L'épisode culte : BoJack Horseman, le fabuleux épisode quasi muet à la Lost in Translation

Geoffrey Crété | 13 janvier 2017
Geoffrey Crété | 13 janvier 2017

Parce qu'il n'y a pas que le cinéma dans la vie d'un cinéphile, nouveau rendez-vous nostalgique sur Ecran Large : l'épisode culte, qui reviendra sur un morceau de choix d'une série remarquable. 

En trois saisons, le canasson alcoolique et cynique de Netflix est devenu incontournable. La série créée par Raphael Bob-Waksberg amuse avec sa galerie de personnages ridicules et son portrait irrésistible du cirque hollywoodien, mais elle a aussi surpris par sa mélancolie parfois brutale, et sa profonde humanité. 

Alors que la quatrième saison est très attendue, retour sur l'un des épisodes les plus marquants et significatifs : Comme un poisson hors de l'eau (Fish Out of Water), de la saison 3, disponible depuis juillet dernier.

 

Photo

 

PRECEDEMMENT DANS

Plusieurs généralités pour les néophytes. BoJack Horseman se déroule dans un monde où les animaux cohabitent avec les humains, et vivent comme eux. Chats, pingouins, lapins, chiens, araignées, crevettes, pigeons, cafards ou encore baleines occupent ainsi divers postes dans la société, devenant des êtres aussi grossiers, bêtes, minables et mal habillés que les humains pure souche.

L'histoire est centrée sur BoJack Horseman, acteur has been qui a connu la gloire grâce à une mauvaise sitcom des années 90, Horsin' Around, sur un cheval célibataire et insouciant qui voit sa vie bouleversée lorsqu'il adopte trois enfants humains. Irresponsable, cynique, alcoolique, BoJack tente un comeback avec un livre sur sa vie, et finit par décrocher un rôle dans un biopic de Secrétariat, le célèbre cheval de course. Mais entre les mains du studio, ce film prestigieux se transforme vite en navet : la réalisatrice est virée, et BoJack perd le peu d'espoir qu'il avait retrouvé.

Comme un poisson hors de l'eau se passe au moment où le film s'apprête à sortir et que l'acteur se démène pour décrocher une nomination aux Oscars. Son attachée de presse l'envoie ainsi au Pacific Ocean Film Fest (POFF), le plus gros festival de cinéma sous-marin, où il doit présenter le film. Mais entre la présence gênante de l'ancienne réalisatrice de Secrétariat et une mésaventure avec un bébé hippocampe, BoJack va vivre quelques heures éprouvantes.

 

Episode Fish out of Water

 

SOUS L'OCEAN

Une chose d'abord : BoJack Horseman est une série drôle. Voire très drôle. Il est impératif d'être attentif aux détails du décor et arrière-plans pour ne pas en perdre une miette. Comme avec ce dromadaire dont la bosse gonfle parce qu'il boit de l'eau, ce hochet de bébé serpent qui fait le bruit d'un serpent à sonnette, l'aéroport "Sauvez Willy", ou encore cette publicité pour du lait d'hippocampe avec Mr Peanutbutter (Empêchez votre bébé hippocampe de pleurer ! Je peux vous le dire moi, un chien sans enfant"). Il y a aussi le running gag des sardines collées les unes aux autres, et quelques dialogues fabuleux ("Je n'ai pas été sous l'eau depuis que ma mère a essayé de me noyer dans la baignoire quand j'avais 22 ans !").

Mais cet épisode est surtout construit autour d'un parti pris : il est quasi muet. Hormis la séquence pré-générique et la toute fin (parfaite), Comme un poisson hors de l'eau est dénué de ces dialogues qui font d'ordinaire toute la saveur de BoJack Horseman. Désireux d'explorer de nouveaux territoires narratifs, Raphael Bob-Waksberg et son équipe ont ainsi décidé de se priver de leur outil majeur, comme l'avait fait Joss Whedon avec l'épisode Un silence de mort de Buffy contre les vampires.

 

Episode Fish out of Water

 

LOST IN COMMUNICATION

Si l'épisode a été comparé à Lost in Translation de Sofia Coppola, c'est qu'il raconte lui aussi la solitude profonde avec un personnage déphasé dans un univers étranger, aux codes incompréhensibles (la signification du pouce levé, la monnaie en coquillages), avec en toile de fond l'industrie du cinéma.

C'est aussi parce que derrière ces ressorts comiques et burlesques, il y a cette émotion. D'abord avec l'histoire de ce bébé hippocampe, qui tombe sur BoJack comme un coup du destin : il décide de le ramener à son père (qui a accouché au milieu d'un bus) après de folles mésaventures, et après avoir affronté divers dangers dans uns style purement cartoonesque (le requin, les anémones lumineuses, l'usine) qui apporte une dimension nouvelle à la série.

 

Episode Fish out of Water

 

Mais aussi et surtout avec la réalisatrice Kelsey Jannings. Ce personnage renfrogné a gagné une belle dimension mélancolique au fil des épisodes, devenant une sorte de miroir de BoJack, qui cache derrière ses yeux froncés un coeur plus pur et tendre. L'animation de BoJack Horseman est magnifique, et les visages de ces êtres paumés, fantastiques.

La scène de leurs retrouvailles manquées est simplement déchirante, et suscite une vive émotion. Il suffit de quelques tâches d'encre pour réaliser à quel point BoJack Horseman est un objet précieux, d'une force émotionnelle impressionnante. Et il suffira de la dernière minute de l'épisode pour se souvenir que c'est aussi une série hilarante, qui manie avec beaucoup d'intelligence le rire et les petites larmes.

Comme un poisson hors de l'eau est certainement l'un des épisodes qui parle le mieux de BoJack. Sa mélancolie profonde, son incapacité à trouver sa place et à exister (voir sa réaction face à la famille d'hippocampes : sur le pas de la porte, seul et indécis). C'est aussi l'un des morceaux les plus beaux et étonnants de la série, et l'une des démonstrations les plus spectaculaires de sa valeur immense. 

 

RETROUVEZ TOUS LES EPISODES CULTES DE LA REDACTION

 

Episode Fish out of Water

 

 

commentaires

PA
14/01/2017 à 00:33

Quelle excellente serie.
Son ton et ecriture est unique, et elle a trouve sa place sans effort au milieu des grands noms.

votre commentaire