Luke Cage a-t-il fait crasher les serveurs de Netflix ?

Christophe Foltzer | 3 octobre 2016
Christophe Foltzer | 3 octobre 2016

Après un long teasing de plusieurs mois, vous pouvez enfin voir la série Luke Cage depuis le 30 septembre dernier. Mais Netflix avait peut-être un peu trop sous-estimé sa force.

Si vous habitez au Royaume-Uni ou aux Etats-Unis et que vous êtes abonnés à Netflix vous avez dû salement tirer la gueule ce week-end, alors que vous aviez bloqué votre samedi pour vous faire un marathon Luke Cage. En effet, peu de temps après l'arrivée de la série, c'est tout le service du nerwork qui était down pendant quelques heures.

En cause, la série probablement, dont la demande des fans aurait supplanté les capacités des serveurs causant le crash. Bien entendu, Netflix s'en est rendu compte très rapidement et a illico posté plusieurs messages sur les réseaux sociaux pour prévenir les fans affamés qu'ils travaillaient à la remise en service de la plate-forme. Et bien que quelques fonctionnalités aient encore tournées au ralenti après réparation, tout était revenu dans l'ordre en 2 heures.

 

Photo Mike Colter

 

On pourrait très bien ne rien en avoir à faire, d'autant que chez nous, nous n'avons pas eu de problème visiblement, mais ce crash montre deux choses. Déjà que Netflix semble avoir gagné la guerre des super-héros à la télévision, en proposant des séries haute gamme qui ont de base un important public. Ensuite parce le network en a profité pour se faire un petit coup de com'. En effet, en plein crash, les pages Twitter de Luke Cage et Jessica Jones se sont fait l'écho du problème en traitant l'information avec humour et distance.

SI Luke Cage reprenait la scène du pilote où Cottonmouth se défile sur un sbire de façon sanglante pour montrer combien les techniciens réseaux prenaient leur mission de sauvetage à coeur, Jessica Jones a quant à elle affirmé n'avoir rien à voir avec ce problème. Une bonne manière de gérer une situation de crise tout en s'attachant encore plus la communauté. Sont forts quand même.

 

Photo Mike Colter

 

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire