Scream Queens Saison 1 Episode 3 : Tous psychos !

Christophe Foltzer | 1 octobre 2015
0
default_large

On pouvait penser qu'après deux épisodes de haute volée, Scream Queens perdrait un peu de sa superbe et commencerait à faiblir. Qu'est-ce qu'on avait tort ! Attention, SPOILERS.

La mort (et la disparition du corps) de Chanel N°2 laisse la sororité KKT plus que perplexe, mais il n'est pas question que ce drame entâche l'essentiel : la course à la popularité des différentes soeurs. Seules Grace et Zayday semblent se préoccuper de ce qui est arrivé et s'étonnent que Chanel N°2 diffuse toujours des commentaires sur Twitter après avoir posté qu'elle s'était faite tuée par le Diable Rouge. Elles se rendent donc à Bel-Air, chez ses parents, pour y découvrir qu'elle entretenait une liaison avec Chad Radwell et que ses parents leur font promettre de la retrouver pour qu'elle ne revienne plus chez eux.

Sur le campus, la psychose gagne peu à peu les étudiants qui défilent pour protester contre la sororité. Non pas par acquis de conscience mais bien pour se démarquer aux yeux du tueur et lui faire comprendre qu'ils ne soutiennent pas les Soeurs et qu'il n'est pas obligé des tous les tuer. La doyenne Munsch, toujours au taquet, décide de remplacer la mascotte de la fac, jusqu'ici le Diable Rouge, par une nouvelle emblème, un cône de crème glacée, en l'honneur de l'inventeur de la glace à l'italienne. Nouvelle mascotte qui se retrouve vite décapitée à coups de tronçonneuse.

Et de tronçonneuse il y est beaucoup question dans cet épisode puisque le père de Grace, devenu prof de cinéma pour surveiller sa fille, projette à ses élèves Massacre à la Tronçonneuse pour leur faire prendre conscience qu'il faut surmonter ses traumas tandis que Zayday est soupçonnée d'être la tueuse après qu'on ait trouvé une tronçonneuse sous son lit. Fausse alerte cependant, elle la tient de sa grand-mère pour se protéger.

De son côté, Chad veut venger son Bro Boone, il ne croit pas à un suicide et réunit ses troupes pour aller débusquer le Diable Rouge. Dans le même temps, Chanel N°3 confie son terrible secret : elle est la fille de Charles Manson. Mais quand la doyenne et Gigi décident de vivire dans la maison KKT pour une semaine, le tueur se pointe et agresse l'ancienne Soeur qui ne doit son salut qu'à l'action du père de Grace. Le tueur envolé, ils sont convaincus d'une chose : ce ne peut être que la doyenne. Sauf que voilà, il y a deux tueurs.

DU GRAND N'IMPORTE QUOI

Plus le temps passe et plus Scream Queens confirme son statut de gros OVNI délirant. On n'a, pour ainsi dire, jamais vu une telle série depuis très longtemps sur nos écrans et c'est un régal. Ce nouvel épisode confirme l'approche cynique du genre et le fait que l'intrigue n'est au fond pas le plus important. Il n'y a qu'à voir les personnages qui réagissent à cette vague de meurtres comme s'il s'agissait d'un rendez-vous chez le dentiste pour s'en convaincre.

Ryan Murphy poursuit son étude du narcissisme américain poussé dans ses derniers retranchements et verse volontiers dans la caricature pour notre plus grand bonheur. Ce qui passerait pour totalement absurde ailleurs devient le ressort le plus important de la série. Il n'est pas ici question de suivre un véritable slasher mais bel et bien de renvoyer au spectateur son statut d'être unique, arrogant, stupide et auto-centré alors que tout s'effondre autour de lui. Une véritable critique des moeurs occidentales au moment où la situation internationale est au bord de l'explosion.

Mais le plus important est toujours là, la série ne se complait dans une vulgaire leçon de morale. Le massacre se poursuit, les personnages sont largués et l'ensemble est excessivement drôle. Si le rythme frénétique des épisodes précédents pouvait surprendre et dérouter, accrochez-vous, on passe à la vitesse supérieure à tel point qu'il devient difficile de résumer simplement le contenu de l'épisode.

Et puis comment ne pas mentionner cette hallucinante séquence où Chad et ses Bro, complètement torchés déambulent dans les rues du campus, battes à la main pour débusquer le Diable Rouge en appliquant la "Loi du Ghetto" et en s'attaquant à tout ce qui est de couleur rouge pour le faire sortir. Et le pire, c'est que ça marche. Un grand moment de télévision.

Scream Queens confirme qu'elle n'est pas une série comme les autres et qu'il faut s'attendre à être surpris constamment. Au risque de perdre son spectateur dans une intrigue dont on se fiche pas mal au final, la série continue à nous fournir un concentré de mauvais esprit, de cynisme et de comédie comme on en a rarement vu. Du grand art.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
commentaires lecteurs votre commentaire !
Aucun commentaire.
votre commentaire