L'épisode culte : Futurama, la parfaite parodie Charlie et la chocolaterie

Geoffrey Crété | 5 août 2016
Geoffrey Crété | 5 août 2016

Parce qu'il n'y a pas que le cinéma dans la vie d'un cinéphile, nouveau rendez-vous nostalgique sur Ecran Large : l'épisode culte, qui reviendra sur un morceau de choix d'une série remarquable. 

Parmi les inombrables raisons d'aimer, adorer et vénérer Futurama, il y a sa capacité à commenter la réalité avec une imagination et un troisième degré formidables.

Dernier épisode de la première saison, Buvez du Slurm (Fry and the Slurm factory) suit les héros lors d'une visite d'une usine de soda hautement addictif, où ils rencontrent des gnomes qui chantent et dansent pour camoufler la terrible vérité sur la boisson populaire. Toute ressemblance avec Coca-Cola et Charlie et la chocolaterie n'est pas fortuite.

 

 

 

"Slurm ! C'est super addictif !"

Fry est vautré dans le canapé de Planet Express, face à la télévision. Une énième publicité pour Slurm, son soda préféré, annonce un concours extraordinaire : celui qui trouvera la cannette gagnante pourra visiter l'usine de Slurm sur la planète Wormulon, ainsi qu'une nuit de fête avec leur égérie Slurms McKenzie. En possession d'un appareil miraculeux du professeur, il se lance à la recherche de la capsule dorée avec Bender.

 

 

Lorsqu'il s'étouffe avec la capsule, tout le monde est heureux et s'envole pour Wormulon, QG de l'entreprise Slurm, qui a étalé sa publicité jusqu'aux anneaux de la planète. 

 

 

Ils sont accueillis par une limace à haut de forme, sosie baveux de Willy Wonka, qui les guidera dans l'usine de Slurm. 

 

 

"C'est quoi ces horribles créatures ?"

A bord d'un bateau qui flotte sur ce qui est censé être une rivière de Slurm, l'équipage du Planet Express découvre les coulisses paradisiaques du soda, conçu avec amour dans un oasis digne d'un tract de propagande (les cannettes poussent sur les arbres).

Deux choses attirent néanmoins leur attention. La première : les Grunka-Lunkas, cousins aliens des Oompa Loompa de Charlie et la chocolaterie avec le bronzage de Donald Trump, que les héros regardent chanter et danser avec un dégoût certain.

 

 

La seconde : le mystérieux ingrédient secret du Slurm, que la limace Wonda refuse de leur révéler. 

 

 

 

Les héros sont intrigués par ce secret farouchement gardé, mais Fry a plus important à vivre : assoiffé, en quête de sa dose, il finit par tomber dans la rivière de Slurm. Leela saute pour le secourir, suivie par Bender, qui voulait simplement faire comme les autres.

 

 

"Whimmy-wham-wham-wazzle ! Let's party !"

Le trio finit par ressortir dans les coulisses de l'usine, où se cache la terrible vérité. Non, le Slurm n'est pas à base d'humains, comme Leela le confirme à Fry ("Y'a déjà une boisson comme ça : Soylent Soda" "Oh ! C'est comment ?" "Ca varie de personne en personne"). 

En réalité, le Slurm est produite par l'équivalent de la Reine des aliens pour les limaces, dont la croupe remplit directement les cannettes sur la chaîne. Leela, Bender et Fry sont outrés et écoeurés, et Fry reprend quelques gorgées de Slurm pour évacuer sa peine.

 

 

 

La Reine limace se défend. "C'est dégoûtant ? Le miel vient du derrières des abeilles. Le lait vient du derrière des vaches. Et vous avez déjà utilisé du dentifrice ? Vous ne voulez pas savoir d'où ça vient".

Elle offre alors un dilemme à Fry : sauver ses amis, condamnés à une mort horrible (Bender deviendra des cannettes, et Leela une Reine de moindre qualité qui lancera le nouveau Slurm, lequel sera tellement mauvais que le Slurm original reviendra en top des ventes), ou profiter d'un concentré de Slurm irrésistible.

Après une longue hésitation, et malgré ses efforts, ses amis survivent. Leela jette le super-Slurm dans les égoûts, et Fry essaie de ronger son bras pour pouvoir le récupérer.

 

 

Au final, l'équipe parvient à s'échapper de la planète. Le professeur Farnsworth tente d'alerter les autorités sur le Slurm, mais Fry l'en empêche : impossible d'imaginer un monde où la boisson est interdite.

Alors que Bender propose un toast en l'honneur de Slurms Mackenzie, qui s'est sacrifié pour leur permettre de s'échapper et enfin trouver le repos qu'il mérite, tout l'équipage ouvre une cannette de Slurm pour fêter le héros. 

 

 

"Au lycée, je buvais 100 cannettes de Cola par semaine. Jusqu'à ma troisième crise cardiaque"

Un épisode culte donc, bourré de références et d'une drôlerie réjouissante, qui commente une société au cerveau atrophié par la consommation. En écho à la fameuse Momcorp, qui revient dans de nombreux épisodes, Buvez du Slurm se moque allègrement du marketing et de la place qu'occupent les grandes marques, mais aussi d'un consommateur plus bête que crédule. Voir les héros trinquer en conclusion avec une cannette de Slurm rappelle bien que la grande machinerie capitaliste tourne surtout aussi grâce à eux, au-delà des attaques classiques contre les grandes méchants entreprises.

Futurama n'en est alors qu'à sa première saison dans une longue vie tumultueuse - annulée après 4 saisons, relancée avec 4 téléfilms puis rescutée sur Comedy Central pour 3 saisons supplémentaires. Mais déjà, la démonstration d'un humour déspopilant et d'un talent fabuleux pour Matt Groening et David X. Cohen.

A noter que Pamela Anderson, dont la tête est apparue plus tôt dans la saison 1, prête sa voix à l'une des "babe" de Slurms Mackenzie. Qui a probablement quatre mots à dire.

 

RETROUVEZ TOUS LES EPISODES CULTES DE LA REDACTION

  

  

 

commentaires

Boso
05/08/2016 à 00:52

Merci pour ce génial article sur ce génial épisode
Ca m'a fait un bien fou meme si ca ne vaut pas une canette de slurm

Starfix
04/08/2016 à 19:45

Oh misère, comme j'aimerais qu'on ait ici un peu de cette "passion" qui frôle l'hystérie sur les articles autour de Suicide Squad...

votre commentaire