Escape Room : critique sous-Saw

Créé : 20 février 2018 - Alexandre Janowiak

Présenté hors-compétition lors du dernier Festival du film fantastique de Gerardmer, Escape Room se présente comme un thriller horrifique surfant sur la mode des escape game et aux influences évidentes : la saga Saw ou Cube. Que vaut ce DTV disponible depuis le 14 février dernier ?

Affiche
121 réactions

LA PETITE ÉVASION

Christen et Tyler sont en voiture. Le couple se rend au restaurant où les attendent leurs meilleurs amis pour fêter l’anniversaire de Tyler. Au cours du repas, les cadeaux sont déballés et Christen explique qu’elle a réservé un jeu bien spécial à ses amis pour l’événement : un escape room. Objectif : réussir à s’échapper d’une pièce en résolvant des énigmes dans un temps imparti.

Arrivés sur place, les six amis découvrent les subtilités du jeu et avancent, seuls ou à plusieurs, dans leurs quêtes d’indices pour se libérer. Mais au bout de quelque temps, ils comprennent que quelque chose ne tourne pas rond. Et si tout ceci n’était pas qu’un jeu ?

 


 

En concevant Escape Room, le réalisateur Will Wernick et son co-scénariste Noah Dorsey ont dû se dire que prendre l'escape game comme décor de leur thriller horrifique était une idée originale et bankable. Sur le papier, ce n'était pas idiot. L’engouement du public pour ce nouveau jeu à la mode n’est plus à prouver, et amener le spectateur à frissonner avec une expérience qu’il connaît pouvait attirer.

Malheureusement pour eux (et pour nous), ils n'ont pas compris qu'un concept (plus ou moins) novateur n'était pas l'assurance de faire un bon film. Non, en plus de cela, il faut une réalisation dynamique et surtout un scénario captivant. Deux cases qu'ils ont oublié de cocher dans leur cahier des charges.

 

Photo Kelly Delson"Mais où suis je ?" "Dans un film tout pourri ma grande !"

 

SAWRRY NOT SAWRRY

Ce qui pêche le plus dans Escape Room, c'est son scénario. Après une présentation interminable autour d'un repas puis dans le van les menant au jeu d'évasion grandeur nature, les six amis se retrouvent à chercher des indices chacun dans leur coin pendant plus d'une demi-heure sans que rien ne se passe. En effet, ce n'est finalement qu'au bout de 50-55 minutes qu'ils comprennent qu'ils ne sont pas là pour s'amuser.

En démarrant par une scène sans équivoque et clairement dans la veine du Cube de Vincenzo Natali, qui dévoile l'identité propre du lieu où ils sont enfermés, il est incompréhensible de faire poireauter le spectateur face à un faux-mystère pendant aussi longtemps. L'ennui est donc à son paroxysme pendant les deux premiers tiers du long-métrage. Ce n'est qu'après la seule scène d'éxecution sordide un peu sympathique que le film se dynamise et s'accélère.

Malheureusement, le déroulé des événements est tellement classique que le film n'arrive pas à séduire davantage. Imitant son modèle Saw, le jeu de la mort proposé par Escape Room manque clairement d'identité. Il n'aura finalement qu'un seul objectif : se reposer sur son twist final dont l'utilité se révèlera aussi grande qu'une paire de moufles à la plage.

 

Photo Elisabeth Hower"On a rien à dire, si on montrait des boobs en attendant"

 

Par ailleurs, le traitement des personnages féminins est profondément embarrassant. Elles sont présentées successivement comme un jouet sexuel pour l'une, comme une pétasse infidèle pour une autre et réduite à un rôle inutile dont la nudité est totalement gratuite pour Christen (pauvre Elisabeth Hower). Avec ces personnages, les deux scénaristes proposent une vision affligeante de la femme ou même d'actrice avec des rôles aussi stériles.

Au niveau de la mise en scène, Escape Room ne relèvera jamais le niveau. Pour sa première réalisation, Will Wernick ne propose rien. Au détour de quelques plans, il essayera tant bien que mal de jouer de l'étroitesse des espaces pour donner une sensation d'oppression au spectateur, en vain. 

Face au néant, on s'amusera alors, ici ou là, à sourire du ridicule de l'histoire, des actions bêtes des personnages, de leurs relations clichés et du jeu atroce de sa troupe d'acteurs Evan WilliamsAnnabelle StephensonDan J. Johnson ou encore Kelly Delson. Un sourire jaune.

 

Affiche

Résumé

A l'exception d'une scène sanguinolente marrante, Escape Room ennuie profondément et ne propose rien d'innovant en singeant mal ses modèles Saw et Cube.

commentaires

JIL 01/08/2018 à 01:43

Finalement, c'est Christen qui est à l'origine sans doute à cause de l'infidélité de son petit ami. J'ai lu que c'était le couple mais il dit bien à la fin; Pourquoi tu nous a emmené ici? Alors s'il était dans le coup, il pensait à un jeu sans conséquence puisque sa sœur meurt. Je suis d'accord. Pour nous faire cogiter, bien qu'on le fasse et qu'on ait des soupçons dès le début, il aurait fallu plus de matière car la fin, même si on tente de nous aiguiller pour comprendre l'intrigue, elle est nulle. Il n'y a pas assez d'indices pour qu'on se dise; Ah! Oui. C'était ça et dans ce but.C'est flou, Le début est ennuyeux, longuet à démarrer et indigne de Saw. Il faut arrêter de s'inspirer de ce qui ne peut pas être dépasser comme niveau de sadisme et motivation principale. Ça capte moyennement à cause du manque de rythme, consistance. Ce film est un sous-produit du genre et dès que ça commence, vous vous dites qu'il vaut mieux arrêter de regarder. C'est passable.

Alicia29 14/07/2018 à 01:35

Tout a été dit... Personnages ridicules, tant au niveau de leur personnalités que de leurs dialogues. Le debut du film ressemble a un fichu téléfilm de nt1 qui passe a l'heure de la sieste.
Plus prévisible, tu meurs.
Trop cliché aussi!
Et.bon fou rire quand aux scenes "gores". Rire ironique tout de même, au vu de la médiocrité qu'on nous sert la. Quelques dialogues crus ou gestes obscenes, une paire de nichons et deux goutes de sang. Wouaw, le téléspectateur s'en contentera. Et bien non!!

Et merde, encore un navet.

La.fin est naze, peut être qu'elle aurait pu être retravaillee de façon a exploiter plus explicitement la drôle de fete oú l'asiat du resto s'est rendue. Peut être dans une suite, mais je ne la regarderai pas. Trop pourri.

Lorra 01/07/2018 à 02:05

Moi j'ai été déçu par la fin on ne sais rien on ne vois rien on ne comprends rien. Même pas l'indice de fin qui nous mettrais la puce à l'oreil. Je veux bien comprendre que le film à voulu sans doute nous faire cogiter pour pas recopier cube ou saw. Mais qu'il nous fasse déjà comprendre comment on peux y arriver.

BlackSoldier 07/05/2018 à 13:17

au fait, le film n'est pas vraiment un film baclé dont la fin est inconpréhensible. j'ai cherché de mon côté et j'ai vu que le film en entier est un escap game pour les visionneus du film. autrement dit, il y a une énigme que nous, visionneur, devons résoudre pour connaître la fin.

tibonorm 04/03/2018 à 23:14

J'ai bien aimé le film. j'aurais voulu connaitre les réponses des enigmes du début du film...
la fin est incomprehensible par contre.
j'imagine qu'un escape room 2 était envisagé par les scenaristes étant donné la fin du film, mais s'il ne rencontre pas le succès attendu il n'y en aura pas !

Nightmare 28/02/2018 à 22:39

Ce film aurait été un bon film nanar dans les années 90 sachant qu' actuellement en terme de film dans le genre on fait beaucoup mieux.
Les personnages sont beaucoup trop bâcler et totalement prévisible , jamais aucun suspense ni surprise bref une totale déception.
L'idée de base est sympa mais pas bien exploitée malheureusement et ce serait vraiment étonnant qu'un deuxième sorte au vu des critiques.

vic 26/02/2018 à 22:12

film un peu long au début mais qui malgré tout a été juste GENIAL !!!! J'attends le 2 avec impatience ...

cocotte 23/02/2018 à 19:08

Je suis restée sur ma faim... Début un peu longuet, fin totalement décevante. J'ai perdu 1h30 de ma vie pour un navet, qui m'a quand même fait perdre l'envie de tenter les vrais escape games.

Adri1bou 23/02/2018 à 17:20

On est d’accord je suis pas le seul a avoir rien compris à la fin du film c décevant ... mais sinon le film est juste au top ????????
On attend un escape room 2 OU ON VOIT LE MECHANT

Azetyui 21/02/2018 à 15:23

On ne comprend la fin du film ou le spectateur aurait aimer connaître le méchant de l’histoire et cela est fort d’hommage on se questionne alors sur l’enventualité d’une suite .

votre commentaire