Critique : Fast food nation

Vincent Julé | 29 mai 2006
0 réactions

Dommage, ou plutôt difficile pour Richard Linklater de passer après les pamphlets de Michael Moore, les Yes Men, Outfoxed ou Super Size Me. Surtout lorsque les conséquences de ce genre de travaux, parfois unilatéraux, souvent irréprochables, sont minimes. Alors que Rupert Spurlock de Super Size Me s'intéressait aux dégâts du fast food en aval, Richard Linkalter démontre que déjà en amont cette industrie pose problème. Sur la structure d'un film choral, il multiplie les preuves à charge, les victimes du système et finit sa démonstration dans un abattoir. Redoutable, mais aussi démagogique. Voire opportuniste lorsque qu'il fait appel à des guests de prestige comme Bruce Willis ou Avril Lavigne.

À l'instar d'American Dreamz sur la starification à outrance, Fast Food Nation joue la carte de l'humour pour ne pas trop alourdir son récit, ce qui le rend plus divertissant mais moins convaincant. Allez, qui veut s'amuser à mettre des coups d'épée dans l'eau ?

Résumé

commentaires lecteurs votre commentaire !

Aucun commentaire.

votre commentaire