Heroes : héroïquement vôtre

Ilan Ferry | 27 juin 2007
Ilan Ferry | 27 juin 2007

Au commencement...

 

Ce n'est un secret pour personne, les super héros ont la côte,  bien décidés à envahir nos rétines par tous les médias possibles et imaginables. Alors que DC et Marvel se disputent les faveurs du grand écran mettant ainsi en exergue les sempiternelles guerres entre majors, un petit malin du nom de Tim Kring décide de mener sa bataille via le médium télévisuel pour ce qui s'annonce comme une véritable première dans l'univers impitoyable de la petite lucarne. À l'heure où WB ou des chaînes aussi obscures que Spike TV capitalisent sur la réactualisation de mythes faisant plus (Smallville) ou moins (Blade, la série) partie du patrimoine US, Heroes prend le phénomène de mode à contre-courant en créant de toutes pièces sa propre mythologie. Tel un Stan Lee télévisuel, Tim Kring s'amuse à inventer une galerie de super héros avec l'imagination et la passion d'un gamin avec ses jouets. Déconstruction d'un mythe propre à la contre-culture pop ou hommage vibrant à tout un pan de l'histoire ricaine ? N'en déplaise aux jeteurs de sorts, Heroes marque la suprématie du fanboy nanti d'une maturité étonnante...

 


 

 

Save the cheerlader, save the world

 Série référentielle par excellence, Heroes est la preuve par l'image que Tim Kring connaît son sujet sur le bout des doigts et voue une réelle passion au genre. Une maîtrise mûrement réfléchie jusque dans la construction narrative du show. En effet, Kring a eu la judicieuse idée de diviser la saison en 23 chapitres comme autant d'épisodes qui, mis bout à bout, forment un tome complet, ou comment allier harmonieusement comics et série dans une même forme. Un aspect hybride garantissant une immersion immédiate et qui ravira les geeks qui y verront enfin la juste transposition télévisuelle de leur support de prédilection. Toutefois, si cette forme se révèle logique et très bien amenée (se permettant au passage une subtile mise en abyme par l'intermédiaire du comics crée par l'un des héros Isaac Mendez), elle risque de déconcerter quelque peu les non-initiés. Calquant sa vitesse de croisière sur le principe du crescendo, Heroes monte en puissance et en ampleur au fur et à mesure que ses personnages principaux apprennent à maîtriser leurs pouvoirs. Une fois lancée et après un certain temps d'adaptation, la série embarque le spectateur corps et âme dans une odyssée mouvementée réinsufflant la notion d'épopée « humaine » à la télévision. Une montée en puissance qui est pour beaucoup dans son effet addictif utilisant à bon escient le procédé du cliffhanger propres à ses deux supports matrices.

 

 

 

 

Tu seras un héros, mon fils

Tout héros qu'ils soient, les personnages d'Heroes n'en demeurent pas moins profondément humains et devront apprendre à contrôler leurs nouveaux pouvoirs par un chemin de croix parfois douloureux. De fait, la série surprend de surcroît par le sérieux de son traitement et son optique consistant à privilégier l'impact de ces pouvoirs sur la psyché de nos héros en devenir pour mieux les rendre terriblement attachants (et de facto, plus proche du public auquel il s'adresse). Reprenant le sacro-saint principe de l'évolution génétique soutenue il y a plus de 40 ans par un certain Professeur Xavier, Heroes s'articule autour d'un groupe de personnes « ordinaires » qui, de par le monde, vont peu à peu se découvrir des pouvoirs extraordinaires. Guidés par les forces du Destin, ils vont peu à peu discerner les terrifiantes circonstances qui les amèneront à s'unir contre l'inéluctable, transformant ainsi la série en chassé croisé permanent et jouissif (en anglais crossover, autre terme emprunté au comics et repris ensuite par la télévision) entre super héros qui s'ignorent. Découverte de soi, union face à l'adversité, acceptation de la différence, amour de ses proches, secrets de famille inavouables... la série brasse les grands thèmes propres aux comics et aux séries en tendant plusieurs arcs narratifs dont les pivots ne sont autres que les personnages eux-mêmes. De par son approche humaniste qui n'occulte pas un certain sens du spectaculaire, Heroes représente le croisement logique et inespéré entre Incassable et X-Men.

 

 


 

 

 

La ligue des Gentlemen (extra) ordinaires

 

Nathan Petrelli (Adrian Pasdar)

 

Nom : Nathan Pettrelli

 

Super pouvoir : vole comme Superman

 

Qui est il ? : Ancien assistant du procureur, Nathan Petrelli se lance dans la course au Sénat avec pour ligne de mire La Maison Blanche. En pleine campagne sénatoriale, il devra composer avec l'idéalisme de son frère et la découverte de leurs pouvoirs respectifs. Personnage aux dents longues, tiraillé entre ambition grandissante et amour fraternel, Nathan cultive l'ambiguïté et réserve bien des surprises.  

Identité secrète :
Révélé en 1996 avec Profit, où il interpréta le plus grand salopard de l'histoire de la télévision, faisant passer Vic Mackey et J.R Ewing pour des enfants de chœur, Adrian Pasdar bâtit principalement sa carrière à la télévision malgré un rôle principal dans Aux frontières de l'Aube de Kathryn Bigelow en 1987, et quelques apparitions ciné (un petit rôle dans L'Impasse de Brian De Palma). Heroes pourrait bien marquer le retour sur le devant de la scène de cet acteur trop souvent absent de nos écrans.

 

 

Peter Petrelli (Milo Ventimiglia)

 

Nom : Peter Petrelli

 

Super Pouvoir : À l'image d'un autre personnage de la série, le pouvoir de Peter se dévoilera peu à peu et jouera un rôle clé dans la quête de nos héros.

 

Qui est il ? : Infirmier idéaliste et au grand cœur, son humilité et son coté rêveur en font l'antithèse de son grand frère politicien cynique et réaliste. Persuadé d'être dans ce monde pour une raison bien précise, Peter ne cessera de se chercher et sera parmi les premiers à assumer ses responsabilités de super héros. Très proche de son frère, il essayera tant bien que mal de le tenir à l'écart des affres du pouvoir et de s'accepter.

 

Identité secrète : Milo Ventimiglia a cumulé les apparitions au ciné et à la télé avant de pointer timidement le bout de son nez sur grand écran en fiston de Rocky dans le chant du cygne du boxeur sorti cette année. De son premier rôle dans Le Prince de Bel Air à Heroes, l'acteur a montré qu'il a su faire preuve d'éclectisme dans un parcours qu'on lui souhaite couronné de succès.

 

 

Claire Bennet (Hayden Panettiere)

 

Nom : Claire Bennet

 

Super pouvoir : Indestructible

 

Qui est elle ? : Pom Pom Girl sans histoires et élément clé de cette première saison, Claire découvre un beau jour qu'elle est invulnérable. Chutes mortelles, incendies meurtriers ou encore boyfriend violent, rien ni personne ne semble avoir raison de la jeune fille. L'occasion pour cette dernière de partir à la recherche de réponses et des parents biologiques qu'elle n'a jamais connus. Une quête qui n'est pas sans inquiéter son père adoptif, bien décidé à la tenir à l'écart de ses origines.

 

Identité secrète : Physique avantageux de girl next door a l'appui, Hayden Panettiere aurait très bien pu se contenter de jouer les Mary Jane pendant encore un bon moment. Que nenni, la jeune femme, bien qu'élevée à l'écurie Disney (on a pu entendre sa belle voix dans Dinosaure et 1001 Pattes) et longtemps cantonnée aux films pour enfants, attrape à pleines mains la perche Heroes dans un rôle à contre-courant de ses précédentes performances.

 

 

Hiro Nakamura (Masi Oka)

 

Nom : Hiro Nakamura

 

Super pouvoir : Manipule le temps à sa guise

 

Qui est il ? : Timide informaticien japonais, Hiro est l'archétype du nerd fan de comics et de Star Wars. Appelé à succéder à son millionnaire de père, Hiro découvre bien vite que le Destin a d'autres projets. Dès lors qu'il se surprend à pouvoir courber l'espace-temps, Hiro comprend qu'une mission de la plus haute importance l'attend et l'amènera jusqu'à New York à la rencontre de ses congénères.   

 

Identité secrète : Le fabuleux destin de Masi Oka ne ressemble à aucun autre. Né au Japon, ce transfuge d'ILM (il travailla notamment sur les effets spéciaux de Pirates des Caraïbes : Le secret du coffre maudit, La Guerre des Mondes ou encore les trois derniers épisodes de Star Wars) immigra aux États-Unis à l'age de six ans et ressorti diplômé de l'Université de Brown en mathématiques, informatiques et arts dramatiques en 1997. Parallèlement à ses activités d'acteur (principalement télévisées), Masi continue de travailler pour la boite à rêves de Lucas.

 

 

Matt Parkman (Greg Grunberg)

 

Nom : Matt Parkman

 

Super pouvoir : Lit dans les pensées

 

Qui est il ? : Aspirant inspecteur, Matt a du mal à composer avec sa condition de « simple flic » et ses problèmes de couple. Tout va changer le jour où ses capacités lui permettront de retrouver l'une des victimes de Sylar, tueur en série vicieux aux pouvoirs terrifiants. Lire dans les pensées n'est pas sans inconvénients et l'intrépide policier va l'apprendre à ses dépens en découvrant certaines vérités...

 

Identité secrète : Ami d'enfance de J.J Abrams dont il est indissociable, Greg Grunberg sortit de l'ombre en même temps que son pote grâce à Felicity. C'est pourtant bien par Alias que vint la consécration, puisque l'acteur y tint un rôle régulier durant les cinq saisons. Éternel second rôle de la télévision, Grunberg se fait lentement mais sûrement un nom dans le grand monde du petit écran.

 

 

Niki Sanders (Ali Larter)

 

Nom : Niki Sanders

 

Super pouvoir : Un double maléfique dotée d'une force surhumaine

 

Qui est elle ? : Mère célibataire, Niki élève seule son fils pendant que son braqueur de mari croupit en prison après avoir volé une forte somme d'argent à Linderman, redoutable milliardaire semblant en savoir beaucoup sur nos héros. Seule et démunie, Niki se verra obligée d'obéir aux ordres de ce dernier pour régler la dette de son mari. C'est précisément à ce moment qu'apparaît Jessica, double maléfique de la jeune femme ne reculant devant rien pour obtenir ce qu'elle veut. Niki devra se battre pour préserver son identité et sa famille menacée par Jessica.

 

Identité secrète : Habituée du grand écran, Ali Larter a affrontée la Mort dans les deux premiers Destination Finale après avoir fait un tour par La Maison de l'horreur. De Scream Queen à Pom Pom Girl, Ali Larter a incarnée presque toutes les grandes figures du film ado avant une montée vers plus de maturité brillamment amorcée avec Heroes. Son rôle dans Resident Evil : Extinction inversera-t-il cette nouvelle tendance ?

 

 

D.L Hawkins (Leonard Roberts)

 

Nom : D.L Hawkins

 

Super pouvoir : Passe-murailles

 

Qui est il ? : Époux de Niki, avec qui il a eu un fils brillant et précoce, D.L. s'est battu toute sa vie pour subvenir aux besoins de sa famille. Désespéré, il n'a d'autre choix que d'accepter la proposition de Linderman. Commence alors une lente descente aux enfers où D.L Hawkins se verra accuser et arrêter pour des meurtres qu'il n'a pas commis. Son don de passe-muraille lui permettra de s'évader aisément pour retrouver sa famille et ceux qui l'ont piégé.

 

Identité secrète : Jusqu'ici passé inaperçu à la télévision, Leonard Roberts est surtout connu pour avoir été le comparse de Marc Blucas dans la 4ème saison de Buffy contre les Vampires. Heroes est l'occasion pour l'acteur de sortir de l'ombre dans un rôle difficile et tout en nuances. 

 

 

Micah Sanders (Noah Gray Cabey)

 

Nom : Micah Sanders

 

Super pouvoir : À l'image de Peter, le pouvoir de Micah se dévoilera au fur et à mesure et jouera un rôle capital dans cette première saison.

 

Qui est il ? : Fils de Niki et D.L, Micah est un petit génie étonnamment mature pour son âge. Conscient des pouvoirs de ses parents, Micah est certes le personnage le plus jeune mais aussi le plus lucide. Une qualité qui s'avérera utile plus d'une fois !

 

Identité secrète : Avant de jouer les petits génies héroïques, Noah Gray Cabey a décrypté les boîtes de céréales sous la direction de M Night Shyamalan dans La jeune fille de l'eau après quelques passages télévisuels notamment dans les 3ème et 4ème saisons de Ma famille d'abord.

 

 

Isaac Mendez (Santiago Cabrera)

 

Nom : Isaac Mendez

 

Super pouvoir : Prédit le futur.

 

Qui est il ? : Peintre torturé et cocaïnomane, Isaac a la faculté de prédire le futur dans ses peintures et un comics contant les pérégrinations d'Hiro. Un pouvoir qui ne se manifeste d'abord que sous l'effet de la drogue, le mettant ainsi en état de transe. C'est à partir de l'une de ses œuvres que tout commencera. 

 

Identité secrète : Malgré son physique de latin lover, Santiago Cabrera a échappé de justesse à l'étiquette facile, préférant jouer le rôle principal de la mini série Empire (démarquage de Rome) avant de s'engouffrer dans la brèche Heroes. Sa carrière cinématographique commence sur un mode mineur puisqu'on a pu l'apercevoir dans Goal 2  et Love (et ses petits désastres).

 

 

Gabriel Sylar (Zachary Quinto)

 

Nom : Gabriel Sylar

 

Super pouvoir : Beaucoup

 

Qui est il ? : C'est bien connu, un héros n'est rien sans un méchant à la hauteur de ses héroïques vertus... et il faut bien avouer qu'en la matière le mystérieux Sylar fait office de synthèse mortellement efficace. Bad guy par excellence bien décidé à traquer tous les êtres spéciaux pour voler leurs pouvoirs, Sylar pourrait jouer un rôle clé dans la future Apocalypse qui s'annonce.   

 

Identité secrète : Après des passages éclairs dans des séries aussi reconnues que Les Experts ou Charmed, Zachary Quinto a squatté les locaux du CTU durant la 3ème saison de 24 pour mieux continuer timidement son petit bout de chemin cathodique.

 

 

 

 

Les « Normaux »

 

Mohinder Suresh (Sendhil Ramamurthy)

 

Nom : Mohinder Suresh

 

Qui est il ? : Brillant professeur en génétique, Mohinder quitte son Inde natal afin d'élucider le meurtre de son père parti à New York poursuivre ses recherches sur l'évolution du génome humain. De prime abord sceptique, Mohinder se trouvera confronté à une foule d'évènements qui l'amèneront à continuer l'œuvre de son géniteur parti sur les traces des Heroes avant d'être sauvagement assassiné par Sylar.

 

Identité secrète : À défaut de céder aux sirènes bollywoodiennes pour lesquelles il semblait prédestiné, Sendhil Ramamurthy succomba à celles télévisuelles du pays qui l'accueillie après son départ d'Inde. Grand bien lui a pris puisqu'il est l'une des grandes révélations de Heroes et peut-être le nouveau Shah Rukh Khan américain !

 

  

Ando Masahashi (James Kyson Lee)

 

Nom : Ando Masahashi

 

Qui est il ? : Éternel comparse d'Hiro, Ando accepte de suivre son ami sur un coup de tête avant de prendre conscience de son incroyable pouvoir. Sidekick par excellence, il ramènera plus d'une fois son compagnon à la raison.

 

Identité secrète : D'origine coréenne, cet inconnu du grand public a surtout multiplié les apparitions dans diverses séries TV. Heroes est son premier grand rôle suivis de près par En territoire ennemi 2 et le remake américain de Shutter actuellement en tournage.

 


Mr. Bennet (Jack Coleman)

 

Nom : Mr. Bennet

 

Qui est il ? : Aux yeux de sa famille (et en particulier de sa fille adoptive Claire), Mr Bennet est le paisible PDG d'une fabrique de papier. En fait, Mr Bennet travaille pour une mystérieuse agence chargée de retrouver et étudier les êtres « spéciaux ». Tel un Man in Black, Mr Bennet traque inlassablement ces futurs héros et ôte toutes traces de son passage par l'intermédiaire d'un haïtien ayant la faculté d'effacer la mémoire des gens. Pris entre son devoir et l'amour qu'il porte à Claire, il devra bientôt faire face à des choix cornéliens, révélant ainsi au fur et à mesure sa véritable nature.

 

Identité secrète : Incroyable mais vrai, Jack Coleman est un descendant direct de Benjamin Franklin. Ayant fait les beaux jours de la série Dynastie pendant six ans, l'acteur est un habitué de la télévision et du Soap made in USA.  Heroes représente un virage à 180 degrés déjà amorcé par des apparitions dans des séries comme Les Experts : Miami, Nip/Tuck ou encore Kingdom Hospital où il interpréta un comateux en proie aux forces du Mal.

 

 

Simone Deveaux (Tawny Cypress)

 

Nom : Simone Deveaux

 

Qui est elle ? : Officiellement petite amie d'Isaac qu'elle tente d'arracher de son addiction à la drogue. Simone n'est pas indifférente aux charmes de Peter qui s'occupe de son père mourant. Bientôt au centre d'un dangereux triangle amoureux, elle sera parmi les premiers à croire aux incroyables pouvoirs de ses prétendants.

 

Identité secrète : Habituée des plateaux de télé (New York Police Blues, Law & Order...), Tawny Cypress s'est fendue d'une petite apparition dans World Trade Center avant que sa beauté n'irradie littéralement le cœur des Heroes.




 Vers l'infini et au-delà...

L'avenir s'annonce radieux pour les Heroes et la série n'a pas fini de faire parler d'elle. En effet, Tim Kring annonce la création d'un spin off  de six épisodes se déroulant dans l'univers du show. Sur le mode de l'anthologie Heroes : Origins se focalisera chaque semaine sur un héros différent et inconnu des fans. La diffusion est prévue après le final de la deuxième saison qui aura exceptionnellement lieu fin avril, et dont le tournage a commencé il y a une semaine. Enfin, l'heure est venue pour nos héros de sortir de l'ombre à l'occasion du « Heroes Word Tour » qui permettra au cast de faire la promo de la série dans sept villes du monde (dont Paris) à l'occasion de la sortie de la 1ère saison en DVD et HD-DVD. Avec ses multiples déclinaisons (spin off, comics, romans graphiques...), le phénomène Heroes ne fait que commencer. À l'aube de la première diffusion française sur TF1, le réseau de fans s'est déjà très largement développé sur le net créant ainsi un engouement qu'on espère fièrement relégué dans nos contrées.

 


 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire