Pour contrer Netflix, Canal + lance la plateforme Canal+ Series, avec tout plein de contenus originaux

Mise à jour : 11/03/2019 16:53 - Créé : 11 mars 2019 - Camille Vignes
Camille Vignes | 11 mars 2019 - MAJ : 11/03/2019 16:53
photo, María Gabriela de Faría
163

Dès le 12 mars, la plateforme Canal+ Series va remplacer CanalPlay, le service SVoD qui périclitait gentiment mais surement depuis quelques années.

Le groupe a annoncé lors d’une conférence de presse (relayée par Challenges) que Canal+ Series serait lancée dès le 12 mars, et que l'offre inclurait environ 150 séries et 5000 épisodes, pour 90% d’entre eux en exclusivité totale.

La mise en place de cette "nouvelle" plateforme ne constituerait pas pour Canal+ une réponse au géant Netflix, mais plus un service complémentaire aux plateformes de streaming américaines.

 

photo, Louise BourgoinHippocrate, un des programmes de cette nouvelle plateforme

 

Ainsi, parmi ses spécificités, Canal+Séries veut se différencier des géants américains grâce à un catalogue riche en créations françaises et européennes. Le groupe dit aussi vouloir se différencier de Netflix en misant sur la qualité plutôt que sur la quantité.

Il s’agira donc pour le service de proposer, d’une part, un contenu original du groupe Canal+ (Engrenages, Hippocrate, Versailles ou Guyane), d’autre part – grâce aux accords de Canal+ avec Showtime, FX ou encore Warner – des grandes séries internationales (Killing EveL'amie prodigieuse ou Gomorra) ainsi que des programmes cultes, pas forcément de la plus grande fraîcheur (24 heures chrono, Twin Peaks, Dexter, Buffy contre les vampires ou X-Files).

 

 

En attendant l’arrivée de Vernon Subutex (la série avec Romain Duris adaptée du premier tome de la trilogie littéraire de Virginie Despentes), c’est la série Deadly Class qui ouvrira le bal. Adaptée des comics éponymes (parus depuis 2014) au politiquement incorrect excitant, la série a été diffusée à partir de décembre 2018 aux États-Unis. 

Elle ramène les télépectateurs en 1987. Le jeune Marcus (Benjamin Wadsworth), un adolescent orphelin et sans abri, y est recherché par la police parce qu'il aurait mis le feu à son foyer d'accueil (tuant au passage la plupart des enfants qui y vivaient).

Durant sa cavale, il est secouru par d'étranges lycéens (Lana CondorMaría Gabriela de FaríaLiam James...) et par un vieux sage, Maître Lin (Benedict Wong), qui l'invite à rejoindre Kings Dominion, une école enseignant aux enfants d'assassins, de tueurs, de trafiquants et autres leaders vicieux, comment devenir de parfait petits meurtriers.

 

photoDeadly Class

 

Le groupe Canal+ a fait savoir que la nouvelle saison de la série italienne Gomorra serait aussi un des arguments du lancement de la plateforme. Elle aussi adaptée d'un livre, elle plante son décors à Naples, entre deux clans de la Camorra (une des mafia italiennes), dirigés respectivement par Don Pietro Savastano et Don Salvatore Conte ; deux clans qui s'opposent pour mettre la main sur les différents trafics de la ville.

On n'en sait pas plus sur le nouveau service Canal+ Series (ni sur l'avenir plus ou moins long qu'il reste à CanalPlay) si ce n’est qu’il devrait être accessible directement via la plateforme Mycanal , puis progressivement sur les boxes des opérateurs de télécoms. Les prix des abonnements ont également été partagés. Trois offres seront proposées : un, deux ou quatre écrans pour 6,99, 9,99 ou 11,99€ par mois. À titre de comparaison, les abonnements Netflix coûtent entre 7,99 et 13,99€. 

 

Photo Sarah Michelle Gellar, Buffy contre les vampires Saison 7L'argument de choix... (ou pas, c'était déjà sur Canalplay)

commentaires

canalflix
12/03/2019 à 18:49

ça sent le flop a plein nez, vouloir se démarquer de cette manière ça ne marchera pas.
Les gens veulent voir des séries américaines ou comme sur netflix des séries européennes mais calquées sur le modelé américain.
C'est dommage mais c'est comme ça .

L'avant dernier des Mohicans
12/03/2019 à 11:25

Sûrement l'arrogance à la française

Geoffrey Crété - Rédaction
12/03/2019 à 09:11

@ Mouai

Etant donné que c'est bien souvent eux-mêmes qui se présentent comme ça : non, on n'arrêtera pas, puisque c'est pertinent.
Ça ne signifie pas qu'ils vont, mais bien qu'ils veulent.

Mouai
12/03/2019 à 04:54

Non mais arrêtez avec cette amorce "Pour contrer Netflix..." ça devient un running gag.
"Pour contrer Netflix, TF1 propose un singe watching de Josephine ange gardien"
"Pour contrer Netflix, Canal Plus, devient Canal Flix"

Personne ne va contrer netflix en france, car nos contenus et notre mode de consommation ne sont pas au même niveau. Notre consommation est mondialisé, hollywoodisé depuis longtemps, et nos contenus et la production française, est pétrifiée, et ne compte que 3-4 sursauts.

Okay
12/03/2019 à 02:06

@redaction

Avons nous des chances de retrouver quelques une de ces séries sur le service :
The Little Drummer Girl
Future man
Trust
Waco
Taboo
Patrick Melrose
Mr Mercedes
The young pope
The First
Counterpart
I am the night
Ou encore la prochaine série Catch-22

bubblegumcrisis
11/03/2019 à 21:03

Je ne vois pas bien comment Canal + pourrait concurrencer Netflix. C'est un problème de moyens et de nombre de références en catalogue. D'un côté Canal avec 150 références, de l'autre Netflix avec 3400. Pourquoi vouloir concurrencer Netflix, pourquoi ne pas juste monter une plateforme de V.O.D ?

L'autre problème c'est que ça aurait dû être fait il y a 10, quand la marque Canal était encore synonyme de qualité et d'un certain esprit "punk". Aujourd'hui c'est juste une chaîne à péage qui fournit des programmes en clairs passe-partout et putassiers.

Engrenages et Hippocrate sont de bonnes séries françaises mais elles restent françaises. Quand on voit ce que produisent les Anglais depuis longtemps, on reste des outsiders qui ont en plus le problème de la langue qui rend nos séries difficiles à exporter hors de la sphère francophone.

Par contre j'attends l'adaptation de Vernon Subutex avec impatiences, je viens de finir la trilogie et ça a un potentiel sériel énorme. Comme Despentes est derrière l'adaptation j'ai confiance.

Simon Riaux - Rédaction
11/03/2019 à 19:03

@fedor85

Ah bah voilà, c'était tout simple en fait.

fedor85
11/03/2019 à 18:57

Simon Riaux

Ben de l'argent ils n'ont qu'a en gagner en proposant de la qualité. En proposant quelque début de série et de film en clair, pour attirer les gens vers des abonnement, proposer de émissions intéressante sur des film et série, des making of, des reportage sur le milieu du divertissement, jouer au loto je sais pas, mais ils se démerdent.

Du pognon, ils doivent en avoir, les couilles et les cerveaux pour faire de l'or, j'y crois moins.
Le "grand" canal, est finis depuis un moment.

Number6
11/03/2019 à 18:56

Je trouve les séries canal assez bonnes et ambitieuses dans l'ensemble. Mais pas de la a s'abonner.
Et une question: why is gomorra?

Simon Riaux - Rédaction
11/03/2019 à 18:46

@fedor85

Tout simplement parce que Canal n'a pas les moyens de s'inspirer du modèle HBO, qui produit plus et pour plus cher, le tout pour un public potentiel beaucoup, beaucoup plus large.

A la limite, si Canal devait chercher un modèle artistique et économique, peut-être faudrait-il regarder du côté de Blumhouse : petits investissements, sur des genres très très ciblés, exploitables à l'international, pour maximiser les revenus potentiels et limiter au maximum les pertes.

Plus

votre commentaire