Ghost in the Shell, Rub & Tug : Scarlett Johansson revient sur ces deux rôles très controversés

Christophe Foltzer | 15 juillet 2019 - MAJ : 15/07/2019 09:55
Christophe Foltzer | 15 juillet 2019 - MAJ : 15/07/2019 09:55

Il y a quasiment un an, jour pour jour, Scarlett Johansson abandonnait un rôle qui aurait pu être important dans sa carrière, après avoir déclenché une polémique concernant Ghost in the Shell. Il était temps qu'elle s'explique là-dessus.

Pas facile d'être comédien de nos jours, lorsque les armées morales d'Internet vous surveillent et ne vous laissent rien passer. Si l'on fait quelque chose qui ne plait pas, ou qui dérange, nous voilà directement envoyés aux bûchers des forums et des réseaux sociaux, à coups de plaintes, de pétitions et de pressions jusqu'à ce que le studio ou la personne craque.

 

Photo Scarlett JohanssonScarJo a eu quelques soucis dernièrement

 

Et c'est précisément ce qui est arrivé l'année dernière à Scarlett Johansson lorsqu'elle a été annoncée comme star du film Rub & Tug. Elle devait y incarner Dante "Tex" Gill, un homme transsexuel qui, dans les années 70, avait créé un réseau de prostitution. Face à la levée de boucliers de la communauté trans, la comédienne avait finalement abandonné ce projet qui, depuis, n'a plus fait reparler de lui.

Un an plus tôt, c'était l'adaptation live de Ghost in the Shell qui sortait sur les écrans avec une autre polémique au bon goût d'intolérance puisque le film avait été vivement accusé de "whitewashing" en faisant de l'héroïne une Caucasienne en lieu et place d'une Japonaise. Petit scandale, complètement débile d'ailleurs puisque cette perte d'identité était au centre de l'histoire et totalement voulue.

 

photo Dante Tex GillDante " Tex" Gill

 

Interrogée par As if Magazine il y a quelque temps sur ses choix de casting et le problème des polémiques et du politiquement correct, ScarJo a encore une fois risqué d'allumer les feux d'Internet en expliquant le fond de sa pensée :

"Vous savez, en tant qu'actrice, je devrais pouvoir jouer n'importe quelle personne, n'importe quel arbre et n'importe quel animal parce que cela fait partie de mon métier et que c'est même l'un des prérequis. Je pense que c'est une des tendances de ce milieu et que cela arrive pour plusieurs raisons sociales, mais il y a quand même des moments où ce politiquement correct devient inconfortable quand cela affecte le monde de l'art, parce que l'art devrait être libre de toute restriction."

 

Photo Scarlett JohanssonUn major qui est mal passé

 

Une déclaration assez claire et plutôt juste sur le statut de l'art et du métier de comédien, qui ne devrait même pas être au centre d'un quelconque débat tant il semble évident. Mais voilà que, dans la même journée, Entertainment Weekly publie un communiqué de Scarlett Johansson qui revient sur cette déclaration en l'accusant d'avoir été sortie de son contexte et d'avoir été uniquement utilisée à des fins putaclics.

"Une interview publiée récemment a été montée pour faire du clic et largement sortie de son contexte. Je répondais à une question posée dans le cadre d'une conversation avec l'artiste David Salle concernant la confrontation entre le politiquement correct et l'art. Je pense que, dans un monde parfait, un acteur devrait pouvoir jouer n'importe qui et que l'Art, sous toutes ses formes, devrait être affranchi du politiquement correct.

 

Photo Scarlett JohanssonScarJo, une femme de tous les combats

 

Voilà ce que je disais, même si ça n'est pas apparu de la même manière. Je reconnais que, en réalité, il y a une grosse contradiction dans ce milieu, qui favorise les acteurs cisgenres et caucasiens et qui ne permet pas à tous les comédiens d'avoir été privilégiés comme j'ai pu l'être. Je continue de défendre, comme je l'ai toujours fait, la diversité dans n'importe quelle industrie et je continuerai à me battre pour des projets qui incluent tout le monde."

Et cette réaction est assez bizarre tout de même, voire contradictoire puisque, même sortie de son contexte, la première intervention n'a rien de sulfureux, bien au contraire. Et c'est la correction ultérieure qui pose le plus problème puisque ce petit éclaircissement tombe pour le coup des deux pieds dans le politiquement correct. Si nous en parlons aujourd'hui, c'est uniquement parce que cela nous rappelle à quel point le sujet est délicat actuellement et combien tous les représentants de l'industrie sont flippés à l'idée d'être mal compris des différentes communautés, ce qui pourrait nuire à leur carrière.

D'une certaine manière, être plus politiquement correct que le politiquement correct lui-même afin de s'en prémunir. Bref, on n'est pas sorti de l'auberge à ce rythme.

 

Photo Affiche IMax

commentaires

Mrlkor
17/07/2019 à 15:14

Lol gits c'ete censée être sur l'âme des robots le Ghost justement où elle se remets en question sur le 3/4 des bouquins. Bref oui un acteur doit jouer tout les rôles possible qu'on lui offres, mais de la a dire, au putain c'est une caucasienne et non une japonaise, lol ça f marrer. Et puis sérieux je suis plutôt déçus qu'on voie que les meilleurs scène des 2 premier film c'est tout. On doit critiquer le scénario de 3/4 des films sans cervelles. Ghost aurait plus faire une exception mais non. Merci James Cameron pour avoir super bien adapter gunm

souleater34
16/07/2019 à 10:53

Quelle nous propose de bons rôles serait déjà pas mal...

Jeancochon
15/07/2019 à 15:32

Besoin de cohérence. Une caucasienne prend le role d'un asiatique et c'est mal, mais quand une africaine prend le rôle d'une caucasienne c'est bien? On atteindra pas l'égalité juste en retournant la situation. Beaucoup de gense se disant défenseurs de l'égalité et de l'antiracisme n'ont visiblement pas compris la notion d'égalité, et oeuvrent en fait dans le sens inverse...

Didi
15/07/2019 à 12:34

Pffff toi-même !

Pfff
15/07/2019 à 11:18

Scarlett Johansson a un melon pas possible. Elle se voit comme faisant de l'Art au sens noble, engagée contre les dérives de la société, luttant contre le politiquement correct... On la voit comme une actrice de film très moyens, une chanteuse sans rythme, ayant du mal à trouver des rôles intéressants, avec un jeu d'actrice très limité, et qui est d'une platitude totale dans ses prises de position. Mais bon, toutes les occasions sont bonnes pour faire sa pub.

votre commentaire