans doute du mal à passer les frontières tant l'histoire touche spécifiquement le peuple français. Les emprunts russes, la guerre des polices, le rôle de Jean Jaurès et de son journal l'Humanité, autant de particularités françaises qui donnent tout son crédit historique à ce scénario tiré d'un épisode de la série.

Plus qu'un épisode allongé, on a véritablement un film de cinéma avec ses passages obligés. Sans être anachronique ou hors sujet, Jérôme Cornuau a eu la bonne idée de filmer l'attaque des convoyeurs de fond comme l'attaque d'une diligence dans un western. On y retrouve l'ambiance, le décor, les grands angles, les caches-poussières. Ce soupçon de Sergio Leone sert complètement le propos.

 

photoUn film qui a du muscle

Ce début prometteur n'est malheureusement pas toujours suivi de scènes d'action aussi bien ficelées. Ainsi la poursuite en voiture de Valentin (Cornillac) derrière Bonnot, à vélo, à travers un marché, est tellement mal filmée qu'on rate la moitié du spectacle. Michael Bay pourrait adouber Jérôme Cornuau s'il voyait cette scène. D'où vient ce complexe typiquement français ? Pourquoi une bonne scène d'action serait-elle forcément pompée aux américains, et tant qu'à faire à de mauvais réalisateurs ? Pourquoi ne pas adapter la mise en scène au lieu et à l'époque, en étant énergique sans être saccadé. Xavier Beauvois l'a bien compris avec Le Petit Lieutenant. Jérôme Cornuau ou son successeur ferait bien de s'en inspirer pour la suite (en effet, Les Brigades du Tigre sortent à peine sur vos écrans qu'une suite est déjà en préparation).

Le réalisateur fait oublier malgré tout ces quelques maladresses par la suite. Il évite les raccourcis scénaristiques et permet à chaque personnage d'être développé, au risque parfois d'aller un peu loin : le film aurait peut-être gagné à être un peu plus court. Mais on y retrouve de l'action, du suspense, des sentiments grâce à l'histoire d'amour entre Diane Kruger et Jacques Gamblin. Les duels font monter la tension d'un cran à chaque partie du film pour un final explosif, au propre comme au figuré. Beaucoup de lyrisme aussi dans le destin de ces personnages entiers plongés dans un monde en pleine transformation.

 

Image 119258

Résumé

Ceux qui ne connaissaient pas la série seront divertis par le film et intrigués par cette époque finalement méconnue. Quant aux fans de la série, ils ne désavoueront pas cette adaptation énergique.

commentaires

Dutch Schaefer 13/07/2018 à 09:30

Film relativement sympa!
Mais qui à aucun moment ne retrouve ce charme si unique et particulier de la série des années 80!
Série TV: 1 - Film: 0

Richter 12/07/2018 à 20:56

Eh bien non, cette adaptation ne me fera pas oublier la série culte...

votre commentaire