Big Little Lies : pourquoi il faut regarder la série meurtrière sur TF1 ?

Mathias Penguilly | 25 août 2020 - MAJ : 25/08/2020 17:31
Mathias Penguilly | 25 août 2020 - MAJ : 25/08/2020 17:31

Outre son casting incroyable, la série s'est distinguée grâce à de nombreux prix, lors de sa première diffusion en 2017. Mais de quoi ça parle au juste ?

Adaptée du roman Petits Secrets, grands mensonges de la romancière australienne Liane Moriarty, Big Little Lies a fait beaucoup parler d'elle à sa sortie début 2017. Héritière de Desperate Housewives dans la manière de mettre en scène une troupe de mères au foyer huppées dans une ville californienne paradisiaque - en apparence - elle s'en démarque très vite par un ton plus mystérieux, haletant et moins humoristique aussi.

La série suit Jane (Shailene Woodley), jeune mère célibataire débarquant à Monterey avec son fils Ziggy (Iain Armitage, la star de Young Sheldon). À la sortie des écoles, elle se lie d'amitié avec la parfaite Madeline et la troublante Celeste (Reese Witherspoon et Nicole Kidman), deux mères au foyer vivant dans le voisinage. La rentrée tourne au cauchemar lorsqu'une dispute enfantine prend des proportions démesurées lorsqu'un mystérieux crime est commis - le nom de la victime n'est pas dévoilé immédiatement. La vie des trois protagonistes bascule.

 

Photo Reese Witherspoon, Shailene Woodley"J'ai toujours détesté la respo des parents d'élèves..."

 

UN PEU PLUS PRÈS DES ÉTOILES

On parle souvent du casting principal stellaire de Big Little Lies - Nicole Kidman et Reese Witherspoon confirment leur talent, Shailene Woodley s'invite dans la cour des grands - au détriment des autres stars de la série HBO. Laura DernAlexander SkarsgårdAdam Scott et même Meryl Streep (au casting de la saison 2) complètent cette distribution pleine à craquer de superstars hollywoodiennes.

Plus encore, l'équipe de production n'est pas non plus en reste : la série a été créée par David E. Kelley, l'homme derrière la série culte Ally McBeal. Les épisodes de la première saison sont réalisés par Jean-Marc Vallée, celui-là même qui avait dirigé Reese Witherspoon dans Wild et qui avait permis à Jared Leto d'obtenir un Oscar avec son superbe Dallas Buyers Club. Pour la seconde saison, il a laissé la chaise de réalisateur à la cinéaste britannique Andrea Arnold, récompensée de trois Prix du Jury à Cannes pour Red RoadFish Tank et American Honey. La photographie enfin, est signée Yves Bélanger, qui a notamment collaboré avec Clint Eastwood (La MuleLe Cas Richard Jewell) et Xavier Dolan (Matthias & Maxime).

Rarement une production hollywoodienne télévisée a connu une telle équipe de choc. Sur le papier, le projet était une machine à récompenses dès le départ... et ça n'a pas manqué ! Big Little Lies a été consacrée meilleure mini-série aux Emmy Awards, aux Golden Globes ainsi qu'aux Critics' Choice Awards en 2017-2018. Les performances de Nicole Kidman, Laura Dern et Alexander Skarsgård ont également été distinguées au cours de ces trois cérémonies.

 

Photo Nicole Kidman, Reese Witherspoon, Shailene WoodleyQui a dit que c'était chouette la sortie des écoles ?

 

MIEUX VAUT UN BON GROS MYTHO...

Nicole Kidman est absolument brillante dans son rôle de femme fragile sous l'emprise d'un mari abusif, Reese Witherspoon confirme qu'elle n'est pas juste une Blonde revancharde et Shailene Woodley brille en dehors du carcan des films d'adolescents. Elle interprète ici un rôle vraiment bouleversant et radicalement différent des machines à flouz que représentaient la saga Divergente et l'adaptation cinématographique de Nos étoiles contraires, le best-seller pour ados de John Green.

Non seulement la série est assez réussie et parvient à construire la tension au cours de ses sept épisodes, mais elle aborde plusieurs sujets féministes importants avec un angle d'approche assez original. De la mère célibataire qui galère, à la femme victime d'abus psychologiques récurrents, la série montre plusieurs batailles que les femmes doivent encore livrer en 2020 et qui loin des clichés, frappent toutes les couches de la population. Ce n'est pas simplement une série sur des ménagères Californiennes attachantes et accros au prosecco : Big Little Lies donne à voir un portrait bien réalisé de femmes complexes et fortes.

 

Photo Laura DernLaura Dern buvant fièrement dans un "verre à la Bree Van De Kamp"

 

... QU'UN BLOCKBUSTER MOYEN

Une chose est sûre, si regarder un énième épisode de l'émission de Stéphane Plaza ou des Mystères du Corps Humain ne vous dit plus rien, la série diffusée sur TF1 vaut certainement le coup d'œil. La série de David E. Kelley affrontera À la poursuite de demain, un blockbuster estampillé Disney qui avait fait un véritable flop lors de sa sortie il y a quelques années et désormais relégué sur une chaîne de la TNT. Sans hésiter, c'est dans les rues huppées de Monterey qu'il faut vous plonger. On avait d'ailleurs classé cette saison 1 parmi les meilleures séries de l'année 2017.

C'est par ailleurs suffisamment rare que les excellentes séries HBO transitent vers le réseau télévisé en clair - auparavant, la série était diffusée sur OCS - pour que les téléspectateurs n'en profitent pas. La série ne compte que 14 épisodes (sept par saison) et les deux premiers sont diffusés dès ce soir. Pour l'instant seule la saison 1 est prévue sur TF1.

Deux nouvels épisodes chaque mardi soir sur TF1 à partir du 25 août 2020

 

AfficheLa vie parfaite est un mensonge... Vous voilà prévenus !

commentaires

Pat Rick
26/08/2020 à 15:20

Oui c'est une bonne série et elle est à voir, après il ne faut pas non plus en attendre trop et c'est encore une fois une série exagérément encensée.

Simon Riaux - Rédaction
26/08/2020 à 10:15

@L'abbé tise

On écrit et on répète régulièrement que c'est probablement le meilleur film de Disney de ces deux dernières décennies.

Il n'en a pas moins fait un flop retentissant.

L'abbé tise
26/08/2020 à 10:10

C'est quoi cette attaque gratuite sur A la poursuite de Demain ? C'est un excellent blockbuster et le fait qu'il est fait un flop au Box office n'est pas une tare.

Kyle Reese
25/08/2020 à 19:39

Diffuser sur TF1, quelle bonne idée. Aucun cynisme de ma part car ça va relever le niveau. Si les audiences suivent, TF1 va peut être pousser ses nouvelles prod vers le hauts niveau qualité. On peut rêver. Perso je m’en fiche mais c’est juste que le relevage de niveau c’est bon pour tout le monde.

Brady
25/08/2020 à 19:04

C'est plutôt "Pourquoi il faut regarder la série meurtrière mais Pas sur TF1 ?", si c'est pour que chaque épisode soit coupé en trois par la pub, c'est pas la peine.
Moi aussi, je suis plutôt étonné que TF1 diffuse une série "auteuriste" pour une fois.

Eddie Felson
25/08/2020 à 18:00

C’est du réchauffé! Vu il y a plusieurs années! Reste que ça élève franchement le niveau moyen de Tf1 & de ses habituelles séries pour « temps de cerveaux disponibles »....

votre commentaire