Après les révélations sur Kevin Spacey, Netflix annonce la fin d'House of Cards

Christophe Foltzer | 31 octobre 2017 - MAJ : 09/03/2021 15:58
Christophe Foltzer | 31 octobre 2017 - MAJ : 09/03/2021 15:58

On mesure probablement encore bien mal l'importance et la portée de ce qui est en train de se passer à Hollywood depuis un mois. Le scandale Harvey Weinstein a clairement levé un loup et de plus en plus de personnes brisent la loi du silence.

Et ce n'est certainement pas nous qui allons trouver quelque chose à y redire. Ce que dénoncent toutes ces femmes et tous ces hommes depuis plusieurs semaines est absolument abject et oblige effectivement à une reconsidération en profondeur d'Hollywood et de certaines de nos idoles. En effet, comment encore aduler des gens comme Quentin Tarantino, dont le silence les a rendus complices de telles horreurs ?

La question de la séparation de l'oeuvre et de la vie de son auteur arrive bien entendu sur le tapis, mais en réalité, c'est quand même un peu plus compliqué que cela. Et puis, il y a Kevin Spacey.

 

Photo Star Trek : Discovery saison 1, Star Trek : Discovery

Anthony Rapp

 

Le comédien, visage de Frank Underwood dans la série House of Cards depuis 5 saisons, s'est retrouvé au centre d'un scandale suite aux révélations de l'acteur Anthony Rapp qui l'accusait d'agression sexuelle lorsqu'il avait 14 ans, en 1986. Spacey a botté en touche, avouant ne plus s'en souvenir mais s'excusant au cas où, en faisant dans la foulée son coming-out. Une manoeuvre qui a immédiatement fait s'enrager plusieurs associations homosexuelles américaines qui y voyaient là une diversion très peu subtile pour minimiser les propos de Rapp. 

Evidemment, Netflix et Media Rights Capital, les producteurs de la série, ont immédiatement réagi dans un communiqué :

 

house of cards S4

 

"Media Rights Capital et Netflix sont profondément troublés par les révélations d'hier soir concernant Kevin Spacey. En réponse, des représentants de nos deux sociétés sont arrivés à Baltimore cet après-midi pour rencontrer l'équipe et les comédiens afin de les rassurer sur le fait qu'ils sont en sécurité et soutenus. Comme prévu initialement, Kevin Spacey n'était pas présent sur le plateau à ce moment-là."

Une décision qui peut sembler exagérée et grotesque, mais qui prouve bien que la situation est explosive actuellement à Hollywood. C'est ensuite que le Hollywood Reporter a lâché LA bombe : House of Cards s'arrêtera au terme de sa saison 6, en tournage depuis le mois d'octobre. Si nous sommes tentés d'y voir une corrélation avec les accusations d'Anthony Rapp, il semblerait que la décision de terminer la série à la fin de cette saison ait été prise, ou du moins discutée, bien avant que l'affaire n'éclate.

Cela dit, le fait que l'annonce soit rendue publique à ce moment précis et que Netflix n'ait pas encore communiqué officiellement sur cet arrêt, laisse néanmoins planer un gros doute sur le message qui est transmis. En ne communiquant pas sur cet arrêt mais en balançant l'info maintenant, il est évident que les gens penseront instinctivement que ces deux événements sont liés, même si ce n'est pas le cas au fond, cela permet néanmoins de prendre position et de soigner son image. Une stratégie que ne renierait pas Frank Underwood qui, cette fois c'est sûr, ne s'en sortira pas.

 

Affiche saison 3

Tout savoir sur House of Cards

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
MystereK
31/10/2017 à 15:58

FredFred

même si une femme aime coucher, elle choisi avec qui coucher, lorsque l'on parle viol, même une actrice peut être violé, même une porstituée, cela ne diminue en rien l'acte odieux du violeur si la fille était une profesionnelle ou une fille facile. Un viol est un viol.

Pareil pour les propotin canapé, une personne en position de pouvoir qui demande à une personne sur laquelle il peut excercer ce pouvoir de coucher en échange de faveur, me^me si elle est d'accord, c'est juste la définition du mot "Abus", et l'abus est un crime.

Et pourquoi elles parlent des années après.... ? Tu te prend une b... dans le c...., tu as envie d'en parler tout de suite autour de toi ? Tu as envie que tout le monde sache ? Et si tu as obtenu un job en faisant cela, tu vas le proclamer fièrement ? Sur le moement tu te rends compte que tu as été abusé ? Ce genre de truc, cela se digère, cela se travaille, pour certain, il y a déni, pour d'autre il y traumatisme. On a peur de la réactions des autres, comme de ceux qui vont se moquer d'eux en les appelant "sainte nitouche" et traitent ce qui s'offusque de "petits puceaux" alors que ceux ci ne savent rien de leur souffrance. Lorsque la personne se rends compte qu'elle a été abusée, elle sait que des gens qui ne réflechissent pas plus loin que le bout de leur nez vont dire qu'elles se sont prostituées, comme l'a dit un exécrable éditorialiste italien tout simplement parce qu'il voit Asia Argento comme "une fille facile". Toutes les victimes d'abus vous expliquerons comment il faut du temps pour en parler.

Et le fait que vous soxez proche d'une victime, ne vous donne pas le droit de miniser la douleurs des autres. au contraire, il est étonnant que vous ne compreniez pas. Mais chaque cas est différent, chacun vit sa douleur différement et il faut compatir, non pas condamner des victimes et renverser la situation.

doc savage
31/10/2017 à 14:10

l'industrie du porno est plus propre qu' Hollywood !
question pédophilie,quand on voit toutes ces films et séries avec des enfants et des ados,on peut se dire que les faire tourner dans tous les sens du terme est un prétexte pour le reste !!!

MystereK
31/10/2017 à 13:51

@Lou des steppes et @Snake88

+1

S'il fallait comdamner tous les amis, collaborateurs ayant été ami de près ou de loin de MH. Weinstein, on peut y a mettre la planète cinéma en entier.

Quand à nous, du moins ceux qui ont un certain âge, nous avons tous vue des comportements innaceptableautour de nous, des collègues ou des amis qui draguent comme des blaourds, qui ont trompé leur femme ou fait souffrir d'autres, des chef qui ont fait du mobing ou qui ont eu des comportements innapropriés envers des sublaternes ou des collègues. On a tous vu des comportements innadmissibles dans la rue, entendu des mots déplacés ou blessant envers d'autres (et peutà-être envers soit), On a tous entendu un collègue faires de remarques idiotes sur l'habillement d'une adolescente ou sur son comportement, sans jamais peut-être se demander ce que cette personne pensait vraiment. Combien ce sont demandé si une drague un peu insistante n'a pas dégénéré en viol une fois hors de notre vue ? Combiens d'entre nous ont pris le courage à deux mains et on dénocé ces comportements à une autorité ou aux ressources humaines ? Je suis certain que parmis tous ceux s'en prennent à ces "complice par le silence", on peut les compter sur les doigts de la main.

Vickers
31/10/2017 à 11:34

@lemmy

Moi je te dirais de donner un lien pour le prouver.

Sinon, entre ceux qui accusent le site (sur Facebook) d'affirmer que la série a été annulée uniquement à cause de Spacey, et toi qui les accuse de soit-disant minimiser en disant que c'était déjà quasi prévu... Va falloir à un moment respirer un peu, réaliser que ça nourrit une cacophonie de gueuleries individuelles, et qu'ici, à moins d'être chez Netflix, y'a pas de faits précis. Affirmer l'un ou l'autre de manière catégorique, c'est justement une responsabilité...
Et l'emploi du conditionnel ça a un sens.

lemmy
31/10/2017 à 11:30

A ce niveau-là, ce n'est plus de la malhonnêteté, mais de la bêtise - voire de la putasserie boîte à clics. Vous minimisez pour Kevin Spacey - l'annonce de la fin de la série tombe peut-être par hasard : ben voyons ! - et, sans vous entourer de précautions, vous tirez en passant à vue sur Tarantino, du fait de son "silence", de manière légère ? Le problème est peut-être l'"adulation", dont vous parlez pour Tarantino, cela montre tout autant votre conception du journalisme. En écrivant, vous avez une responsabilité. Que diriez-vous si je disais qu'Ecran Large se contente de traduire un célèbre site australien de news ciné, bien souvent en le reprenant mot à mot ?

Lou des steppes
31/10/2017 à 11:22

Bien sûr, et condamnons également tous les acteurs qui ont joué dans les films de Tarantino et puis tiens, jugeons aussi tous ceux qui ont participé aux films de Polanski... Condamnons aussi tous les réals qui ont été amis avec ses gens-là. Traquons les tous!
Mon dieu, comme cet article et ce débat sont affligeants...
Cette manière désolante de faire le buzz uniquement des injustices qui font la une. Et si nous condamnions tous les gens comme vous et moi qui fermons nos gueules et consommons bien sagement tandis que des horreurs se déroulent dans une foule d'autres pays. Vous en voyez des manifs pour ça? on fait le buzz pour les millions de femmes, hommes et enfants qui crêvent de faim? pour ces populations qui se font massacrer parce qu'ils n'ont pas la même religion? Arrêtez de jouer les redresseurs de torts à deux balles, minuscules défenseurs de la morale. Quelqu'un parmi vous à t'il déjà ouvert sa porte à un ou une de ces milliers de SDF en France qui endurent aussi les pires souffrances? juste histoire d'être un minimum humain et juste? Et parce que ça se déroule tous les jours tout près de chez vous et que ça ne vous empêche absolument pas de dormir, ni de manger, ni de faire la fête ?
Que les victimes aient eu le courage de dénoncer Weinstein ça c'est une chose à soutenir, qu'il passe en justice et qu'il soit condamné pour ses actes ignobles est capital, mais pour le reste ne sombrons pas dans l'hystérie imbécile et laissons la justice opérer et, SURTOUT, ayons la décence de ne pas broder pas sur le sois-disant silence complice de tous les autres artistes qui cotoyé ce p.... parce que ça aussi ça me donne envie de vomir. Ne vous leurrez pas, sur le plan du silence complice envers toutes les injustices et monstruosités de ce monde, nous sommes tous coupables, sans exception.

snake88
31/10/2017 à 10:42

Bon d'un côté c'est un mal pour un bien vu que la série patinait !

Sinon concernant Spacey, effectivement son coming out est extrêmement maladroit même si je pense qu'il l'a fait pour éviter qu'on le questionne sur sa sexualité.
Sur les faits eux même, ce qui a de dégueulasse c'est que Rapp avait 14 ans à l'époque. Après il semblerait qu'on soit plus en présence d'avances balourdes que d'une agression physique en bonne et due forme d'autant que Spacey était alcoolisé et face au refus de sa cible, il n'a pas insisté.
Tout ça pour dire qu'il faudrait pas que ça vire à la chasse au sorcière parce que bon des tentatives de drague pas très fines et des blagues inappropriées, on en a tous sorti, moi le premier. L'essentiel c'est de se remettre en question et d'avoir conscience qu'on a fait de la merde (même si c'est évidemment facile de s'excuser après coup...). Bref, entre être un agresseur sexuel récidiviste et un relou, y a une marge même si les deux sont liés.
Concernant Tarantino, il m'a aussi beaucoup déçu mais son mea culpa mais le doigt sur un truc : en gros il dit que s'il a fermé sa gueule c'est pour préserver sa carrière ! C'est un des rares à avoir reconnu sa lâcheté et à ne pas avoir tenté de minimiser ce qu'il s'avait. Bref tout ça pour dire que ça interroge sur notre société où certains sont prêts à se taire face à des saloperies par pur arrivisme qu'il soient témoins ou même victime (même si pour ces dernières c'est encore plus chaud de parler vu qu'en plus d'être ostracisées, elles prennent aussi le risque de ne pas être écoutés....)

Bob
31/10/2017 à 09:03

Oui le cas Tarantino est assez perturbant, et je trouve que vous l attaquez enormement. De ce qu on en sait, il savait, mais n a jamais ete acteur de telles agression. Alors certes il est complice, de par son silence toute ces annees, mais egalement victime, puisqu il a ete oblige de se taire pour rentrer dans ce systeme crapuleux qui aurait pu briser ses films et sa carriere. Alors je n essaye pas de l excuser, bien entendu il aurait du parler, et son comportement est lache, mais ce systeme est malveillant pour tous finalement.

Oula
31/10/2017 à 08:17

Pourquoi prendre à parti Tarantino alors qu'il est autant coupable de son silence que tous les autres, vraiment tous les autres sans exception... et pour le coup Robert Rodriguez c'est bien pire.

votre commentaire