Séries

Altered Carbon saison 2 : que vaut le clone giga-bourrin de Netflix après 4 épisodes ?

Par Simon Riaux
27 février 2020
MAJ : 21 mai 2024
34 commentaires

Altered Carbon saison 2 : nouvelle intrigue, nouveaux décors, nouvelle enveloppe… Cet arsenal permet-il au blockbuster Netflix de gommer ses défauts originels ?

affiche saison 2, Altered Carbon

Deux ans après une première saison bien reçue par un large public, l’ambitieuse série Altered Carbon est de retour. Nouvelle intrigue, nouveaux décors, nouvelle enveloppe… Cet arsenal permettra-t-il au blockbuster de Netflix de gommer ses défauts originels ? Après 4 épisodes, voici un début de verdict.

ATTENTION SPOILERS

Notre critique complète de la saison par ici

 


 

CLONE WARS

Nous retrouvons donc Kovacs, 30 ans après les évènements de la saison initiale, dans une nouvelle enveloppe munie de l’identité d’une chanteuse de cabaret, bientôt trouée de balles. Un nouveau Maths richissime le convoque sans trop lui laisser le choix, réclamant qu’il enquête sur une tentative d’assassinat. Quelques minutes plus tard, notre héros s’éveille dans un luxueux appartement jonché de cadavres, dont celui de son nouvel employeur, la mémoire en compote et une nouvelle énigme policière sur les bras.

On pouvait espérer, après une première fournée d’épisodes sympathiques, mais ne choisissant jamais entre divertissement bourrin et SF old school, qu’Altered Carbon trancherait vraiment quant à son orientation. Malheureusement, la série est en proie aux problèmes qui entamaient l’immersion, il y a deux ans déjà. On a ainsi du mal à se passionner pour la quête romantique de Kovacs, qui tente ici de retrouver son amour de toujours.

 

photo, Altered Carbon, Anthony MackieUne bien belle enveloppe

 

Si cette intrigue progresse rapidement et a le bon goût de ne pas faire de surplace, elle a bien du mal à cohabiter avec le complot géopolitique qui se trame sur Harlan. Depuis ses débuts, le show a toujours mieux réussi à dépeindre les excès d’une élite immortelle et ses pulsions de violence débridée que les soubassements philosophiques et politiques de cet univers futuriste.

La deuxième saison en témoigne à nouveau. Ainsi, la toile de fond à base de trêve diplomatique, de manipulation et d’attentats s’avère durant les premiers chapitres terriblement convenue et portée par des protagonistes qui peinent à surprendre, ou à donner de la chair à ce déroulé sans surprise. Et pour un peu, on se passionnerait presque plus pour la relation complexe entre notre héros et l’un des fondateurs de la société d’Altered Carbon, que l’enjeu de l’immortalité et des identités multiples chargé d’une poésie noire inattendue.

Et ce n’est pas la gouverneuse d’Harlan qui nous fera dire le contraire, la pauvre Lila Lauren ne parvenant guère à offrir plus que quelques froncements de sourcils et sourires en coin de vilaine politicienne. Avouons qu’elle n’est pas aidée par le principal antagoniste de cette première moitié de saison, un méchant colonel qui fait rien que tuer les gens pour pouvoir accuser les rebelles. Si Toren Liebrecht est à la hauteur des scènes d’action exigeantes auxquelles participe son personnage, il a le plus grand mal à compenser son déficit de charisme.

 

photoUn méchant vraiment pas gentil

 

BIG MACKIE

Pour autant, tous ceux qui ont apprécié la précédente saison d’Altered Carbon devraient y trouver leur compte. Depuis ses origines, la série s’est appuyée sur une direction artistique fastueuse, des scènes d’action plutôt énervée et un univers piochant aussi bien du côté de Blade Runner que dans les grandes œuvres du cyberpunk ou du côté du film noir.

De ce côté-là, rien à craindre, tout le monde continue de s’entretuer gaiement, dans un bourrinage géant dès lors qu’il est question de se desquamer à mains nues, et à la faveur de chorégraphies ludiques, sitôt les flingues dégainés. Pour qui goûte la SF assez méchante, le show compte d’ailleurs quantité de scènes passablement cruelles, allant de la torture complaisante comme il faut aux exécutions surréalistes à coup de feux d’artifices, laser et autres crémations improvisées (ces éléments pouvant également être combinés).

Altered Carbon a également entendu certains reproches qui lui furent adressés, une fraction des spectateurs considérant son usage de la nudité passablement gratuit. La série est bien loin d’être devenue frileuse, on y répand autant de gamètes que d’hémoglobine, mais globalement, le scénario et la mise en scène dosent beaucoup mieux la dimension récréative des quelques scènes de sexe qui émaillent le tout, et n’oublient pas de les accoler aux motivations de leurs personnages.

 

photo, Simone MissickSimone Missick, vue dans Luke Cage

 

Au rayon des nouveautés, si la plupart des protagonistes que nous découvrons s’avèrent un peu fades, il faut souligner combien Anthony Mackie s’avère un excellent choix. Grâce à son image plutôt lisse, et à un jeu plutôt intérieur, il incarne parfaitement ce nouveau Kovacs glissé dans une enveloppe de luxe, bardée d’augmentations. Mieux, il s’avère une très bonne alternative à Joel Kinnaman, qui portait un peu trop son spleen en travers du visage. À ses côtés, Simone Missick est un régal de malice et de charisme, et compose une chasseuse de primes qui apporte beaucoup de vie et de légèreté au monde d’Harlan, parvenant même à faire oublier l’abominable gadget capillaire dont elle se retrouve affublée.

Tous deux, ils compensent largement le fait que Poe, s’il est toujours aussi réjouissant, passe un peu au second plan. Et vu la belle énergie qui s’empare du show dès qu’ils commencent à transformer leurs semblables en yaourts à la viande, arrivé au milieu de la saison, l’envie de découvrir ce que réserve le tout est bien réelle. Une excitation encore augmentée par la promesse de confronter Kovacs à un curieux écho de son passé, qui pourrait enfin permettre à la série d’adresser les thématiques identitaires inscrites dans son ADN.

Notre critique complète de la saison par ici

La saison 2 d’Altered Carbon est disponible en intégralité sur Netflix depuis le 27 février 2020

 

affiche saison 2, Altered Carbon

Rédacteurs :
Tout savoir sur Altered Carbon - saison 2
Abonnez-vous à notre youtube
Pictogramme étoile pour les abonnés aux contenus premium de EcranLarge Vous n'êtes pas d'accord avec nous ? Raison de plus pour vous abonner !
Soutenir la liberté critique
Vous aimerez aussi
Commentaires
guest
34 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Dateuss

Hâte de voir ça!
 » Yaourts à la viande  » lol, fallait l’inventé celle-là lol.

Mard

« On a ainsi du mal à se passionner » on va pas se mentir, on se demande pour quoi vous vous passionnez

Dateuss

Un petit air de Matrix dans certaines parties du 1er épisode ( colorimétrie, manteau de Mackie…).
Et j’avoue que ça me plaît !

Simon Riaux

@Dateuss

Pour pas mal de choses.

Ces derniers jours, on s’est passionnés pour Invisible Man, Locke & Key, Better Call Saul, Carnivale, Cutterhead,, Crisis Jung, le Cas Richard Jewell ou encore La Dernière Vie de Simon.

Dateuss

Cher rédacteur Simon Riaux, je pense qu’il y a  »erreur » sur le destinataire de votre réponse.
Vous vouliez certainement écrire @Mard.
C’est pas grave, je pense que le destinataire se reconnaîtra.
Cordialement.