Game of Thrones : que vaut le documentaire The Last Watch consacré à l'ultime saison du phénomène HBO ?

Simon Riaux | 28 mai 2019
Simon Riaux | 28 mai 2019

L’ultime saison de Game of Thrones s’est achevée, dans un feu d’artifices de débats et d’amour. Pour dire au revoir aux fans, HBO leur offre aujourd’hui The Last Watch, un documentaire consacré à son tournage.

ATTENTION SPOILERS (The Last Watch est dispo sur OCS !)

Si elle aura été diversement appréciée, et parfois vivement critiquée, elle représente une entreprise exceptionnelle au sein de la production télévisée américaine, une date dans l’histoire de HBO, et un accomplissement technique aux ambitions inégalées dans son domaine.

On ne s’étonnera donc pas que ce phénomène culturel, devenu au fil des années grand-messe populaire, accompagne sa conclusion d’une célébration en forme de making-of géant, pensé comme une ode à l’aventure collective qui fit noircir tant d’encre et engendra tant d’analyses passionnées.

 

photo, Sophie TurnerCe n'est qu'un au-revoir

 

LA CHAIR ET LE FAN

HBO a abondamment donné la parole aux showrunners David Benioff et D.B. Weiss, aux producteurs, scénaristes et metteurs en scène dans les divers modules publiés au gré de la diffusion des six épisodes de cette dernière saison. Dès lors, on se félicite que le géant du câble ait choisi de changer son fusil d’épaule avec Game of Thrones: The Last Watch.

C’est aux artisans, techniciens, chefs de poste, artificier, maquilleurs, décorateurs, figurants et petites mains que revient le haut de l’affiche pendant plus de 100 minutes. Ce qui pourrait apparaître comme la petite lorgnette du grand récit attendu par le spectateur se révèle un biais idéal pour appréhender la somme de travaux collectifs indispensable à la fabrication du grand spectacle que fut Game of Thrones.

Au-delà de la curiosité que vient nourrir le documentaire, riche d’une myriade d’anecdotes souvent savoureuses (ah la genèse du super sandwich de la régisseuse irlandaise…), sa construction s’avère plutôt maline et émouvante. En démultipliant les points de vue de travailleurs tous plus passionnés et dévoués les uns que les autres, The Last Watch opère un double mouvement passionnant.

 

photoRoi de la Nuit, cascadeur le jour

 

D’une, il permet, en dépit de la multiplicité des fonds verts et autres trucages numériques, de mettre en lumière la physicalité du tournage, son soin maniaque du détail, ainsi que la quantité ahurissante de décors et autres accessoires. Game of Thrones achève ainsi de transmettre un furieux appétit de bricolage, de construction, alors qu’apparaissent les trucs et secrets d’équipes surinvesties.

De deux, il dresse un portrait (forcément flatteur) des artistes en artisans passionnés. Une vision qui fait bien sûr écho à la position du spectateur et semble consacrer les hommes et les femmes derrière le show comme autant de fans dévoués, assemblés dans une vaste célébration.

 

PASSE TON FINALE D'ABORD

Ce choix de l’émotion est payant, tant il réserve de petits instants de magie, riches en émotions pour chaque spectateur attaché à cette œuvre à part.

Quand le cascadeur devenu comédien pour incarner le Roi de la Nuit se frotte pour la première fois au public massé devant un hôtel, quand un figurant présent depuis la première saison se laisse gagner par la passion et l’émotion, quand un décorateur explique son souci d’économie ou le secret de sa fausse neige… Toutes ces pièces forment un puzzle savoureux déposé au pied d’un public fervent, qui ne demande pas mieux.

 

photoUn figurant la larme à l'oeil...

 

Néanmoins, et quand bien même on n’attendait pas de remise en question ou d’exercice d’auto-critique, The Last Watch n’étant rien d’autre qu’une centrifugeuse à nostalgie, il eût été également intéressant de sortir des plateaux de tournage pour capturer un peu de la philosophie qui présida à la conception des ultimes chapitres de la saga.

Comment et pourquoi Benioff et D.B. Weiss ont-ils choisi d’accélérer le rythme ? Comment ont-ils imaginé leur conclusion ? Qu’ont-ils mis au point avec les réalisateurs ? Le seul aperçu dans ce domaine provient de la dernière séance de lecture. Mais on ne saura finalement rien de la collaboration des auteurs, chefs d’orchestre, avec leurs troupes.

Bien sûr, leur absence fait sens, renforce le sentiment d’assister à un banquet de fans pour les fans, et permet d’appréhender seulement avec le cœur les enjeux de ce tournage aussi éreintant qu’intense. Il n’empêche, à trop rester dans la mêlée, le désir d’en découdre avec les généraux de cette belle armée se fait souvent jour.

 

photo"Quel bâtard ce Bran"


Game of Thrones izle

commentaires

Raoul
31/05/2019 à 11:25

Bien jusqu'à ce que je m'endorme devant, sans doute à cause de décisions étranges comme demander au Head of Snow de mettre un peu de neige par-ci par-là pour la scène du Dragon's pit, et de constater que tout le monde se fout de ce qu'on raconte. L'histoire passe complètement au second plan cette saison, devant la tache énorme à accomplir pour les équipes. En fait je suis encore plus déçu, et d'autant plus pour tous les anonymes qui ont tout sacrifié pour que cette saison se fasse, les ptites mains que l'on voit dans ce docu.

myagi
30/05/2019 à 09:46

obligé de râler pour le simple fait de râler...je suis bien content que les réseau sociaux n'existait pas au temps de friends ^^ çà aurait détruit la série

Filip
29/05/2019 à 14:11

Ce que je trouve incroyable, c'est qu'en présentant en détail l'histoire à la production et aux acteurs, personne ne soit dit à un moment "on n'a pas un problème d'écriture, là?"
Et avoir amener les anciens acteurs pour rien... juste lamentable.

Roukesh
29/05/2019 à 08:53

Ca aura été une meilleure manière pour moi de boucler la boucle que le dernier épisode;
Je suis l'un des déçus, et je dois dire que j'ai eu, cette fois, un pincement au coeur, sachant que j'abandonner définitivement ces personnages, en tout cas sous cette forme.
Ensuite, c'est un making-of assez simple, mais efficace, qui montre le travail titanesque abattu pour une série.
Merci à eux de m'avoir rappeler tout l'amour que j'ai pour The Song of Ice And Fire.

cobrakaï
28/05/2019 à 22:52

Le seul mérite, c'est de mettre en lumière toutes ces personnes qui oeuvrent en coulisses. Ils sont aussi les artisans de ce succès.

Après, il n'a rien d'extraordinaire pour l'heure que j'ai vu. Un doc comme on en retrouve dans les bonus blu-ray. Ca permet juste à HBO de rameuter une dernière fois le public.

Marc
28/05/2019 à 21:54

C'est un doc passionnant ! il manque la partie des SFX dommage , la meilleur partie la lecture des acteurs lorsqu'ils découvrent le sort de leur personnage ! The Last Watch fera partie des bonus sur le future Blue Ray.

Anglais je vous aime
28/05/2019 à 21:33

Game of thrones va me manquer et ses acteurs aussi malgré le final c est une série hors norme

prometheus
28/05/2019 à 20:07

Documentaire intéressant se focalisant sur les gens de l'ombre (figurants, maquilleurs, décorateurs...). Quasiment rien sur les acteurs et les scénaristes ni la musique/effets sonores.

Les Warren
28/05/2019 à 19:45

Deuxième bande annonce d Annabelle 3 écran large

Shadow
28/05/2019 à 18:39

Documentaire décevant

votre commentaire