Stan Against Evil : le Evil Dead du pauvre ?

Christophe Foltzer | 14 novembre 2016 - MAJ : 09/03/2021 15:58
Christophe Foltzer | 14 novembre 2016 - MAJ : 09/03/2021 15:58

On vous a déjà dit à quel point on aimait Ash vs Evil Dead ? Non ? On aurait parié que si pourtant. Comment ça, "C'est quoi Ash vs Evil Dead ?" Non, on ne parle pas de Stan against Evil.... Evil Dead, vous remettez ?

Tandis que la saison 2 défourraille bien comme il faut et qu'elle prouve à qui en doutait encore que Sam Raimi a retrouvé son mojo, Ash vs Evil Dead est probablement ce qui nous est arrivé de mieux en ces temps troublés. Maniant le gore et l'humour comme plus personne n'ose le faire, le show n'en oublie pas pour autant de raconter une véritable histoire, bien tragique, ce qui n'est pas donné à tout le monde. Et c'est assez formidable.

 

Photo

 

Alors forcément quand un truc fonctionne, il inspire la concurrence. La première fois que nous avons entendu parler de Stan Against Evil, nous avons été tellement intrigués que nous avons oublié de vous en parler, c'est dire notre trouble. Mais la perspective de retrouver ce bon John C. McCingley dans une nouvelle série comique, qui plus est créée par Dana Gould, transfuge des Simpson, nous enchantait au plus haut point. Maintenant que nous avons vu le premier épisode, on déchante. Oh la la, oui, qu'est-ce qu'on déchante...

 

 

 

STAN AGAINST DEBILE

Pourtant le postulat de départ, à défaut d'être original, est séduisant : Stanley Miller est le shériff d'une petite ville de Nouvelle-Angleterre qui vient de perdre sa femme et qui part à la retraite suite à un incident survenu lors de l'enterrement de son épouse (en gros, il a envoyé une grosse patate dans le visage d'une vieille). Comme il s'ennuie profondément, il fouille sa maison et lorsqu'il découvre que la pièce réservée à la couture de sa femme abrite en fait tout un tas de grimoires et d'armes, il se dit qu'il ne la connaissait pas forcément aussi bien que ça.

 

Photo

 

En parallèle, la jeune Evie Barret devient le nouveau shériff et apprend que la ville est sous le coup d'une malédiction depuis qu'un prévôt dément s'est fait son petit Salem à lui en brûlant 172 sorcières il y a quelques siècles, condamnant quiconque représenterait la loi par une mort horrible. Stan n'en a réchappé que parce que sa femme le protégeait dans l'ombre. Le nouveau duo se forme ainsi pour détruire les esprits revanchards des sorcières.

Intéressant concept donc sur le papier mais qui ne tient pas la distance face à une exécution dont on a encore du mal à croire la facilité. Rien ne sonne juste dans ce premier épisode : qu'il s'agisse de la mise en scène bordélique à souhait, des effets spéciaux à la ramasse, du rythme inexistant, comme des personnages creux et archétypaux au possible. Et McCingley, piégé dans sa zone de confort, de nous refaire le Docteur Cox de Scrubs en mode prolo bourru, tics de langage à l'appui. Nous avons encore du mal à le croire.

 

Photo Stan against Evil

 

Et cela nous chagrine beaucoup parce que, encore une fois, la série avait son potentiel. Mais à trop vouloir copier ce qui marche à côté, Stan Against Evil rate son coup, fait preuve d'un opportunisme révoltant et n'arrive même pas à nous proposer le minimum syndical pour nous divertir. Avec son univers qui ne tient pas debout, ses vannes foireuses qui tombent à plat et son manque d'inventivité général, Stan Against Evil n'est au final qu'un sous-produit qui, il y a encore quelques années, n'aurait même pas trouvé grâce aux yeux des diffuseurs.

N'est pas Ash vs Evil Dead qui veut, et pour nous le constat est tristement clair : Stan Against Evil, ce sera sans nous. On a des choses beaucoup plus importantes à faire. Dommage....

 

Photo

 

Tout savoir sur Ash vs Evil Dead

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Pat
22/10/2019 à 16:45

voilà j'ai fini les 3 saisons et passé les 4 premiers épisodes un peu foireux cette série vaut vraiment le détour, la fin dramatique surprend et dommage qu'il n'y aura jamais de saison 4.

Pat
08/10/2019 à 20:35

@ Evil Ed J'en ai vu 4 épisodes pour l'instant et ça se laisse voir en étant pas trop exigeant mais ça fait quand même penser plus à du sous AvsED qu'autre chose.

Evil Ed
22/05/2018 à 15:16

Amha le critique est passé à côté en partant du principe qu'il fallait comparé avec ED.
J'ai beau être fan d'ED et ce depuis le premier film et donc d'AvsED j'aime beaucoup Stan Against Evil pour ce qu'il est et non pas en y cherchant des morceaux de Ash sous prétexte qu'il a Evil dans le titre.
Le style est différent, le rythme et l'humour aussi. Et je dois même dire que là où AvsED m'a un peu lassé (il reste trés loin de la virtuosité simple et efficace d'ED2) Stan Against Evil apporte un certaine fraicheur (et une ambiance pour le moins étrange.)

Jason
10/08/2017 à 14:28

@Batoo

Sinon, plutôt que d'accuser machin d'être trop dur, trop fan, trop ceci ou cela, on peut aussi accepter l'idée qu'on a des avis différents. Si t'aimes bien Stan against Evil, ça ne veut pas dire que tu es "trop" bon public, "trop" facile à séduire, "trop" peu exigeant. Donc si je trouve ça archi nul, ça ne veut pas dire que je suis "trop" quelque chose. Ca veut juste dire qu'on a des sensibilités différentes, rien de bien fou ou extraordinaire.

Batoo
10/08/2017 à 14:12

Sans aller dans le parti pris, et la critique facile, moi je trouve que ça marche plutôt bien. Ash VS Evil Dead bénéficie d'un héritage particulier et d'une fan base déjà acquise, le budget et le format ne sont pas les mêmes. Alors oui, ça s'inspire de manière assumée du genre, mais je trouve pas ça nul non plus. Le format permet d'expédier les épisodes en 20 minutes, donc ont excuse plus facilement les raccourcis faciles ! Je vous trouve très dur dans votre critique, je suis un grand fan d'Evil dead et de Ash, mais je pense que pour regarder Stan, il ne faut pas systématiquement le comparer a Ash et prendre ce qu'il y a a prendre. Les fans d'Evil Dead me font un peu penser, avec Stan, aux fanatiques d'Apple, qui dénigrent tout ce qui n'a pas le logo à la pomme !

Universsab
17/12/2016 à 19:11

Je rejoins totalement Après moi le déluge. C'est un petit bijou d'humour et de gore. Beaucoup plus subtil que Ash qui revient 20 ans après pour nous la refaire.Prenez le soin d'aller jusqu'au bout, merci!

west666
15/11/2016 à 10:05

ba si car le premier peut etre moyen et après ça peut etre sympa ?

Riku
14/11/2016 à 18:29

Non

west666
14/11/2016 à 15:27

C'est sur que c'est inspiré de ash et réchauffé , encore faut t'il voir la saison complète , c'est radical de juger seulement sur un épisode !!!!! non ?

votre commentaire