Sarah Paulson regrette déjà (un peu) son rôle dans American Crime Story saison 3

Mathieu Lapon | 3 septembre 2021
Mathieu Lapon | 3 septembre 2021

Accusée de grossophobie pour un costume qu'elle porte dans la saison 3 de American Crime Story, Sarah Paulson répond.

La question de la transformation des acteurs et actrices pour un rôle devient de plus en plus épineuse, comme l'a encore rappelé la saison 3 d'American Crime Story, centrée sur le scandale Bill Clinton-Monica Lewinsky.

Série d'anthologie américaine produite par Ryan Murphy, American Crime Story relate de la manière la plus réaliste possible les affaires judiciaires contemporaines qui ont fait scandale aux États-Unis (O.J. Simpson dans la saison 1, Gianni Versace dans la saison 2). Et dans cette optique de restitution historique, la série cherche la ressemblance à tout prix. Quitte à utiliser un costume grossissant pour Sarah Paulson dans le rôle de Linda Tripp, une fonctionnaire qui contribuera à des révélations choquantes sur la relation que le président Clinton entretenait avec une de ses stagiaires, dans les années 1990.

Au lieu de caster une actrice ayant la corpulence voulue, l'équipe a choisi Sarah Paulson, qui avait donc besoin d'une grosse séance de maquillage et costume pour créer l'illusion. Une décision qui a soulevé quelques questions, et que Sarah Paulson elle-même regrette.

 

@jab

 

Ironie s'il en est pour la série qui traite de scandales, puisque cette accusation de grossophobie n'a pas tardé. Une accusation pas si inhabituelle, finalement, quand on sait que le sujet de la représentation (qu'elle soit physique, sexuelle, ethnique ou religieuse) est un débat de plus en plus houleux - Scarlett Johansson dans la peau d'un homme trans ou en héroïne de Ghost in the Shell, ou les héros caucasiens d'Exodus : Gods and Kings.

Toujours est-il que l'affaire a suffisamment flambé pour faire réagir l'actrice, qui n'a pas attendu la diffusion pour son mea culpa dans le Los Angeles Times.

"Il est très difficile pour moi d'en parler sans avoir l'impression de trouver des excuses [...] il y a beaucoup de controverses autour des acteurs et des costumes de graisse, et je pense que cette controverse est légitime. Je pense que la grossophobie est réelle. Je pense que prétendre le contraire cause davantage de tort. Et c'est une conversation très importante à avoir."


photo, American Crime StoryLe procès peut débuter

 

Un discours très consensuel mais qui, fort heureusement, trouve des nuances par la suite. Sarah Paulson estime qu'elle n'est pas la seule à devoir endosser la reponsabilité d'une décision purement artistique, pour laquelle elle a seulement servi d'interprète, sans aucun pouvoir décisionnaire.

"Mais toute cette responsabilité, je ne pense pas qu'elle incombe à l'acteur qui a choisi de faire quelque chose qui est sans doute le défi de toute une vie [...] Je pense que sélectionner un acteur uniquement pour son physique est la chose la plus réductrice qu'on puisse lui offrir [..] J'aimerais croire qu'il y a quelque chose dans mon être qui me rend apte à jouer ce rôle."

 

photo, Clive OwenClive Owen en Bill Clinton oui oui

 

Des arguments de poids, souvent oubliés dans un tel torrent de reproches. Néanmoins, c'est avant tout le remord qui dicte les paroles de l'actrice de Ratched, qui s'en veut de ne pas avoir plus réfléchi à cette question avant d'y avoir été confrontée sous les huées du web. 

"La chose que je regrette le plus, c'est de ne pas y avoir pleinement réfléchi. C'est quelque chose d'important pour moi, et je vais pouvoir y méditer plus profondément. Je sais aussi que c'est un privilège de pouvoir se poser pour y réfléchir, après avoir eu l'opportunité de faire ce que quelqu'un d'autre n'a pas pu. Vous ne pouvez apprendre les choses que quand elles vous tombent dessus. Est-ce que j'aurais dû savoir ? Absolument. Mais je le sais, maintenant. Et je ne referai pas les mêmes choix, à l'avenir."

Un bilan mitigé pour l'actrice qui, espérons-le, parviendra à dépasser la polémique en prouvant au monde entier (et à elle-même) qu'elle était bien l'élue pour incarner Linda Tripp. En tout cas, l'évaluation tombera en France cet automne sur Canal+ (le 7 septembre pour la chaîne américaine FOX).

Tout savoir sur American Crime Story

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Dan775
04/09/2021 à 15:06

Eddy Murphy pas Will Smith pour professeur Foldingue...sorry

Dan775
04/09/2021 à 14:58

C'est totalement ridicule cette polémique.
Acteur c'est un métier et c'est un interprète qui va utiliser toute la magie du 7eme art pour donner vie au personne.
Pourquoi voir le mal partout.
Elle n'allait prendre des kilos pour la serie c'est son choix.
Donc professeur foldingue Will Smith aurait dû prendre tous ces kilos pour donner vie au personnage tout en restant dans la réalité....c'est de la fiction...merciiiiiiii

KibuK
03/09/2021 à 18:20

On dirait une prof de yoga qui parle.

alulu
03/09/2021 à 17:21

Atolllll....les opticiens!

Pseudo1
03/09/2021 à 14:33

Punaise, c'est Clive Owen sur la photo ???
Sans la légende, je le reconnaissais pas, j'ai d'abord cru à Clancy Brown !

JR
03/09/2021 à 11:59

On ne peut pas attendre des comédien.ne.s des transformations physiques lourdes systématiques... Pour le reste, il y a le HMC...

Rico
03/09/2021 à 11:50

Le problème ne vient pas tant des abrutis qui crie à la grossophobie (ou autres white washing) que les responsables qui disent oui oui à ce genre de reproches stupides. Elle est actrice, elle peut jouer ce qu'elle veut et n'a pas à faire la serpillère face à de pareils neuneus.

votre commentaire