Angel : pourquoi la saison 5 est ce qui est arrivé de mieux à l'univers de Buffy contre les Vampires

Christophe Foltzer | 19 janvier 2020
Christophe Foltzer | 19 janvier 2020

Au début des années 2000, le paysage télévisuel était très différent de ce qu'il était aujourd'hui. Pas de streaming, pas d'engouement général pour le média au point qu'on le connait aujourd'hui, pas de grosses fuites des cerveaux du cinéma vers la télévision. Mais il comptait déjà un certain nombre de joyaux. Dont la fantastique série Angel.

Depuis 1997,  Buffy contre les vampires cartonne aux États-Unis et, un peu plus tard en France, et c'est assez inespéré pour Joss Whedon. Avant d'être le réalisateur d'Avengers, Whedon est surtout un scénariste et réalisateur qui a passé sa carrière à tenter de créer en live un univers aussi ambitieux que celui des comics qu'il affectionne tant.

En 1992 sort Buffy, tueuse de vampires, dont il écrit le scénario, réalisé par Fran Rubel Kuzui et qui ne reste dans les mémoires que grâce à son manque de qualité évident. Terrassé par le produit fini, une comédie campy très éloignée du film dramatique qu'il imaginait, Joss Whedon tire un trait sur la Tueuse jusqu'en 1996 lorsqu'un cadre de la Fox lui propose de reprendre le concept pour le transformer en série télé à destination des adolescents.

Si la Fox accepte de produire la série, mais refuse de la diffuser, Whedon part à la chasse aux chaines de télévision avec un pilote de 25 minutes sous le bras. NBC refuse et, finalement, Buffy et ses amis atterrissent chez Warner, et sur la chaine The WB en particulier, avec le succès que l'on connait.

 

photo buffyPas forcément un grand souvenir

 

À l'époque, le genre fantastique bat son plein à la télévision suite au succès gigantesque de X-Files quelques années plus tôt et Buffy contre les vampires étonne et conquiert immédiatement par son ton à part, faisant de son argument horrifique une métaphore des tourments adolescents, dotée de savoureux dialogues à double sens (surtout en VO), parcourue d'une noirceur et d'une mélancolie assez nouvelles pour un produit destiné aux ados, et n'hésitant jamais à bousculer son spectateur, qu'il s'agisse des sujets abordés (la drogue, l'homosexualité, le viol) ou du sacrifice inattendu de certains personnages.

Oui, Buffy contre les vampires est un cas à part dans l'industrie télévisée et, mieux que personne d'autre, nous expliquait la complexité de la vie d'adulte avec des mots que nous étions les seuls à comprendre.

 

 

 

LE CHEVALIER NOIR

Fort de ce succès, Joss Whedon pense déjà à élargir son univers et c'est grâce au personnage d'Angel qu'il va y parvenir. Figure énigmatique dans la première saison, Angel est le vampire doté d'une âme de la série, tout comme l'amoureux transi de Buffy, quand il ne consomme pas son amour pour devenir le terrible Angelus.

Arrivé au terme de la saison 3, son interprète David Boreanaz décide de quitter la série parce que Joss Whedon lui a fait une proposition des plus intéressantes. Alors que l'intrigue autour de son personnage tournait un peu en rond à Sunnydale, Whedon lui propose alors une série entière sur Angel, située à Los Angeles, plus urbaine, plus sombre, plus dramatique. Évidemment, Boreanaz accepte et, en 1999, la première saison d'Angel est diffusée, au plus haut du succès de Buffy contre les vampires.

 

AngelUn vampire au grand coeur

 

Si la série est un aussi grand succès, et remporte nombre de prix durant sa diffusion, tout autant que de grosses audiences, c'est aussi parce qu'elle établit une continuité naturelle avec Buffy contre les vampires et réserve même d'énormes surprises aux fans de la première heure, avec notamment le retour inattendu de personnages importants comme Cordelia Chase ou Wesley Wyndam-Pryce, tout comme elle accueille occasionnellement des guests de renom issus de la série mère. Rapidement, il est évident que la série se déroule en parallèle des aventures de Buffy Summers et que l'une et l'autre s'impactent en profondeur. Et, à l'époque, c'est assez nouveau.

D'autant que, davantage destinée à des spectateurs adultes, Angel se permet des audaces impossibles pour Buffy contre les vampires, pourtant déjà bien chargée question drama. Plus sale, plus noire, plus dépressive, plus ambigüe, Angel va certaines fois, un peu trop loin pour pas grand-chose, notamment dans son arc relatif à Connor, le fils d'Angel, un peu fouilli et à l'intérêt tout relatif. Mais lorsque la saison 5 se profile, la série s'apprête à nous livrer son effort le plus éclatant et probablement le meilleur de tout le Buffyverse.

 

AngelPrêts pour un dernier round

 

OUBLIE QUE T'AS PLUS RIEN A PERDRE

Sauf que voilà, la saison 5 arrive dans un contexte très particulier. Lors de sa diffusion en 2004, Buffy contre les vampires a tiré sa révérence à la télévision au bout de sept saisons et continuera ses aventures en comics. Plus grave encore, alors même qu'elle est produite, Joss Whedon sait déjà que la saison 5 d'Angel sera la dernière.

En effet, alors qu'elle connait toujours autant de succès, The WB a décidé de ne pas la renouveler pour une raison qu'évoquera finalement l'un des scénaristes du show, David Fury, lors d'une convention : parce que tout le monde voulait continuer la série, beaucoup de membres de l'équipe avaient refusé des engagements dans d'autres productions pour garder leur agenda disponible.

Pour leur confirmer qu'ils allaient bien être renouvelés, Joss Whedon est allé voir le patron de la chaine pour négocier. Un peu trop tôt cependant, par rapport à la période dédiée à ce genre de décisions. Le patron de Warner, y voyant là un coup de pression évident, a mal vécu la démarche et a purement et simplement décidé d'annuler la série au terme de sa saison 5. Oui, la série est morte par excès de zèle, parce qu'elle voulait continuer. Cruelle ironie.

 

AngelAvocats et associés

 

C'est avec ce terrible coup du sort que la production de la saison 5 se met en branle et, pour Joss Whedon et ses scénaristes, c'est autant une bénédiction qu'une malédiction. Parce qu'ils n'auront pas le temps de développer plus leur univers, d'explorer d'autres thématiques qui leur étaient chères, ils décident que cette saison 5 sera celle de la liberté et de toutes les prises de risque.

Dans un ballet d'idées assez hallucinant, la saison 5 d'Angel cumule donc les twists, les disparitions, les épisodes chargés en émotion et en comédie tout comme elle nous réserve un final forcément frustrant, mais qui devait marquer toutes les mémoires, empreintes de fatalisme face à l'arrêt de la série. Plutôt que de baisser les bras, Whedon décide de donner tout ce qu'il a et de livrer ce qui est probablement, à ce jour, son meilleur travail.

Parce que, comme Buffy contre les vampires, Angel est avant tout une métaphore. Il décide d'attaquer le concept de façon plus frontale et de s'amuser comme il peut. Ainsi, dès le premier épisode, Angel est tourné en ridicule dans son rôle de justicier. Après tout, il est devenu le patron de l'infernal cabinet d'avocats Wolfram & Hart et ne peut donc plus jouer le sauveur de la veuve et de l'orphelin comme il le faisait jusqu'à présent. À partir de ce simple postulat, Joss Whedon et ses auteurs créent une peinture particulièrement acide des arcanes du pouvoir, d'Hollywood, de la société américaine productiviste et libérale.

 

AngelUn retour inattendu

 

Le maître-mot est "Corruption" et la saison tout entière tentera de répondre à cette question : jusqu'où sommes-nous prêts à nous compromettre quand on pense faire le Bien ? Une problématique qui touchera chacun des personnages à son niveau, comme Gunn par exemple, en plein complexe d'infériorité qui décide d'abandonner une partie de son humanité en échange du savoir adéquat pour être à la hauteur de ses ambitions. Comme Fred aussi, au destin tragique parce que trop curieuse avec des outils qu'elle ne maitrise pas, excitée par un personnel au fort potentiel démoniaque. Wesley également, dont la rigidité et le grand code moral le condamnent à remettre en question leurs agissements au risque de détruire le groupe. Comme Angel, enfin, imbu de lui-même, qui s'enfonce dans son rôle de justicier et la Prophétie du sauveur de l'humanité pour supporter son alliance avec le Mal.

Oui, la saison 5 d'Angel nous rappelle que l'enfer est pavé de bonnes intentions et que la frontière entre le Bien et le Mal n'est jamais plus fragile quand on pense être dans son bon droit. Encore une fois, un propos des plus surprenants et parfaitement maitrisé pour une série baignée dans la pop culture.

 

AngelMeilleurs ennemis

 

UNE OMBRE FILE DANS LA NUIT

Mais le coup de génie de cette saison, c'est bel et bien d'avoir fait revenir Spike. Tout d'abord sous la forme d'un fantôme. Héros sacrifié du final de Buffy contre les vampires, Spike avait gagné sa rédemption et son âme en mourant pour celle qu'il aimait. Mais, chez Joss Whedon, rien n'est jamais acquis et son retour le prouve.

En revenant à la vie, Spike est surtout un problème pour Angel, qui ne supporte pas de ne plus être le héros de l'histoire. Cet ajout est capital pour l'arc de la saison 5 et lui permet d'accéder à une dimension supplémentaire et inattendue. Avec le retour de Spike, Angel se la joue plus buddy-movie que jamais. Les deux vampires sont obligés de collaborer, voire de cohabiter, alors qu'aucun n'en a envie et qu'il y a toujours le litige relatif à Buffy entre eux.

 

AngelHarmony, une jeune femme comme les autres, ou presque

 

Et c'est d'ailleurs le coeur de l'un des meilleurs épisodes lorsqu'ils apprennent que Buffy est en Italie et qu'elle est aux prises avec un dangereux vampire pour se rendre finalement compte qu'il s'agit de son nouvel amant. Là, nos deux héros retombent en adolescence, méconduits et misérables, en se mettant d'accord sur le fait que, bon, au fond, s'ils acceptent qu'elle vive enfin sa vie, ils restent quand même les meilleurs amants qu'elle ait eus. On se console comme on peut. Et comme tout buddy-movie qui se respecte, ce qui les sépare va finalement les rapprocher.

Drôle, la saison 5 l'est incontestablement, tout comme elle se révèle particulièrement humaine. Avec le retour inattendu du personnage d'Harmony, meilleure amie de Cordelia transformée en vampire qui se retrouve ici secrétaire du cabinet d'avocats. À travers elle, c'est le parcours d'une jeune femme qui tente de prendre son indépendance dans le dur monde du travail qui nous est exposé, avec tous les doutes et les difficultés que cela implique. Écervelée dans Buffy contre les vampires, Harmony gagne considérablement en épaisseur ici, se révèle beaucoup plus profonde que prévu et en devient particulièrement attachante. Comme Cordelia lorsqu'elle est passée de Sunnydale à Los Angeles.

Et puis, comment ne pas parler de ce fantastique épisode où Angel est transformé en marionnette, véritable déclaration d'amour à l'artisanat populaire tout comme épisode capital dans l'évolution du personnage.

 

AngelIrrésistible

 

UN TROU DANS LE MONDE

Mais, Joss Whedon oblige, la saison 5 d'Angel, ce n'est pas que de la rigolade puisqu'elle nous réserve aussi de gros drames. La méthode Whedon fonctionne d'ailleurs mieux que jamais avec la disparition brutale et traumatisante d'un personnage pour laisser place à une entité, Illyria, dont les intentions ne sont pas des plus claires, emprisonnée dans un corps et soumise à la découverte de sa propre humanité.

Ce simple événement bascule la saison entière dans la tragédie quasi shakespearienne qui ne quittera plus la série jusqu'à sa conclusion, tout en lui donnant une nouvelle dimension encore plus marquante. C'est toute la maestria de Joss Whedon qui est à l'oeuvre ici : avoir patiemment développer un personnage très attachant, nous l'avoir fait l'aimer pour finalement nous en priver sans crier gare et nous faire plonger dans des abimes de tristesse et de confusion.

Un deuil insurmontable partagé par tous les personnages dans un double épisode encore déchirant aujourd'hui. Un drame qui nous met face à la réalité : rien n'est jamais acquis, les gens qu'on aime vont invariablement disparaitre, il faut l'accepter et la plupart du temps, cela arrive alors qu'on n'y est pas préparés. Extrêmement puissant en cela que cet événement poursuit et enrichit LE moment traumatisant de Buffy contre les vampires dans son légendaire épisode Le corps.

 

AngelLaisser le passé mourir

 

Malgré la noirceur de sa conclusion, Angel termine pourtant sur une note d'espoir. Désenchanté, cela va sans dire. Alors que les forces de l'Enfer se déchainent sur Terre et que le gang est le dernier rempart face à l'Apocalypse, tout est irrémédiablement perdu pour nos héros. Certains sont déjà restés sur le carreau, d'autres sont mal en point et tout le monde sait qu'il risque de ne pas s'en sortir. C'est dans ce moment particulièrement critique que le projet entier de Joss Whedon trouve sa concrétisation, par rapport aux choses de la vie, son arc narratif et, symboliquement, la fin de la série. Et c'est évidemment Angel qui nous le révèle.

Blessé, épuisé, au bout de ses forces, Angel sait qu'ils ne vont pas s'en sortir, que l'ennemi est trop puissant. Pourtant, plutôt que de baisser les bras, il enjoint ses camarades à se battre une dernière fois à ses côtés, même s'ils n'ont aucune chance. Il ne s'agit pas tant de gagner une bataille que de prouver qu'ils existent et qu'ils se battent pour leur destin et celui du monde. Même si la victoire leur échappe, les quelques minutes d'incertitude seront leur victoire, parce qu'elles rappelleront à l'ennemi surpuissant et trop sûr de lui que l'on peut toujours lui résister. Une fin en apothéose, magnifique, inoubliable.

 

AngelTous ensemble, une dernière fois

 

À travers sa saison 5, Angel a gagné ses lettres de noblesse. Lorsque tout était perdu pour elle, la série a montré de quoi elle était vraiment capable, tenant tête haute jusque dans ses ultimes secondes, transcendant tous ses enjeux et ceux de Buffy contre les vampires réunis. On ne pouvait rêver mieux pour une conclusion du Buffyverse à la télévision et, avec ces quelques épisodes épiques, drôles et bouleversants, Joss Whedon a prouvé au monde entier qu'il était l'un des plus grands. Respect éternel.

 

Affiche officielle

commentaires

Chris
01/04/2020 à 15:36

Cette saison 5 est une des plus faibles d'Angel selon moi, et clairement loin d'être "ce qui est arrivé de mieux à l'univers de Buffy" : elle met un temps fou à démarrer, et lorsque ça commence enfin à bouger c'est déjà fini, et sur un cliffhanger en plus. Quelle frustration ! Il me semble que contrairement à ce qui est dit dans l'article, Joss Whedon a su très tard que la série était annulée, d'où justement cette précipitation visible en fin de saison. D'autre part je trouve que l'intérêt de Spike est tout relatif.

marvelleux
31/01/2020 à 16:49

A l'epoque, la série a été annulé et remplacé par une télé réalité. La série avit des audiences qui repartaient à la hausse, mais elle fut supprimer car elle coutaît plus de ce qu'elle davait rapporté aux diffuseurs. Malheureusement en france, la série e été diffusé de manière aléatoire. dommage.

Drake
20/01/2020 à 17:06

La serie a ressuscité en comics.
Angel a donc eut droit à une saison 6 : After The Fall. 17 épisodes signé Joss Whedon. L'histoire reprend quelques temps après la fin de saison 5 et elle nous relate aussi ce qui arrive juste après le générique de fin de série. Une histoire magistrale.
Des auteurs ont ensuite repris jusqu'au numero 44. (Pas mal mais différent)

La fin de saison 5 voulait surtout nous dire que le combat continue pour Angel... il est destiné à combattre les forces des ténèbres... pour toujours.

Arnaud (le vrai)
20/01/2020 à 11:53

Je crois Jj essaye de communiquer mais je comprend pas sa langue ...

Sinon cette saison 5 d'Angel a ete assez difficile a regarder car plutot dure psychologiquement. Ce qui arrive a Winifred, la mort de Wesley, le retour de Cordelia pour un au revoir assez triste, et toute cette direction obscure prise par Angel ... et surtout cette fin frustrante !!!

Angel etait pour moi deja bien meilleur que Buffy car plus mature et sombre, mais cette saison 5 est au dessus de toute les autres (avec la premiere aussi, plus simple et basique).
J'ai adoré !!!

Léo89
20/01/2020 à 10:10

Est-ce qu'on peut aussi parler du développement de Wesley Wyndam-Pryce qui passe au fil des saisons de bouffon à héro sombre et torturé ?

Jj
20/01/2020 à 03:22

Angel et buffy contre vampire sincèrement vous ete héro pour la génération maintenant dans 20 ans on va parle la série culte fiction usa marqué l'histoire dans le monde entier idem les stars la série culte fiction sur la drogue risque certain vérité ça mal franchement respect aussi créateur joss whedon merci bq à vous Mr Mrs sera une série culte fiction usa jamais oublié ciao

Jj
20/01/2020 à 03:16

Angel sérieux pour moi l une série culte fiction usa marqué l'histoire dans le monde entier idem buffy contre vampire sincèrement vérité sérieusement malgré rediffusion c est l un mission tiré vers le sa révérence franchement ça reste serie culte fiction il y'a tout aussi très variés très franchement si un jour fais un reboot ça reste une histoire l humanité ciao angel

Thejhi
19/01/2020 à 20:17

Mais fermez donc ces forums inutiles où chacun vient s afficher pour dire... absolument rien d intéressant. Y compris moi d ailleurs mais surtout ce "gege le vrai" ...

Pulsion73
19/01/2020 à 19:22

Le retour de Spike était vraiment une bonne idée. Il avait déjà acquis une belle profondeur psychologique dans Buffy au fil des saisons.

Sylvie
19/01/2020 à 16:14

En tant que fan de la série, j'avoue que la saison 5 est vraiment loin d'être ma préférée. L'ajout de Spike et Harmony n'a pas suffit pour moi à relancer la série après la catastrophique saison 4....la saison 5 est en dent de scie. Dire que c'est la meilleure du Buffyverse est un peu exagéré je trouve

Plus

votre commentaire