Obi-Wan Kenobi : ce comics Dark Vador qui fait mieux que la série Star Wars

Lucas Jacqui | 16 juin 2022 - MAJ : 16/06/2022 12:13
Lucas Jacqui | 16 juin 2022 - MAJ : 16/06/2022 12:13

Pour les déçus d'Obi-Wan Kenobi et de son discret Dark Vador, on a ressorti un comics qui montre le potentiel de mise en scène qu'offre le personnage.

Disney+ prend bien son temps avec Obi-Wan Kenobi, et notre critique du cinquième épisode va dans ce sens. Reposant sur le match retour entre Kenobi (Ewan McGregor) et Dark Vador (Hayden Christensen), la série ne raconte pas grand-chose d'autre, et Deborah Chow arrive encore moins à proposer une réalisation qui fasse honneur au Seigneur Noir des Sith. Ainsi, on a ressorti de l'étagère le comics Star Wars : Vader Down qui met en scène le plus grand vilain du cinéma comme on aimerait le voir plus souvent.

En 2015, les comics Star Wars sont chez Marvel qui va démarrer une nouvelle ère pour la saga de George Lucas. Ainsi, un crossover réunissant la série Star Wars, ayant pour héros l'équipage du Faucon Millenium, et la série Darth Vader est lancé. Écrit par Jason Aaron le scénariste derrière le super T-Rex de Marvel et les Avengers de la Préhistoire et illustré par Salvador Larroca, Star Wars : Vader Down est le premier numéro des six qui racontent la traque de Vador par une armée Rebelle. Et la peur est dans le camp des gentils.

Attention ! Spoilers de l'épisode 5 de Obi-Wan Kenobi.

 

Star Wars : Obi-Wan Kenobi : Photo Moses Ingram"Vous ne pass.. ah non mauvais film."

 

la chute du seigneur noir

Dans le comics, Dark Vador pourchasse son fils qu'il sait être le destructeur de l'Etoile Noire le run se passe entre Un Nouvel Espoir et L'Empire contre-attaque jusqu'à sa base sur la planète Vrogas Vas. Sauf qu'une fois arrivé, il tombe sur des escadrons de X-Wings aussi surpris que lui de le voir là. S'ensuit une bataille aérienne d'une dizaine de pages où le Seigneur des Sith décime la quinzaine de pilotes Rebelles à lui seul. Pour l'arrêter, Luke Skywalker trouve comme seule solution de percuter le vaisseau de son père pour le forcer à se poser. Une scène haletante et violente qui marque la première moitié du comics.

Suite au crash, la Rébellion envoie des bombardiers en finir avec le Jedi déchu, mais Anakin Skywalker les détruit, obligeant les Rebelles à envoyer une armée faire le travail. Cerné par une centaine de soldats, Dark Vador balance sa meilleure punchline : "Je ne suis encerclé que par la peur, et des hommes morts", avant d'enclencher les explosifs aux ceintures de ceux qui le tiennent en joue. Les survivants auront droit à une séance de rasage au sabre laser dans la suite Darth Vader #13 de Kieron Gillan. Tout cela, le seigneur Vador le fait sans une seule égratignure.

 

Star Wars : comics"Pose ta lampe !"

 

Si le comics fait la démonstration de force de l'ancien padawan de Kenobi, la série de Disney+ sur le maître Jedi peine à sortir le méchant des arrière-plans sombres, ou à lui proposer une scène réellement poignante dans son traitement. Certes, il étrangle plusieurs villageois dans l'épisode 3 avec une détermination glaçante, met à mal Obi-Wan en le transformant en chamallow grillé, domine Reva sans sortir son arme et retient de toute sa puissance un vaisseau avant de l'éventrer dans l'épisode 5. Pourtant, il manque un truc à Obi-Wan Kenobi, et ce n'est pas de faire Vador un personnage badass, mais de savoir le mettre en scène.

 

Star Wars : Obi-Wan Kenobi : photoIl est où Vador ?

 

dark badass

Certes, Vader Down à l'avantage d'être sur papier, permettant plus de grandeur et de folie, mais la puissance des planches résident surtout dans la mise en scène de l'action. Ainsi, il y a beaucoup du comics de Jason Aaron et Salvador Larroca, autant dans sa composition que dans le découpage (l'équivalent du montage pour un comics), qu'on aimerait retrouver dans la réalisation de Deborah Chow.

Dark Vador est, dans Obi-Wan Kenobi, avalé par l'obscurité des décors sans lumière. On peut y voir l'image d'un mal tapi dans l'ombre ou d'un croque-mitaine de science-fiction, mais jamais les plans n'arrivent à le saisir, l'iconiser et souligner la violence qu'il engendre. À l'inverse, dans le comics de Aaron, le découpage fait de peu de cases illustre la rapidité meurtrière avec laquelle le Seigneur Noir élimine ceux qui le poursuivent. D'autres planches nous laissent face à la mort laissée derrière Vador comme pour constater ce que la vitesse de ses attaques ne nous permettait pas de réaliser.

 

Star Wars : photoDans l'espace, personne ne les entend crier

 

Obi-Wan Kenobi fait de son héros un homme en fuite poursuivi par une ombre du passé, son padawan devenu le plus grand Mal de la galaxie. Les seuls moments où les deux anciens amis se rencontrent met Kenobi en spectateur caché du Dark Vador show, ou dans un duel déséquilibré dans la nuit noire et obscure. Ces séquences sans éclat de réalisation ont un montage qui rend peu compte de l'aura de Vador ou de la lourdeur de ses frappes. En dehors de ça, le Seigneur Noir agit surtout comme une silhouette se pointant en fin d'épisode pour rappeler qu'il aura bientôt son grand moment (qu'on commence à attendre).

Vader Down met également les héros comme spectateurs impuissants du massacre du vilain. Par des appels radio brusquement interrompus, des troupes courant dans les couloirs avant de partir au front, des explosions au loin laissant imaginer le pire, la tension est électrique et continue. Han, Luke et Leia savent que Dark Vador ne glisse pas entre leurs doigts, ils les tranchent. Le tout se fait dans une économie de cases qui vont à l'essentiel pour des images plus impactantes et un message plus que transparent : Dark. Vador. est. très. dangereux.

 

Star Wars : comicsCeci n'est pas un feu d'artifice

 

Cette énergie violente qui se dégage du seigneur Vador est parfaitement retranscrite dans les planches de Larroca. Tandis que Deborah Chow l'étire sur toute la saison, lui faisant perdre en intensité, quand elle ne lui étouffe pas toute sa puissance. Pourtant l'avenir de Star Wars ne repose pas sur les comics, le film Rogue One a prouvé que Dark Vador a toujours sa place à l'écran, le carnage du corridor du chapitre final étant devenu l'une des séquences les plus fortes de toute la saga.

Peut-être que l'épisode 6 nous donnera tort (ce qu'on souhaite) et parviendra à faire briller le vilain comme il se doit. En espérant que le combat attendu, et tant teasé, ne sera pas un repompage d'une séquence d'un jeu vidéo Star Wars.

Tout savoir sur Obi-Wan Kenobi

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Neji
25/06/2022 à 01:58

Le talent de mise en scène n'est pas donné à tout le monde...
la série à plus au plus grand monde , Disney va nous pondre une deuxième saison, tout le monde va kiffer la daube et voilà .
La médiocrité a gagné , la banalité de cette conasse de Kathleen va nous ruiner l'esprit Star Wars jusqu'à la fin des temps.

Ethan
18/06/2022 à 18:29

@Rastan99

La vie d'ermite d'obi wan est déjà là avec à l'épisode 4 un nouvel espoir. C'est juste logique.

Là où c'est dommage c'est plutôt le traitement réservé à Luke par abrams et johnson dans les épisodes 7 et 8 où il en réduit exactement au même cas de figure d'obi wan par une vie de d'ermite. Au lieu d'un copier coller comme toute la troisième trilogie d'ailleurs il aurait été intéressant de voir luke ayant batît un nouvel ordre jedi avec quelques assouplissements comme la possibilité d'avoir une amoureuse.

Franchement même l'acteur pensait plutôt à un luke ayant une femme et plutôt dans la joie que dans la tristesse.

Ethan
18/06/2022 à 17:54

En fait ceux qui sont déçu par la série sont dans le reproche que la série a un rythme lent mais justement c'est fait exprès car elle se place entre les deux premières trilogies et qu'elle illustre des personnages isolés les uns des autres : Leïa et ses parents, Obi wan, Luke et ses parents, Anakin et Reva

Qu'il y a des longueurs c'est une évidence mais de dire qu'elle est incohérente c'est à se demander si certains suivent l'action. Le fait que ce soit une série avec 1 épisode par semaine n'aide peut-être pas à se rappeler d'une semaine à l'autre de tout ce qui s'est passé. Il y a bien une suite logique

Pour rappel à certains l'épisode 4 met en scène un obi wan vivant seul comme un ermite. La série permet de mettre en évidence que obi wan n'était pas prêt à être maître jedi

Rastan999
18/06/2022 à 15:01

C’est vrai que Obi-Wan a l’air d’un clochard. Ou alors peut être pas assez clochard. Trop entre les deux. Je ne sais pas. Mais en tout cas rien ne va dans cette série. L’obi wan paumé qui refuse d’aider un jedi, la petite Leia de 10 ans super smart et qui n’a peur de rien, la troisième sœur arrogante qui manque de subtilité et qui montre deux émotions Max dans toute la série (la colère et la colère contenue), des inquisiteurs à deux francs (rien à voir avec l’inquisiteur du nom de la rose qui fait flipper sa race a n’importe qui), un Dark vador bad-ass mais trop dans ta face sauf bien sûr au moment crucial ...

Rick Hunter
18/06/2022 à 13:38

Très belle chronique écrite par Lucas, c'est fin, intelligent, argumenté, et surtout tellement lucide !
Obi Wan 1 restera une série à regarder bourré avec ses potes, hilarent devant les aventures télétubiques d'un clochard et d'une mioche qui court dans les bois...

Paamu100
16/06/2022 à 18:14

@damian
T'es dur là.
Mais c'est tellement vrai

Damian
16/06/2022 à 14:33

En même temps... Tu peux piocher une bd au hasard, ce sera très certainement meilleur que cette série. :>

votre commentaire