Ash vs Evil Dead : les 5 meilleurs épisodes de la plus géniale des séries gore (ou l'inverse)

Mathieu Jaborska | 15 mai 2022
Mathieu Jaborska | 15 mai 2022

Déjà quatre ans que Ash vs Evil Dead nous a quittés. En sa mémoire, on se replonge dans ses plus brillants (et sanglants) épisodes.

Fin avril 2018, l'ultime épisode de Ash vs Evil Dead était diffusé sur Starz, nous laissant à la fois repus et impatients de découvrir une saison 4... qui n'est jamais arrivée. Quatre ans après et alors que Sam Raimi vient de revenir à la mise en scène pour le compte de l'écurie Marvel, la rédaction se remet à peine de son annulation.

Et pour cause : la série développée par les frères Raimi et Tom Spezialy était non seulement la suite idéale à la trilogie Evil Dead, mais aussi l'un des derniers représentants américains du splatter et un shoot de nostalgie évitant le cynisme de ses contemporains. Le tout avec une inventivité et un rythme qui n'ont quasiment jamais faibli tout au long de ces 30 épisodes ainsi que l'irrésistible trogne de ce bon vieux Bruce Campbell. Faute de pouvoir repartir à Elk Grove, on a décidé de revenir sur les épisodes qui nous ont le plus marqué, au terme d'une sélection pour le moins éprouvante, chaque séquence de cette montagne russe gore étant plus frappadingue que la précédente.

Attention spoilers !

 

Ash vs Evil Dead : Photo Saison 3, Bruce Campbell, Ray Santiago, Ash vs Evil Dead saison 3Attention, article saignant

 

El Jefe (S01E01)

Durée : 41 min

 

Ash vs Evil Dead : photo, Bruce CampbellLa plus belle des gueules de bois

 

Il se passe quoi ? Trente ans après l'incursion médiévale de L'Armée des ténèbres, Ash Williams vit dans une caravane, drague au bar du coin et travaille dans un magasin de bricolage. Mais à cause d'un joint un peu trop chargé, il récite par erreur l'incantation du Necronomicon. Et c'est reparti comme en 40.

Pourquoi c'est Groovy ? Voilà comment on débute une série ! Avant que Ash vs Evil Dead ne débarque sur les écrans américains, Sam Raimi n'avait rien mis en scène depuis Le Monde fantastique d’Oz en 2013 et deux épisodes de la série Rake, inédite en France et annulée par la Fox après une seule saison, en 2014. La résurrection de l'univers qui l'a fait connaître excitait donc autant qu'elle inquiétait. Le grand ponte de l'horreur indépendante a-t-il su reconvoquer la frénésie visuelle indissociable de la saga Evil Dead ?

Oui et mille fois oui ! Le pilote fait office de note d'intention parfaite : certes, la série carbure à la nostalgie pure et à l'enthousiasme de Bruce Campbell, mais elle ne rechignera pas à cumuler les morceaux de bravoure visuels. Heureux de retrouver ses jouets favoris, le cinéaste en aligne déjà plusieurs, tels que le pugilat avec la poupée, qui compense des effets spéciaux aléatoires par un découpage inspiré, le travelling avant signature qui traverse les vitres des voitures stationnées sur le parking ou la géniale séquence de la lampe torche, dispositif horrifique très en vogue en ce moment qu'il transcende complètement en usant du faisceau de la lampe comme d'un métronome détraqué.

 

Ash vs Evil Dead : photoChainsaw man

 

Avec en guise de point d'orgue l'assaut final contre la caravane, compilation jouissive des effets de style raimiesques qui prouve au passage une bonne fois pour toutes que les frangins n'ont pas l'intention de lésiner sur le gore. Il suffit de voir ce plan génial où une hache fend les airs afin d'arracher une main pour comprendre que le cinéaste n'a pas perdu la sienne. Quant aux dernières minutes, elles réhabilitent l'un des héros les plus attachants de nos jeunes années en quelques plans, le plus épique d'entre étant évidemment celui où il rattrape au vol sa tronçonneuse fétiche.

Mine de rien, l'exercice du pilote est un défi complexe, brillamment relevé ici : Raimi introduit succinctement ses trois personnages principaux, établit le ton général, mêle épouvante pure et splatter délirant, le tout en à peine 40 minutes et grâce à un postulat de départ hilarant (les démons sont quand même réveillés par un has-been défoncé). Et la suite va à peine lever le pied.

The Morgue (S02E02)

Durée : 26 min

 

Ash vs Evil Dead saison 2 : épisode 2La tête dans l'cul, l'cul dans l'brouillard

 

Il se passe quoi ? Pendant que Pablo explore malgré lui ses nouveaux pouvoirs chelous, Ash va retrouver le Necronomicon, planqué... dans un cadavre. 

Pourquoi c'est Groovy ? Parce que c'est crado. L'annonce d'une série estampillée Evil Dead venait avec la promesse d'un beau bain de sang. Beaucoup d'aficionados de la première heure avaient néanmoins de sérieux doutes sur la capacité d'une production télévisuelle à s'aligner sur la générosité gore d'Evil Dead 2. Après tout, L'Armée des ténèbres avait déjà largement calmé leurs ardeurs et on sait la télévision américaine particulièrement frileuse quand il s'agit de donner des leçons d'anatomie.

Heureusement, Ash vs Evil Dead était diffusée sur Starz, chaîne du câble parmi les plus permissives sur la question. Et c'est peu de dire que le contrat était respecté. Cet épisode en est peut-être la preuve la plus éclatante. La morgue du titre se transforme en terrain de jeu pour déviants en manque de tripaille. Là où beaucoup se seraient contentés de réanimer les cadavres qui pourrissent dans les tiroirs, Tony Tilse et les scénaristes préfèrent visiter leurs intérieurs. Des cadavres, pas des tiroirs.

 

Ash vs Evil Dead saison 2 : épisode 2Home sweet home

 

Intestins rebelles, anus accueillants et tornades de fluides de toutes les couleurs : pendant quelques minutes, nous revoilà revenus à l'époque bénie de Braindead, de son climax dantesque et de sa mise en scène inventive. La séquence débute par un travelling dément dévoilant une rangée de cadavres les tripes à l'air, se poursuit avec un juron hommage au saint patron de la stop-motion Ray Harryhausen et se termine dans un bouillon de sang et de matières fécales. La forme et le fond.

C'est également dans cet épisode qu'on apprend à connaître le père de Ash, vieux vicelard ingrat qui trouve donc parfaitement sa place dans la panoplie de personnages de la série, pour la plupart soit des crapules irrécupérables, soit des crétins géniaux, soit de futurs deadites, soit les trois à la fois. La famille, c'est sacré... sauf dans Ash vs Evil Dead.

Ashy Slashy (S02E08)

Durée : 27 min

 

Ash vs Evil Dead saison 2 : trailer"Viens voir le docteur..."

 

Il se passe quoi ? Pour retrouver Ash et le sauver, Ruby, Pablo et Kelly explorent un asile abandonné. Ils vont y faire la découverte d'un ennemi aussi ridicule que redoutable, plonger plus avant dans la psyché torturée de leur ami, désormais sous l'emprise du pire adversaire que l'équipe ait rencontré.

Pourquoi c'est Groovy ? Parce que les motifs du héros doutant de sa santé mentale, et/ou tombant sous la coupe d'un puissant manipulateur sont autant de clichés rebattus, mais comme à son habitude Ash vs Evil Dead prend un malin plaisir à leur rendre hommage à les convoquer dans un grand nuage de nostalgie, pour mieux dissiper ce dernier à coups de tronçonneuse. En effet, quand tous ces ingrédients se rencontrent, l'explosion qui en suit ne se déroule évidemment pas comme prévu.

Tout d'abord, ce 8e épisode de la deuxième saison est l'occasion d'une nouvelle apparition de la marionnette Ash, trouvaille rigolarde et ludique, qui tourne en dérision l'attirail psychanalytique parfois développé au cinéma, pour aboutir à une nouvelle entrée d'un bestiaire bien garni. L'occasion d'un festival de doublage énervé qui ne dépareille pas au sein d'un récit qui a toujours fait la part belle aux généreuses outrances de ses interprètes. Mais si ce chapitre fonctionne à plein, c'est sans surprise grâce à ce qui demeure son meilleur effet spécial : Ash Williams, ou plutôt, Bruce Campbell.

 

Ash vs Evil Dead saison 2 : Photo Dana Delorenzo, Lucy LawlessLe 2e effet Kill Cool

 

Depuis ses débuts, la série chronique les désillusions amères d'un anti-héros certes détestable par endroits et régulièrement d'une beauferie stratosphérique, mais ne s'est jamais départie d'un regard bienveillant, doublé d'une grande sincérité quand il s'agit d'ausculter son mal-être. Gaffeur invétéré, il aura plus d'une fois attiré le mauvais oeil sur ses compagnons, une constante apparue dès le premier long métrage de la saga Evil Dead. C'est pourquoi le twist qui conclut cette aventure est particulièrement savoureux.

Celui que cette nouvelle saison aura désigné comme le vilain petit canard de sa ville natale, où il est assimilé à un psychopathe aux portes de la débilité, prouve qu'il est capable d'anticiper les ruses du Mal en personne, et monter de toutes pièces un plan pour sauver les siens. Voir Ash triompher de ses ennemis, sans renier sa part de fantaisie et d'apocalyptique innocence, est un plaisir d'autant plus gratifiant qu'on aura longtemps attendu de voir ce protagoniste unique en son genre réussir à s'affirmer positivement. Et le fan endolori de verser une petite larme, entre deux rots d'hémoglobine.

Booth Three (S03E02)

Durée : 30 min

 

Ash vs Evil Dead saison 3 : Photo Episode 2Calmez-vous, c'est sa fille

 

Il se passe quoi ? Thématique "parenté" pour cet épisode. Ruby enfante, mais n'envoie pas de faire-part, Ash s'efforce de ne pas être le pire père de l'Histoire. Le mal braque une banque de sperme.

Pourquoi c'est Groovy ? Parce que ça va vite. C'est pour nous l'une des plus grandes réussites de la série : elle a vanté presque à elle seule tous les mérites du format 30 minutes aux amateurs d'horreur. Le rythme soutenu devient une marque de fabrique, ainsi qu'une exigence de créativité. Par exemple, Booth Three condense l'introduction sommaire de deux personnages (la fille de Ash et le chevalier beau-gosse gluten-free), le traditionnel morceau de bravoure et même une séquence animée !

 

Ash vs Evil Dead saison 3 : Photo Episode 2Calmez-vous, c'est une deadite

 

D'où cette impression de générosité ininterrompue : l'épisode commence avec la naissance d'un bébé monstrueux qui sera au coeur d'un des chapitres suivants, lequel a bien failli avoir une place dans ce dossier d'ailleurs. Il embraye sur une séquence de cauchemar qui se réapproprie avec brio la grammaire visuelle de Sam Raimi au gré d'un plan truqué très drôle, n'oublie jamais de faire avancer l'intrigue générale et se permet même une petite baston sur la fin.

Et quelle baston ! La séquence de la banque de sperme est parmi les plus hilarantes de ces trois saisons. Encore une fois, sa concision lui permet d'enchainer les idées de mise en scène et les concepts barrés (le magazine porno qui se rebelle), quitte presque à parodier - volontairement ou pas - les Spider-Man qui ont transformé Raimi en idole des geeks. Ash esquive les jets de semence comme les super-vilains esquivaient les toiles de Peter Parker. Irrévérencieuse, mais jamais bêtement provocatrice, c'est une scène qu'on désespérait de revoir un jour sur un écran, quel que soit sa taille. Malheureusement, il fallait en profiter...

The Mettle of Man (S03E10)

Durée : 31 min

 

Ash vs Evil Dead saison 3 : Photo Episode 10Ash to ashes

 

Il se passe quoi ? Quand un démon géant surgit en plein milieu de la ville, seuls Ash et son tank se dressent sur son chemin.

Pourquoi c'est Groovy ? Voilà comment on termine une série ! Enfin, involontairement... Après deux saisons qui s'amusaient à revisiter les moindres détails de la trilogie originale, Ash vs Evil Dead ouvre progressivement son univers au cours de la troisième salve d'épisodes, salve qui culmine avec cette bataille urbaine pour le moins inattendue. Finis les deadites tronçonnables par dizaines et les mouvements de caméra au ras du sol. La menace ici est un authentique monstre géant, au design plutôt inspiré qui plus est.

Piochant toujours allégrement dans la pop culture, même si on s'étend souvent sur ses inspirations bédéesques, l'univers d'Evil Dead emprunte cette fois brièvement à une autre institution : le kaiju-eiga. Un choix risqué, puisqu'on se doute bien que la bestiole coute à peu près autant qu'une écaille de dragon de Game of Thrones. Mais ça fonctionne, le style inventé par Raimi étant de fait pensé pour pallier un manque de moyens autrement plus critique. Ça fonctionne d'autant plus quand notre héros s'empare d'un authentique tank pour loger sa dague dans l'arrière-train du simili-Cloverfield.

 

Ash vs Evil Dead saison 3 : Photo Episode 10Nouveau départ pour une nouvelle vie

 

Outre son ambition assez étonnante, l'idée témoigne surtout de l'orientation prise par la fin de la série, qui se préparait à quitter le giron de la saga, celui-là même qui avait attiré les premiers spectateurs, pour tracer son propre chemin et adapter son indolence à d'autres horizons. Un peu comme L'armée des ténèbres en somme. Cette nouvelle dynamique, trahissant l'envie des frères Raimi et de Spezialy de ne jamais s'arrêter d'innover, était aussi excitante qu'elle est devenue frustrante après cet ultime cliffhanger, promettant ni plus ni moins qu'un pastiche de Mad Max, puis l'annulation pure et simple de l'ensemble.

Le timing était particulièrement cruel... quoiqu’aujourd'hui compréhensible. Les audaces de cette troisième saison n'ont probablement pas suffi à booster les audiences, ce dernier épisode clôt relativement bien l'arc de Kelly et Pablo et surtout accorde un destin honorable à Ash, éternel balourd malchanceux qui acquiert enfin la reconnaissance de ses proches et comprend que sa bêtise suicidaire en fait plus un héros qu'un anti-héros. Récemment, Bruce Campbell a annoncé qu'il ne jouerait plus son personnage fétiche. The Mettle of Man restera donc une conclusion tragique, mais touchante, de ses aventures. Hail to the king, baby !

Tout savoir sur Ash vs Evil Dead

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Magnitude
16/05/2022 à 19:55

Déjà pour commencer, la saison 2 est la meilleure de cette fantastique série. Et parmi les meilleures saisons toutes séries confondues.

S01E07 - Fire in The Hole
De l'humour, des tripes, du sang, de la drague... Ash vs Evil Dead quoi.

S02E03 - Last Call
Ash qui organise une fête pour démasquer les voleurs de la Delta. Episode qui introduit Chet (Ted Raimi) dans le rôle du meilleur ami de Ash. De l'humour tout au long de la soirée, un combat contre un deadite à la fin, avec un twist qui m'a surpris. Le combo gagnant de cette série.

S02E05 - Confinement
Un très bon huis-clos dans le commissariat.

S02E10 - Second Coming
Très bon final (bien qu'il fonctionne le précédent, comme tous les épisodes finaux de cette série)

S03E07 - Twist and Shout
Ash qui affronte encore son double. Le massacre au bal promo. Le twist de fin.

S03E10 - The Mettle of Man
C'est THE final.

Bonus
S03E07 - Tales From The Rift
Pour l'affrontement entre Ruby et Kelly. La faille est développée. Ash qui continue de casser son mythe auprès des Chevaliers de Sumeria.

Evidemment le 1er épisode est aussi bon, comme celui de la morgue.

Seb690
15/05/2022 à 20:09

Moi j'ai du mal à comprendre comment ils ons pu stopper cette série sur la dernière scène ou ons voie Ash dans un futur apocalyptique avec sa voiture tout refait bas sa Donnait trop envie de voir la suite .

C'est vraiment dommage qu'il ons pas continuer bref ons a le Jeux qui vient de sortir mais je reste quand même sur ma fin

votre commentaire