Gotham saison 1 épisode 16 : le sourire du Joker

Noëmieb | 18 février 2015
Noëmieb | 18 février 2015

Après l’iconique Épouvantail, les scénaristes ont décidé de mettre en lumière un autre méchant adulé dans les comics, mais aussi au cinéma : le Joker. Son maquillage de clown et ses cheveux verts ne sont pas encore là, mais son sourire angoissant, lui, fait déjà partie du personnage.

Depuis le début de la série, les méchants sont à l’honneur. Nous suivons leur lente ascension pour certains – comme le Pingouin (Robin Taylor) et Monsieur Mystère – ou leur éclosion fulgurante, comme pour le Joker,  héros de la semaine.

Une soirée au cirque

Pour une fois, l’enquête n’ouvre pas le bal. Les personnages sont d’abord passés en revue : avec Bruce qui enquête sur Wayne Entreprise, le Pingouin qui jubile dans son club, Fish (Jada Pinckett Smith) en plein règne dans son trou, Cat qui crèche chez Jim (Benjamin Mckenzie) et ce dernier qui se paye une soirée au cirque avec sa belle. Une fois le tour du propriétaire passé, l’enquête s’incruste dans la folle nuit au cirque de l’inspecteur Gordon, déjà annoncée dans l’épisode précédent.

Tout part d’une simple bagarre de clowns. Et comme à Gotham rien ne se passe par hasard, un corps est retrouvé non loin de là. Cette nouvelle intrigue nous permet d’aller à la rencontre d’un jeune homme, le fils de la victime. Jérôme nous rappelle vite un personnage de l’univers Batman... Son large sourire nous saute aux yeux. Mais au début de l’épisode, rien ne laisse présager que cet adolescent, discret et sensible, cache une personnalité machiavélique.

Dans l’univers des comics, le Joker apparaît dès les premiers tomes. Son nom ou même ses origines restent un mystère dans la plupart des versions, même si différentes hypothèses ont été amenées ici et là au fil de la mythologie. La plus commune relie sa folie à un accident dans une cuve de déchets toxiques, responsable de la couleur verdâtre de ses cheveux ainsi que la déformation de sa bouche.

Rien de tout cela pour le moment. Les scénaristes de la série ont choisi de lui créer une jeunesse toute neuve. Mais celui qui deviendra l’ennemi numéro 1 de Batman, est encore un petit rouquin à l'aspect relativement inoffensif. Du moins dans la première partie de l'épisode, car ce charmant bambin ne va pas tarder à révéler le jour que nous lui connaissons.

Jim Gordon réussit à dénouer l’enquête et relier le meurtre à Jérôme, qui dévoile alors le monstre psychotique qui se cache en lui. Son humour sadique s’affiche lors du deuxième interrogatoire. Le garçon passe du rire au larme en un clin d’œil. La folie semble l’avoir d’ores et déjà gagné. 

Le résultat est glaçant et assez puissant, mais on se demande tout de même si la série ne grille pas un peu vite une de ses plus belles cartouches en faisant du personnage un fou dangereux dès cet épisode introductif. Nous attendons donc de voir si la série va creuser la personnalité du pire ennemi de Batman, ou s'il sera lui aussi abandonné au détriment d’un autre personnage. Une habitude qu’il serait temps de perdre avant que les fans passent eux aussi à autre chose.  

 

La reine et l’oiseau

En parallèle de la présentation du Joker, Fish règne tranquillement sur son royaume. Au milieu des prisonniers, la tigresse exerce son pouvoir sans difficulté et avec classe. Petite nouveauté de la semaine, Fish Mooney semble avoir un petit côté « Mère Teresa ». Elle donne toujours beaucoup d’ordres sur son piédestal humain, mais vante un discours maternel. Un nouveau speech qui pourrait être rapidement oublié après sa rencontre avec le chef des lieux, inconnu à ce jour.    

Pour Bruce Wayne, les choses se bousculent. Son enquête avance et il prend le courage de réciter sa leçon face au conseil de Wayne Entreprise. Il met carte sur table et évoque un possible recourt en justice. Un avertissement qui est loin d’effrayer le parterre d’Hommes d’affaire. Et au fond, on les comprend. L’enfant, plein de volonté et de détermination, ne fait peur à personne. Il a beau avoir le destin d’un héros, il reste à ce moment précis, un orphelin gâté par un majordome. Rien de très palpitant encore une fois.

La découverte d’un nouveau méchant emblématique relève le niveau de ce dernier épisode. Encore une fois, les producteurs ont su trouver un acteur parfaitement ajusté pour le rôle. Mais ces réussites en matière de distribution cachent mal la dimension répétitive du show, ou le peu d'intérêt que nous portons encore à l'intrigue traitant de Bruce Wayne.

Tout savoir sur Gotham

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire