Taken, la série : sans Liam Neeson, ça donne quoi ?

Christophe Foltzer | 1 mars 2017
12
Photo Taken

On en avait entendu parler depuis quelques mois et, franchement, on n'était pas pressés de la découvrir parce que bon, Taken sans Liam Neeson, c'est un peu comme Piège en haute mer sans Steven Seagal : ça n'a aucun intérêt. Et pourtant.  

 

 

Taken la série est autant un reboot qu'un prequel des films avec Liam Neeson puisque nous découvrons un Bryan Mills encore bien jeune (Clive Standen), sans femme ni enfant mais avec déjà sa panoplie mortelle d'arts du combat. Tout commence dans un train où il fait le voyage avec Cali, sa jeune soeur, tout se passe bien, c'est cool, ils vont chez leurs parents quand soudain des terroristes attaquent. Mills s'en mêle et les maitrise mais Cali n'y survit pas.

Rongé par la culpabilité, il va essayer de retrouver les responsables de ce drame alors qu'il comprend que l'attaque le visait particulièrement. Rapport à ce qui s'est passé lorsqu'il était Bérêt Vert. En parallèle, une unité spéciale des services secrets le suit et s'en sert comme d'un appât, pour mettre la main sur un baron de la drogue, commanditaire de l'attaque du train et donc Mills avait tué le fils pour sauver un de ses collègues. Commence alors une chasse à l'homme où personne ne semble être qui il est en réalité.

 

Photo Taken

  

NI BON, NI MAUVAIS, NEESON 

Alors c'est sûr, d'emblée, le pilote doit composer avec le passé de la franchise et l'ombre de Liam Neeson qui plane un peu partout sur le projet. Et ce serait une erreur de s'arrêter à cela puisqu'il apparait rapidement que Taken la série n'entretient, pour le moment en tout cas, pas vraiment de rapport avec la trilogie cinéma.

C'est à un nouveau Bryan Mills que nous avons affaire ici, et plutôt convaincant d'ailleurs, avec des enjeux bien différents puisque le terme Taken prend ici une toute autre signification. Si au cinéma, il était question d'enlèvement, ici il est question de mort, disparition et de vengeance. Et tout ce premier épisode est d'ailleurs consacré à la quête de Mills, à un rythme particulièrement soutenu, à tel point qu'on se demander si la série ne grille pas toutes ses cartes d'emblée. Cela dit, la conclusion nous amène sur un format plus classique, plus 90's pourrait-on dire, où Bryan Mills se fait recruter par les services secrets et multipliera les missions choc dans les épisodes suivants.

 

Photo

 

Le pilote en lui-même est plutôt agréable à suivre d'ailleurs. Il ne casse pas trois pattes à un canard certes, il ne fait pas preuve d'une grande profondeur mais il en est très conscient, sachant pertinemment que ce sont ses scènes d'action qui retiendront l'attention. Et, pour de la série télé à vocation mainstream, ces dernières sont plutôt impressionnantes et soutenues, fort bien chorégraphiés bien que très courtes et nous prouvent qu'un réel effort a été mis dans cet aspect. Par contre, et c'est intolérable, le premier vrai cassage de bras arrive seulement dans les dernières minutes de l'épisode, ce qui constitue son plus gros point faible.

 

Photo Clive Standen

 

Nanti d'une intrigue simpliste mais aux ramifications prometteuses, Taken version TV se laisse regarder sans déplaisir, bien qu'il ne s'agisse pas d'un programme de haute volée. S'il contourne habilement la comparaison avec les films de la saga, on ne peut s'empêcher de penser qu'on aimerait bien revoir Liam Neeson dans le rôle parce qu'il nous manque quand même. Mais bon, on suivra la série d'un oeil distrait certes, mais on la suivra....

 

Affiche

 

commentaires lecteurs votre commentaire !

Reesh
05/11/2017 à 20:36

Le personnage principal a joué dans la série Viking

ellebasi
10/03/2017 à 20:24

cette série n'a aucun intérêt pour moi. c'est une façon d'engrenger de l'argent pour Besson et les autres qui gravitent autour de la série.
l'acteur principal (inconnu à mon petit niveau) a 35 ans (merci wiki) et en parait beaucoup plus.
j'ai regardé le premier épisode mais ce sera le seul.
beaucoup trop embrouillé. à vouloir tout mettre, cela ne me donne pas envie.
bon plaisir pour ceux qui aiment.

Sophie
04/03/2017 à 19:31

Caliaddict, si vous lisez mon commentaire, Cali est interprétée par Celeste Desjardins.

Caliaddict
03/03/2017 à 19:50

Qui joue Cali ? Merci

Zanta
02/03/2017 à 11:17

Ca a l'air aussi bien que XIII, Taxi Brooklyn ou No Limit !
Avec toute l'offre existante, quoi de mieux qu'une série Europacorp ?

Geoffrey Crété - Rédaction
01/03/2017 à 21:02

@bran

Nous devons faire des choix parfois compliqués : nous ne pouvons pas suivre toutes les séries, et encore moins critiquer tous les épisodes (d'autant que selon les cas, nous préférons parfois parler d'une saison en entier, pour avoir une vraie critique constructive et plus complète). Nous prenons donc en compte nos goûts, nos moyens mais aussi ce qui intéresse les lecteurs.

Nous serons probablement amenés à faire un bilan de 24 : Legacy, sur laquelle on garde un oeil. Et c'est dans nos objectifs de réussir à ouvrir le champ des séries traitées.

bran
01/03/2017 à 20:55

@Rédaction, la critique de 24 Legacy a été stoppée depuis le deuxième épisode... Je me demande pourquoi. Votre avis critique des series Better Call Saul et The Young Pope m'intéressait également.

thierry
01/03/2017 à 17:51

Oui, regardable sans ennui, mais le sens de la série n'ayant rien à voir avec les films, je me demande à quoi bon??
Les "fans" des films risquent d'être très déçu de voir détourné ainsi leur franchise.

votre commentaire