Charmed sur Amazon : pourquoi c'est vraiment nul, en 5 raisons

Geoffrey Crété | 8 mars 2021 - MAJ : 09/03/2021 15:58
Geoffrey Crété | 8 mars 2021 - MAJ : 09/03/2021 15:58

Shannen Doherty, Alyssa Milano, Holly Marie Combs puis Rose McGowan ont été les sorcières bien-aimées. Plus de vingt ans après, retour sur ce machin nommé Charmed.

Pour beaucoup, le générique de la Trilogie du samedi rime avec Charmed (et Buffy contre les vampires, et Le Caméléon, et Dark Angel et bien d'autres). Pendant huit saisons et 178 épisodes, les sorcières imaginées par Constance M. Burge, avec Aaron Spelling (Beverly Hills, 7 à la maison) à la production ont rencontré un succès phénoménal à travers le monde.

Plus de vingt ans après, alors qu'un remake-reboot du même nom continue sur la même lancée, Amazon Prime rouvre la boîte de Pandore du kitsch en ajoutant la série originale à son catalogue.

C'est là que les vieux cons d'Ecran Large osent encore parler. Après avoir refait le portrait de Dawson, pour montrer les ravages de cette série cuculte, on s'attaque aux sorcières bien-aimées. Bienvenue dans les 5 raisons d'y voir une parfaite petite horreur.

N.B. : le rédacteur derrière cet article a grandi avec Charmed, et avait même sa version du Livre des ombres. Il sait donc, malheureusement, de quoi il parle.

 

photo, Alyssa Milano, Shannen Doherty, Holly Marie Combs"J'ai vu les 7 prochaines saisons, et c'était de la merde"

 

C'EST ÉCRIT AVEC LES PIEDS

Difficile de trouver un épisode finement écrit, un moment particulièrement bien mis en scène, une thématique intelligemment traitée, une idée de fantaisie véritablement originale, un recyclage malin de la pop-culture, ou un arc narratif mémorable. Comme beaucoup d'autres séries, Charmed était un pur produit de son époque ; mais contrairement à d'autres, la série n'a jamais dépassé ce stade, faute d'ambition. Et en partie à cause de la pression imposée par la chaîne, The WB.

À l'origine, Charmed était pourtant une série avec du potentiel. L'idée de raconter une famille dysfonctionnelle via des pouvoirs directement liés à leurs personnalités, était amusante : Prue, l'aînée qui veut tout maîtriser, déplacera les choses par la pensée ; la benjamine insouciante aura des visions de l'avenir, ultime ironie du sort ; et la cadette, coincée entre ses soeurs énervées, pourra suspendre le temps.

Le showrunner Brad Kern expliquait à TV Line qu'il y avait même une certaine liberté au départ : "La première année, on essayait de voir ce que la série allait être. Est-ce qu'il y aurait un démon chaque semaine ? Comment garder l'attention sur les soeurs sans qu'elles ne soient écrasées par la magie ?". C'était un projet avec une marge d'erreur, de risque, et donc de créativité.

 

photo, Alyssa Milano, Shannen Doherty, Holly Marie CombsLe pouvoir des trois ne nous sauvera pas non

 

Mais très vite, les scénaristes ont géré bien d'autres choses. Dès la saison 3, les tensions en coulisses les forçaient à écrire un final où tout était possible pour les soeurs Halliwell, laissées pour mortes. La disparition de Prue, qui figure parmi les (rares) moments forts de la série, n'était pas une vraie décision artistique, mais un bricolage pour gérer les problèmes dans l'équipe et finalement le départ de Shannen Doherty.

Holly Marie Combs n'a pas caché son avis sur la question avec Entertainement Weekly : "A mes yeux, ça a été très mal géré. On aurait dû avoir l'opportunité de faire de vrais adieux au personnage de Prue, et que nos scénaristes planifient vraiment ça".

L'arrivée de Rose McGowan dans la peau de Paige, la demi-soeur cachée, a été un premier symptôme de ces défaillances. Il fallait recréer un trio, peu importe comment : voici donc le Livre des ombres qui scintille dans le premier épisode de la saison 4, pour indiquer à Phoebe de trouver "la sorcière perdue" et remettre la formule en route.

Charmed se transforme alors en usine à rafistolage, qui use et abuse de jokers. Piper a un bébé alors qu'elle affronte des démons tous les trois jours ? Le môme sera un être surpuissant donc inutile de trop vous inquiéter. Les pouvoirs de lévitation de Phoebe coûtent trop cher ? Ajoutons plutôt celui de l'empathie.

 

photo, Rose McGowanSigne pour une neuvième saison je te dis

 

Autre démonstration : l'arrivée de Billie Jenkins, la sorcière incarnée par Kaley Cuoco dans la saison 8. Une idée imposée par les producteurs, pour pouvoir continuer la série sans les actrices principales si besoin, et de préférence autour d'une petite blonde amusante et légère. L'actrice depuis connue pour The Big Bang Theory était la première à le savoir, consciente qu'ils cherchaient sûrement juste une blonde.

Charmed était devenue une machine, rien de plus. Dernière preuve : Shannen Doherty a disparu de la série, même en photo, pour de simples histoires de salaire. Tant pis pour la cohérence.

 

photo, Kaley Cuoco, Rose McGowan, Alyssa Milano, Holly Marie CombsTon pouvoir : être blonde

 

C'EST TRÈS, TRÈS LAID

Comme Charmed n'est pas sauvée par ses personnages et ses intrigues, il ne reste plus qu'à admirer les horreurs de la direction artistique. Et c'est peut-être la chose la plus divertissante de la série.

Le clan Halliwell a affronté bien des menaces étonnantes en huit saisons. Une fumée noire dans la cave qui rigole comme Christophe Lambert dans Mortal Kombat, un diable à corne qui flotte dans le noir avec son grimoire, un démon qui se cachait dans un chat, un autre qui veut rester jeune, une boule électrique, des chauves venus des égouts pour nous étouffer avec nos âmes trop pures, des sortes de vampires qui pompent le savoir de leurs victimes, et même David Carradine en maître du temps - et pas de sa carrière, de toute évidence.

Sans oublier les tentatives de mythologie, avec notamment la Source, sorte de conseil de gros méchants démons qui planifient tout sous leurs capuches à la lumière de flambeaux. Tout ça se termine généralement par trois actrices fixant un bout de papier, face à une combustion en CGI, un acteur qui aimerait depuis retirer cette ligne de son CV (même Rainn Wilson y est passé), et quelques cris.

 

photoL'un des plus puissants démons de Charmed, voilà

 

Les soeurs ont survécu à pas mal de mauvais sorts, et quelques tonnes de costumes et maquillages douteux. Piper a été loup-garou, furie avec décalcomanie sur la tronche, petit chaperon rouge, sorte de She-Hulk, et déesse hindoue. Phoebe est passée par la sirène, Cendrillon, la momie, la perruque blanche, le noir et blanc de la femme au foyer des années 50, et même le génie de lampe magique. Paige a eu un moment vampire kung-fu, Blanche-Neige, nymphe, statue, vieille dame, et fantôme. Prue a même été un homme.

Et n'oublions pas l'épisode où les soeurs deviennent des déesses grecques, des valkyries de supermarché, ou encore des super-héroïnes.

Le point commun : la médiocrité des maquillages, des costumes, des effets visuels, et de tout ce qui concerne de près ou de loin l'imaginaire de Charmed. Le budget n'aide pas (d'autant qu'il a été brutalement réduit dans les dernières saisons), et à peu près toutes les séries de la même période ont des problèmes aussi drôles. Mais encore une fois, il n'y a rien d'autre à voir dans Charmed, donc forcément, ça n'aide pas.

 

photoLes Indescriptibles

 

ÇA A DURÉ BEAUCOUP TROP LONGTEMPS

La série aurait pu s'arrêter avec le départ de Shannen Doherty. Ou après une saison ou deux avec Rose McGowan. Ou avant l'arrivée de Kaley Cuoco. Mais certainement avant huit saisons et 178 épisodes.

Pour une série qui a si largement tourné autour d'une menace par épisode (et pas de vrais arcs narratifs ambitieux, sur une saison entière), la recette a vite été répétitive. Les personnages étaient condamnés à vivre une petite aventure pseudo grave, réglée en 42 minutes, avant le prochain rendez-vous. La quête sans fin d'un nouveau démon, d'une nouvelle romance, d'une nouvelle transformation rigolote pour combler le vide, a rapidement mené la série dans le mur du ridicule.

D'autant que l'histoire a mal tourné avant la fin, et plus personne n'y croyait. Le showrunner Brad Kern expliquait à TV Line que la chaîne avait considérablement réduit le budget des épisodes, de plusieurs centaines de milliers de dollars. La saison 8 a ainsi été privée d'acteurs, de décors extérieurs, d'effets visuels, et tout a été écrit pour être tourné dans les studios, avec le minimum d'éléments. Leo a donc bel et bien été cryogénisé parce qu'il n'y avait pas assez d'argent pour payer l'acteur Brian Krause sur 22 épisodes. Quand une série en arrive à ça, c'est que le cercueil est déjà prêt.

 

photo, Kaley Cuoco, Rose McGowan, Alyssa Milano, Holly Marie CombsBaisser de rideau

 

C'ÉTAIT L'ANTI-BUFFY

Quand Charmed est arrivée en octobre 1998, Buffy Summers avait déjà entamé sa troisième saison. La création de Joss Whedon s'était imposée comme le phénomène féministe et fantaisiste, avec son monstre hebdomadaire et sa petite famille dysfonctionnelle. Le parallèle entre les deux séries est d'autant plus évident qu'elles étaient diffusées sur la même chaîne, The WB.

La filiale TV de Warner Bros. avait goûté au succès avec la Tueuse de vampires, et trouvé un filon pour attirer le public ado. Dawson, Felicity et Charmed sont en partie nées ainsi, tout comme Smallville et Roswell par la suite.

Et pour le showrunner Brad Kern, la série des sorcières a souffert de ce succès, comme raconté à TV Line : "On blaguait souvent sur le fait qu'ils vendaient la série comme une histoire de seins et de sorcières. Ils se focalisaient sur les mauvaises choses ! Bien sûr que les actrices étaient belles, mais ce n'est pas ça qui compte, et ça ne devrait pas compter comme ça. Les chaînes cherchent toujours des moyens d'attirer l'attention sur leurs séries, et Buffy s'était fait une place comme la série sophistiquée, décalée. La chaîne préférait clairement Buffy, même si on a été diffusé plus longtemps. Je pense que la chaîne n'a jamais respecté Charmed comme elle l'aurait méritée".

 

photo, Alyssa Milano, Holly Marie Combs, Rose McGowanLes Tables de la loi vestimentaire de la série

 

Les actrices ont depuis confirmé la pression de la chaîne, à la fois dans les scénarios et leur image de poupée à l'écran. Alors que Buffy contre les vampires déployait ses ailes, et que tout reposait sur le principe de montrer Sarah Michelle Gellar comme autre chose qu'une mignonne petite blonde, les héroïnes de Charmed étaient constamment ramenées à leur statut de potentiels objets sexuels.

Mais au-delà de ça, difficile de ne pas voir que Charmed a pompé ce qui marchait ailleurs, à commencer par Buffy. La relation entre la sorcière Phoebe et le démon Cole est évidemment une variation du couple Buffy-Angel qui venait de marquer le public. Et plus tard, l'école de magie présentée dans la saison 6 fait immanquablement penser à Harry Potter. Les scénaristes en avaient conscience, et ont failli abandonner l'idée face à l'évidence de l'inspiration.

Si le cap donné par la chaîne n'a pas aidé, Charmed a donc surtout souffert de son manque d'identité, saison après saison.

 

photo, Alyssa Milano, Julian McMahon"Dieu n'aime pas les feignasses qui copient"

 

QUI s'EN SOUVIENT, VRAIMENT ?

Quelles différences entre Twin Peaks, X-Files, Friends, Urgences, Buffy contre les vampires, et Notre Belle Famille, Sabrina, l'apprentie sorcièreDr. Quinn, femme médecin, Dingue de toiLa Vie à cinq ou 7 à la maison ?

D'un côté, des séries qui traversent les décennies, gagnent en valeur au fil des années, et continuent à être analysées, et résonner avec le public en dépassant le cadre de leur époque. De l'autre, des succès qui se sont évanouis avec le temps, pour rester éternellement piégés dans les limbes d'un phénomène passager.

Nul doute que Charmed a marqué la fin des années 90. Lancée après Buffy donc, alors que la figure de la sorcière était revenue avec Dangereuse Alliance et Les Ensorceleuses, la série a embrayé sur la mode du féminisme-fantastique. C'était un cocktail malin, avec une vraie intelligence dans les talents assemblés, entre le producteur superstar Aaron Spelling et les visages très populaires de Shannen Doherty et Alyssa Milano. Les deux actrices avaient déjà travaillé avec Spelling, sur Beverly Hills et Melrose Place, donc pas grand-chose n'était laissé au hasard.

 

photo, Alyssa Milano, Shannen Doherty, Holly Marie CombsOn s'en souvient de cet épisode oui

 

Mais que reste-t-il de Charmed plus de vingt ans après, hormis les notes de How Soon is Now de The Smiths, les croustillantes histoires en coulisses, et la bienveillance extrême de nos adolescences ? Est-il encore possible de savourer la série en la revoyant ou pire, en la découvrant pour la première fois ? Derrière le kitsch et la patine 90-2000, y a-t-il quelque chose ?

Charmed avait probablement une date de péremption. La série avait du sens à l'époque, alors que les séries commençaient doucement, mais sûrement à grimper en flèche, mais c'était une petite bulle.

Et c'est peut-être pour ça qu'elle a déjà eu droit à un reboot en 2018 sur The CW, et que dès 2013 un projet similaire était développé chez CBS : on ne regarde plus le Charmed d'hier. On se souvient de son succès à l'époque, et on se demande si la magie pourrait réopérer, avec les ingrédients d'aujourd'hui.

Tout savoir sur Charmed

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Ilithyia
13/04/2021 à 20:05

bon j'ai lu tout l'article et dire qu'il n'y a pas de fil conducteur a fil des saisons ce serait mentir a part les 2 dernières saisons que je trouve médiocre (même si j'adore Charmed en vrai) Les autres saisons avait leurs fils conducteurs >> Apprentissage de pouvoir>>La triade>>La source>>La nouvelle Sœur >>le fils venu du futur>>l’école de magie etc.. Après on peut parler du pseudo plagiat de la relation entre Cole et Phoebe dans les séries/films il peut souvent y avoir les relations type Roméo et Juliette non seulement ils ont faire la version Ange/sorcière mais pourquoi pas aussi Demon/sorcière et je trouve ça dommage d'ailleurs que la relation entre Phoebe et Cole n'est pas fonctionner ça aurait changer de l'amour interdit fini toujours mal.
Quand je lis "Phoebe est devenue le centre de la 2ème partie de la saison 4 qui été atroce à regarder. Ensuite à partir de la saison 5, elle a été la sœur la plus dévêtue de la série, montrant ses énormes pare-chocs et son ventre lorsqu'elle le pouvait" je pense qu'on a pas vu la même série même si dans la 1ere saison elle s'habille relativement couverte a partir de la 2eme saison ça change et il n'y a pas que Phoebe il y a Prue qui a des fringues aussi sexy/court etc.. Et puis je ne vois pas en quoi ça dérange la comparaison avec Buffy d'ailleurs je ne la comprends pas car Buffy et les soeurs Halliwell n'ont pas le même age.

Atréides
06/04/2021 à 09:50

@Marvelleux

C'est ce qui est écrit dans l'article ouais

Marvelleux
06/04/2021 à 06:25

Sans buffy, Charmed n'existerais pas.

Kriuhhh
10/03/2021 à 22:37

cette série est vraiment copiée du film les ensorcleuses !!! ca m'a tro décu

Ethan
10/03/2021 à 19:46

Et si on citait les épisodes qu'on a bien aimé tout simplement. L'un de mes préférés est celui de avec le croquemittaine

@Romiche
Oui c'est vrai les petits formats sont mieux. Exemple : les deux premières saisons de sliders sont les meilleures.

Le rabat-joie
10/03/2021 à 17:05

Moi aussi j'ai été fan de cette série quand j'étais petit, et c'est en grandissant que j'ai vu que la série était devenue vraiment horrible à regarder. Vous avez raisons sur le fait que les saisons sont médiocres mais pour ma part, la saison 1 et 2 sont les meilleurs de la série. Depuis que Constance M. Burge a quitté la série, celle ci s'est effondré un peu plus chaque saison. Avec Constance Burge, la série avait un scénario peut-être pas assez puissant mais il tenait la route et il y avait une certaine qualité dedans. Il y avait quelques (mais effectivement peu) bons thèmes et moments forts selon les épisodes entre la saison 1 et 2. Par exemple l'épisode avec le monstre de l'eau et le destin tragique de la mère des 3 soeurs, où encore l'épisode ou les 3 sisters vont dans le futur, voyant leur soeur se faire brûlée vive pour finalement comprendre qu'il faut jamais n'enfreindre des règles, la mort de Andy et le chagrin de Prue. Le vrai problème est survenu au moment où la créatrice de la série est partie et que brad kern a "pris le pouvoir" en quelques sorte. Si la série est devenue médiocre c'est aussi en partie à cause de lui. Il a complètement changé la personnalité des personnages. Prue est devenue dans la saison 3 une super sorcière qui se bat au corps à coprs mieux que Phoebe, alors que dans la saison 2 elle se battait seulement avec des armes ou son pouvoir, Phoebe est devenue égocentrique et ne pensait seulement qu'à elle-même. De plus , le vrai ^plagiat de Buffy à commencé surtout aussi dans la saison 3, car c'est justement kern qui voulait que phoebe se trouve un petit copain démon, et le design de balthazar a été bien copié de Darth Maul de star wars. Si les soeurs Halliwells sont habillés de manière légères chaque épisodes depuis la saison 3, c''est surtout à cause de lui, peut être de la chaine, mais si c'était vraiment le cas, elles auraient été peu vêtue depuis la saison 1 (même si j'admets que dans la saison 2 il y avait parfois des décolletés plongeant mais pas tout le temps comparé à la suite de la série). Nous avons eu vent des rumeurs des disputes entre Shannen Doherty et alyssa milano,.. et bizarrement, depuis que Shannen a quitté la série, elle est devenue le centre de la série plusieurs fois (même si on veut aussi nous faire croire que Piper a aussi joué un grand rôle mais bon). Phoebe est devenue le centre de la 2ème partie de la saison 4 qui été atroce à regarder. Ensuite à partir de la saison 5, elle a été la sœur la plus dévêtue de la série, montrant ses énormes pare-chocs et son ventre lorsqu'elle le pouvait, et les scénarios n'aidant plus grâce à l'imaginaire douteux de kern, qui a réduit une série à peu prêts sérieuse à une vulgaire série, avec des contes de fées, un plagiat vulgaire de Harry Potter et j'en passe.

Chance
10/03/2021 à 16:38

.

Dimitri
10/03/2021 à 16:20

Personnellement j'ai toujours adoré voir et revoir Charmed depuis mon enfance. J'ai grandi avec, et actuellement je la regarde intégralement sur Prime. Certes, il y a des moments kitchs, mais ca reste quand même une bonne série avec des personnages vraiment attachant. C'est dommage de vouloir analyser une série avec seul envie : trouver du négatif à dire pour un article. Il y a même pas du pour ou du contre, là l'article a été écrit dans le seul but d'être négatif envers la série.

Romiche
10/03/2021 à 13:44

@Ethan,
Effectivement, je suis d'accord en partie avec toi sur les séries avec fil conducteur.
Je trouve que ça passe très bien sur les formats courts de 10-12 épisodes (des séries comme Dexter ou Daredevil par exemple) mais je trouve ça de plus en plus pesant sur les formats 22 épisodes. On nous fait croire aux épisodes 6, 12 ou 17 qu'ils ont trouvé le moyen de battre le "grand méchant", mais on sait très bien que ça ne fonctionnera pas avant le dernier épisode. L'Arrowverse, illustre ça très bien (je n'ai regardé que Arrow et The Flash, pas les autres). D'ailleurs, je n'arrive pas à me remettre à regarder The Flash en partie pour ça (et accessoirement au fait que je trouve la série de plus en plus mauvaise ^^)

Dans tous les cas, chacun ses goûts (et heureusement !)
Tant mieux si tu prends encore aujourd'hui plaisir à la regarder.

De toute façon, il y a tellement de séries et animes aujourd'hui que je n'arrive plus à revoir une série. Les dernières que j'ai vu plusieurs fois datent de l'ère Friends, Buffy, voire Dexter. Depuis je ne trouve quasi plus le temps :)

Marion 66
10/03/2021 à 11:52

J'adore Charmed, pourquoi analyser les séries ? Moment de détente, il y en a pour tous les goûts et voilà. Nul besoin de prise de tête ni de dénigrements systématique !

Plus
votre commentaire