Que vaut le premier épisode de la série tirée de Limitless ?

Christophe Foltzer | 24 septembre 2015
Christophe Foltzer | 24 septembre 2015

On a pu s'étonner que le film Limitless devienne une série télé. Chapeautée par Bradley Cooper lui-même, elle entend bien nous en raconter la suite tout en s'installant comme l'un des nouveaux rendez-vous forts de cette rentrée. Attention, SPOILERS.

Limitless la série se déroule 4 ans après les évènements du film dans un monde où Eddie Morra (Bradley Cooper) vient d'être réélu sénateur et qu'il se murmure qu'il briguerait bientôt la Maison Blanche. Nous y découvrons un nouveau personnage, Brian Finch, musicien raté, perdu dans sa vie, honte de sa famille et dont le père est atteint d'une maladie mystérieuse. En renouant avec un ancien ami, il découvre la fameuse pilule NZT qui décuple toutes ses capacités cérébrales. Mais lorsqu'en manque, il se rend chez son ami et découvre son cadavre, il est pris en chasse par le FBI qui le croit coupable. Remontant le fil de l'enquête, il se retrouve face à Eddie Morra qui lui propose un marché mystérieux en échange d'un approvisionnement en NZT sans ses catastrophiques effets secondaires. Innocenté, Finch devient consultant pour le FBI qui souhaite profiter de ses capacités tout en l'étudiant pour utiliser le NZT à des fins gouvernementales.

UN EPISODE QUELQUE PEU LIMITE

SI nous n'attendions pas grand chose de la série Limitless, il faut reconnaitre que ce premier épisode surprend dans le bon sens. Le rythme énergique est maitrisé et si l'on peut critiquer quelques choix de mise en scène de Marc Webb, l'ensemble reste cohérent et présente un univers intrigant. Le personnage de Brian Finch est immédiatement sympathique, tout le mérite en revenant à son interprète Jake McDorman, très à l'aise dans son rôle. Le récit ne perd pas de temps et commence sur les chapeaux de roue, déroulant une intrigue passionnante et qui tient en haleine. 

Mais un premier problème se pose d'emblée. Si dans la forme, la série est très actuelle, dans le fond, elle ne peut cacher bien longtemps sa facture extrêmement classique. Et, passé cet épisode introductif, il nous parait évident qu'elle se résumera probablement au schéma archi-revu des enquêtes hébdomadaires avec une intrigue fil rouge, jouant sur l'ambiguité des sentiments des deux personnages principaux.

Un manque de prise de risques qui pourrait être fatal à la série si elle ne s'affranchit pas d'un carcan vieillot qui rappelle fortement Dead Zone. Cela dit, on aurait tort de bouder notre plaisir car, en l'état, ce premier épisode propose un spectacle extrêmement plaisant et divertissant, qui réserve quelques moments intenses très bien faits.

Nous attendons donc la confirmation.

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire