Equalizer 2 : critique égalisée

Christophe Foltzer | 8 mai 2018 - MAJ : 19/05/2019 17:59
Christophe Foltzer | 8 mai 2018 - MAJ : 19/05/2019 17:59

Sorti en 2014, le premier Equalizer était au final une bonne surprise malgré d'énormes défauts de rythme et de construction. Il avait pour lui le charisme énorme de Denzel Washington en héros rédempteur et un Antoine Fuqua qui n'hésitait pas à utiliser des ruptures de ton bien violentes. De quoi dresser un boulevard à un Equalizer 2 au moins aussi efficace ?

CETTE FOIS, C'EST PERSONNEL

Equalizer qu'il s'agisse de la série originale ou des films qui en sont inspirés, a ceci d'intéressant qu'il nous met face à un antihéros extrêmement riche en terme de backstory et de mystère. En effet, nous n'apprenons de Robert McCall que ce qu'il veut bien nous en dire et c'est grâce à ce petit stratagème que le premier film d'Antoine Fuqua ramassait la mise. Voir ce monsieur âgé et fatigué, bourré de tocs et bossant au Castorama du coin, dézinguer un commando surentrainé entier à lui tout seul avait de quoi surprendre.

Et c'est pour ça qu'on aimait le film, parce que Denzel Washington était merveilleux dans le rôle. Parce que le film se permettait quelques moments esthétisants qui rajoutaient à la mélancolie de son héros, parce que la musique d'Harry Gregson-Williams était cool et que le film nous assénait quelques moments ultra-violents filmés sèchement et à la perfection.

 

photo, Pedro Pascal, Denzel WashingtonDenzel Washington et Pedro Pascal, frères de sang

 

Equalizer 2, c'est un peu la même chose mais en nettement moins bien. Pourtant, l'équipe avait tous les atouts en main pour corriger les nombreux défauts du premier film (notamment son rythme loooooooong, si looooong). D'autant plus que cette fois, Robert McCall ne plaisante pas puisqu'on lui a buté sa pote Susan (Melissa Leo) alors qu'elle enquêtait sur la mort d'un agent dormant de la CIA à Bruxelles et, qu'apparemment, les coupables sont en train de faire le ménage.

Tout était donc réuni pour que le héros se confronte à son passé le plus trouble et que, à la différence du premier film, où il sauvait les autres, il se sauve à présent lui-même.

 

Photo Equalizer 2Une scène brève, intense, efficace comme on les aime. C'est déjà ça.

 

TOC TOC BADABOUM

Ah, c'est qu'elle nous faisait rêver l'affiche d'Equalizer 2 avec ses airs de DTV de Steven Seagal sorti en douce en plein mois d'août. Denzel Washington avec deux flingues en main, une grosse explosion derrière lui, en pleine place royale de Bruxelles et des soldats qui courent. Profitez-en bien, ça n'arrive jamais dans le film.

Non, Antoine Fuqua a probablement décidé qu'il n'avait pas envie de faire un film d'action, qu'il ne veut pas faire ce nouveau Taken attendu et désiré par pas mal de monde. A la place, nous avons droit à un film terriblement long (alors qu'ironiquement il est plus court que le premier) qui, passée sa première séquence musclée qui rappelle les meilleurs moments du premier épisode, ne décollera quasiment plus jamais.

 

photo, Denzel WashingtonDenzel Washington se demande bien ce qu'il fait là. Et nous aussi.

 

Alors certes, l'aventure nous réserve quelques moments d'action secs et violents, Robert McCall est toujours aussi impressionnant par sa simple présence et quelques dialogues bien sentis et son dernier acte nous propose un cadre assez surprenant, beau et original (même si au final, la scène demeure bien molle, ce qui est fort dommage vu la promesse).

Mais le film refuse toujours de s'assumer en ce qu'il devrait être, un actioner. Pire, il ne soucie pas de son intrigue principale (qui n'a d'ailleurs aucun sens) et préfère s'intéresser à ses histoires secondaires qui auraient mérité chacune un film entier. Entre un vieux qui recherche sa soeur et un petit jeune aux prises avec un gang de Boston, Equalizer 2  se perd dans ses détours si bien que, lorsque son intrigue principale démarre enfin, on n'en a plus rien à faire.

 

Photo Equalizer 2Cette fois, c'est personnel...

 

Les rares scènes d'action ne nous sauveront pas de l'ennui. Antoine Fuqua semble s'en désintéresser totalement à l'image de la scène finale (sans spoiler) qui aurait pu être un grand moment de cinéma d'action mais retombe à plat aussi sec. Mal découpée, mal rythmée, elle est un énorme gâchis, à l'image du film entier.

Pilier du film, Denzel Washington fait le strict minimum pour nous faire croire que son personnage vit une évolution psychologique. Ce postulat un peu factice est alimenté par de longues plages de dialogues moralisateurs qui énervent au plus haut point et abiment l'image charismatique du héros.

 

AfficheMensonge !

Résumé

Equalizer 2 est un énorme rendez-vous manqué. Cette accumulation de choix de narration illogiques témoigne qu'Antoine Fuqua et Denzel Washington nous ont livré un film par obligation. Dommage, le concept avait tout de la belle formule de l'actioner bourrin et sensible en même temps.

commentaires

liberty
09/05/2019 à 17:10

le premier bien; mais ALORS le 2 vraiment pas terrible,,,

Babar77
09/05/2019 à 13:45

Deux films récents que j'ai vu avec Denzel et deux films que j'ai trouvé superbes et injustement enfoncés à mes yeux. Les 7 mercenaires et Equalizer 2
Equalizer 2 est un excellent film dans le genre et la scène finale en pleine tempete est juste sublime. à la fois westernienne, crépusculaire et apocalyptique...

Jo
09/05/2019 à 02:05

Le film est clairement pourave, jme suis fait chier comme un rat mort..

Cédric
08/05/2019 à 19:29

Suis d'accord.
Les quelques effets de style et l'ambiance du premier, je ne les ai pas retrouvés dans cette suite.
Par exemple, la force du hors champ, voir hors scène, quand il sort de la villa a la fin, qu'il repasse devant les corps des gardes, la ça faisait bouger ton imaginaire a se projeter dans cet infiltration que le film n'avait pas la lourdesse de nous imposer suite a la scène du dépôt.

Hank Hulé
08/05/2019 à 19:19

Mouduc

sylvinception
21/08/2018 à 13:35

Ce qui est le plus utile chez Fuqua, ce sont incontestablement ses dragées.
Sa filmo est vraiment très secondaire...

Cricri
18/08/2018 à 20:40

Vraiment la critique est malfaisante.
Ce film est génial et les histoires secondaires sont un des du film.
Je recommande !!

Oror
18/08/2018 à 19:21

Le 2 est énorme ! Il est génial. J'ai vraiment adoré

daf
17/08/2018 à 18:59

@Dutch Schaefer,

"Et puis, je vais certainement m'attirer les foudres de certains, mais à part quelques loupés (Piégé et La Chute de la Maison Blanche), j'aime assez le job de Antoine Fuqua!"

Pour ma part c'est pas le cas, tu peux laisser ton para-tonnerre au placard.

Dutch Schaefer
17/08/2018 à 09:23

Vu hier matin!
Désolé avec vous, mais j'ai véritablement apprécié ce film!
J'irai même jusqu'à dire que je le préfère au premier (que j'avais beaucoup aimé)!
Alors ok, on est dans le divertissement classique du moment, à savoir des trucs du style Jack Reacher et autres John Wick (ces mecs badass qui n'ont peur de rien ni personne)!
Mais Denzel Washington a ce petit truc, qui lorsqu'il sourit, vous fait flipper sa race!
Et puis, je vais certainement m'attirer les foudres de certains, mais à part quelques loupés (Piégé et La Chute de la Maison Blanche), j'aime assez le job de Antoine Fuqua!
Donc en ce qui me concerne, gros GROS coup de coeur pour ce que je considère comme un opus supérieur à son original et un très bon divertissement casseur de bras!

Plus

votre commentaire