The Walking Dead saison 8 épisode 14 : la série invente un nouveau standard de nullité

Simon Riaux | 3 avril 2018
26
Photo

Depuis des années, la série Walking Dead nous épate par sa nullité stellaire. Mais comme beaucoup, nous sommes arrivés à un stade de fascination étrange où nous ne ressentons plus ni colère, ni déception, plutôt une fascination amusée pour un show qui semble décidé à faire de chaque nouvel épisode un jalon inédit du néant.

Par conséquent, nous vous proposons ici, pour peu que comme nous, la série vous ait déçu, de rire un peu du malheur de Simon Riaux, qui paie tous les lundi matin les horreurs qu’il fait subir à l’écrit toute la semaine à ses semblables, à coups de chroniques à deux balles, de jeux de mots vaseux, et d’énervements hasardeux.

Walking Dead est sa croix, mais c’est notre grosse marrade.
 

ATTENTION SPOILERS.

 

PhotoCette fois ils vont vraiment se batter (ou pas)

 

DES MEUBLES POUR TOUTE LA FAMILLE

C’est le bazar, la décharge à ciel ouvert de Jadis résonne de coups de feu et hurlement. Dans un flash back qui vient comme un cheveu sur la soupe, la propriétaire des lieux est occupée à se faire passer pour morte. Heureusement pour elle, les gros malins qui tirent partout tombent dans le panneau.

Par la grâce de livreurs Ikéa, l’ex-ferrailleuse, qui a renoncé à sa tenue de cuir pour une chemise de bûcheron, se repose un instant dans un conteneur aménagé en petit studio déco nordique, avant de retrouver Negan, qu’elle a ligoté à un diable. Pas le maître des enfers hein, juste le machin roulant qui permet de déménager les meubles encombrants de votre ex conjoint(e) au beau milieu de la nuit et en toute discrétion. Preuve que les scénaristes ont retrouvé un peu de cohérence, il s’agit probablement d’un indice témoignant de l’intervention du commando Ikéa.

Et si l’apocalypse zombie de The Walking Dead était finalement stoppée par l’intervention de meubles faciles à monter, venu du Nord ? Hein. Passionnante hypothèse.

 

PhotoUn début d'épisode un peu statique 

 

NEGAN A ROULETTES

Du côté de la Colline, Tara a achevé sa transformation Pokémon, passant de rebelle méchante à chantre de l’indulgence depuis qu’elle a compris combien, en dépit de sa vilaine peau, Dwight était gentil. Ça ne plaît pas à Daryl, qui est toujours pressé d’en faire du pâté en croûte. Ce n’est pas tout ça, mais au rythme où on va, il risquerait fort de se passer quelque chose. Et depuis 8 saisons, le meilleur moyen de ralentir Walking Dead, c’est encore de donner la parole à Rick le cocker.

D’où une scène interminable, au cours de laquelle Michonne supplie le type aux cheveux les plus gras de la télévision américaine de lire la lettre que lui a adressé son fils avant de mourir. C’est bien beau tout cela, mais Maggie a dans l’idée de fabriquer des balles, histoires de trouer un peu plus de Sauveurs.

 

Photo"J'ai beau être matinal..."

 

Leur leader, Negan, tente un petit discours plein de remords pour amadouer Jadis (c’est un échec). Rien qui soit susceptible d’arrêter Morgan et Carol, partis à la recherche de Henry pour s’assurer que l’intrigue ne progresse pas trop vite. Morgan, toujours dans sa crise mystique à deux francs, voit des gens qui sont morts. On notera au passage combien l’effet qui consiste à offrir à un protagoniste des visions de ceux qu’il a tués ou échoués à protéger constitue un cliché aussi insupportable qu’utilisé ici avec simplicité, la narration n’essayant même plus de dissimuler ses carences.

 

Photo"Je te prête un peu de graisse pour cheveux ?"

 

FUSÉE DE DÉSTRESSE

Heureusement, quand l’action est au point mort, les comédiens dans le coma et l’équipe technique incapable de nous proposer une seule image alléchante, il reste toujours un accessoiriste de KNB pour nous préparer un petit zomblard bien crado. En effet, Jadis confronte Negan à un mort-vivant crucifié sur une sorte de caddie.

Entre temps Negan a mis la main sur une fusée de détresse, un gun et des photos persos de sa kidnappeuse. Evidemment, comme il est ligoté, il est parfaitement impossible qu’il s’en soit saisi, et personne n’a jugé bon de nous montrer Jadis les disposant près de lui, ce qui confère à la scène une force ridicule absolument incroyable.

 

PhotoPeut-être la scène la plus absurde de la série

 

Carol et Morgan tuent un zombie, ce qui est vraiment très très très exceptionnel dans le monde de The Walking Dead, alors ils ont de la morve qui coule du nez et de l’eau salée qui tombe des yeux. Bien sûr cette crise de sensiblerie n’a aucun sens et est écrite par une sacrée bande d’incapables, mais que voulez-vous, tout ce petit monde a décidé de téléporter Morgan dans Fear the Walking Dead, sans jamais s’inquiéter de comment écrire la chose. Du coup, on nous joue le départ d’un des personnages les plus stupides du show sans qu’il soit jamais possible d’y croire.

 

SUPERCOPTERE

Negan est soudain pris de diarrhée verbale et décide de nous raconter l’histoire de sa batte, qui porte le prénom de sa femme, parce que bah ça fait un joli souvenir. Et là, Ô surprise, il se passe un truc con, mais con à un niveau cosmique.

 

PhotoJadis, qui a manifestement raté son BEP barbecue/brochette

 

UN HELICOPTERE ARRIVE. Bim. En 3 minutes. Manifestement attiré par la fusée de détresse. On ne sait pas vraiment par où prendre la chose tant elle est incongrue. Jadis était-elle l’ambassadrice d’une mystérieuse communauté capable de faire voler des hélicoptères ? Y a-t-il un groupe de survivants suffisamment avancés et bien intentionnés pour se ramener en hélico dès qu’un peu de fumée pointe à l’horizon, mais infoutu de remarquer que des centaines de personnes se foutent sur la gueule à coups de grenades juste à côté ?

On n’en sait rien, mais à ce niveau, il semble évident que la chose sera réservée au cliffhanger de la saison, probablement introduit quelques temps plus tôt par les mystérieux voyageurs venus échanger savoir contre vivres.

 

PhotoAu moins, il y a des zombies...

 

A LA DECOUPE

Tout cela est bien beau, mais Rick et Morgan se retrouvent prisonniers de Sauveurs en déroute, qui n’ont toujours pas compris que quand un de leurs copains était mordu, il se transformait en mort-vivant. C’est triste d’être demeuré à ce point, mais c’est assez répandu dans le petit monde de Walking Dead. Bref, Rick et Morgan tentent de convaincre leurs ennemis d’hier qu’ils feraient bien de les libérer et de revenir à la Colline, afin de quémander le pardon. Ils sont aidés dans leur argumentaire par l’arrivée d’une horde de cadavres prêts pour le goûter. Forts de leur technique de Ninja commando anti-zomblards, Rick et Morgan tuent tous leurs ennemis et plein de zombies, avec la classe de deux otaries bourrées à la bière et filmées par des aveugles.

Morgan s’assure que le méchant Sauveur aux cheveux longs et sales finisse mangé comme un con. Sans doute parce que AMC a coupé le budget cohérence de la série, tous les zombies disparaissent d’un coup, comme ça, pif paf pouf. Rick en profite pour achever froidement un Sauveur qui tremblote en faisant des nœuds avec ses boyaux. Il est comme ça Rick.

 

PhotoOn vous en remet encore un peu

 

BIENTÔT LA FIN DU SUPPLICE ?

Nous retrouvons Negan détaché, à côté de Jadis, qui tire la tronche en regardant ses photos. Le grand méchant n’a pas l’air très inquieté par l’arrivée totalement délirante d’un hélicoptère cinq minutes plus tôt, et décide de se balader pépouze pendant que madame travaille sur son scrapbook. C’est pendant ce temps que Carol retrouve Henry, l’enfant récemment amputé du cerveau qui a essayé de tuer les Sauveurs en ouvrant leur cachot. Du coup Carol et Henry se téléportent jusqu’à la Colline, où ils retrouvent Ezekiel, qui a lui aussi de l’eau salée plein les globes oculaires.

Jadis est de retour dans son appartement Ikéa, où nous remarquons la présence d’un talkie walkie. Et si nous étions en fait dans une dimension parallèle de Stargate ? Et si les gentils du film de Roland Emmerich s’apprêtaient à envoyer Kurt Russel pour botter du fion de mort-vivant ? Ramener la coiffure brosse à la mode et en finir avec cette série dont la qualité menace l'équilibre de l'univers ?

Ayant trouvé une voiture tout confort, ce qui demeure un bien très commun dans un monde comme celui de Walking Dead, Negan prend quelqu’un en stop, dont nous ne voyons pas l’identité. Puis il se décide à faire une surprise à ses troupes, qui se sont réinstallées dans leur sanctuaire devenu mystérieusement très sûr. Il ignore que simultanément, Daryl et Rosita se préparent à attaquer Eugene. Rick, lui, lit enfin la lettre que lui a adressé son fils. Voilà qui ne va pas arranger son problème d'excès de sébum...

 

PhotoHenry, un ami qui vous veut du rien

 

Walking Dead nous en aura offert quelques épisodes torchés n’importe comment, mais là, on vient d’atteindre de nouveaux tréfonds d’incompétence spatiale. Alors qu’il ne reste plus que deux épisodes pour conclure une saison où il ne se sera littéralement rien passé en dehors d'une interminable fusillade qui aura coûté la vie d’une poignée de rôles secondaire, le sentiment que la production va une nouvelle fois botter en touche s’impose. Nous avons la confirmation que si sa nullité ne la rendait pas proprement hilaranteThe Walking Dead  serait sans doute la première série à enregistrer une audience négative.

 

PhotoDésolé, ça ne va pas être possible, on est complet...

 

commentaires lecteurs votre commentaire !

Benz'
26/07/2018 à 22:42

Je suis de tout cœur avec l'auteur de ces critiques. La saison 8 a été torchée avec le cul, scénarios ineptes, effets spéciaux cheap, longueurs destinées à remplir jusqu'aux coupures publicitaires... Et pire que tout, les Gentils qui deviennent tellement pleurnichards et horripilants, qu'on regrette qu'au début de la saison 7 Negan n'ait pas choisi d'éclater la tronche de Rick et de Morgan, plutôt que celle d'Abraham et de Glenn. Le cours de la série en aurait été sérieusement ragaillardi. Bref, il est clair qu'AMC, en bon pro de du télé-buisiness, spécule à mort sur l'effet d’accoutumance inhérent à ces séries fleuves. On nous fourgue sciemment de la daube, afin de réaliser des économies de production, tandis que les rentrées publicitaires se poursuivent tranquillou. Ce qu'on lit chaque semaine en introduction à ces critiques, là-bas, tout en haut de votre écran, le sous-entend avec une pertinence pleine de tact : quand on s'est déjà enfilé 113 épisodes, ben la probabilité est grande qu'on regarde le 114° tout en sachant à l'avance que ce sera de la merde. Ce n'est plus la raison qui tient les commandes, c'est le cerveau reptilien. AMC le sait.

yeky
16/04/2018 à 19:50

Les critiques sont faites pour être lues et aussitôt oubliées ... ne vaut que son jugement propre ... vous aimez tant mieux, vous n'aimez pas, dommage mais cela ne gâchera pas le plaisir des autres

Hearforthis
04/04/2018 à 16:07

Le niveau de mauvaise foi de cette critique est affligeant.

Alyon
04/04/2018 à 08:45

Un mot quand même pour nos amies les otaries qui sont un peu trop maltraitées dans cet article voire méprisées. Halte à l'otarie bashing !!
Sinon pour la série je comprends cette fascination pour la nullité (souvenir des dernières saisons de Lost qui nous a valu de bons fou rire sans parler de la plus récente série Iron Fist ...)

WTF
04/04/2018 à 00:27

L'auteur de cette critique devait proche du suicide lors des saisons précédent l'arrivée des sauveurs, a défaut d'une cohérence sans faille ces nouveaux protagonistes ont amené un rythme qui faisait defaut depuis la disparition du gouverneur.
Bref les critiques outrancières de ce pseudo site sont sûrement aussi récurrentes que les comportements abjects de l'ami Rick....
Si c'est pour degobiller de la sorte a chaque serie qui vius déplait arretez de les suivre.

victus
04/04/2018 à 00:21

Pourquoi ne pas faire un épisode centré sur un seul et unique Zombie, sa vie son oeuvre et ses galère de zombie ainsi que l'acharnement des vivant contre eux.

Cela m'a l'air tout aussi consistant que l'intrigue des "survivant" qui plus est cela fait des économie d'une seul page de script à imprimé, moins d'acteurs à payé, sans même besoin de payé un réal, seul le cadreur stagiaire qui films durant 10 seconde un plan fixe d'une statue déguisé en zombie suffira à faire un arc narratif 5 voir 6(si on insiste sur les problème de couple du zombie) épisodes complet, une post-prod qui ne durera finalement que 2 heures car renommer les séquence dans le logiciel de montage peuvent prendre un peu de temps, notamment si le même cadreur stagiaire doit récupéré le café à l'autre bout du studio de tournage.

malabar
03/04/2018 à 21:00

Tout est dit, TWD est devenu le truc que tu regardes, par parce que tu aimes mais pour voir jusqu’où les auteurs peuvent aller dans la nullité. À défaut de faire une série qui dépote sur les zombies, les auteurs ont créé la première série zombie. Il est loin le temps ou Darabont était au commande, c'est triste.

Jozezette
03/04/2018 à 19:31

Ce show est devenu une insulte à l'âge d'or des séries actuel, il est normal de le flinguer avec force humour et élégance (et créativité!). C'est la pastille WTF Ecran Large de la semaine quoi!
Et tous ces chiourmes qui viennent rager ici tous les lundi, ça en devient mignon, ne changez rien.

Joe
03/04/2018 à 18:32

@Kirk :

Tout à fait d'accord que chaque critique est justifié, mais je suis un peu gêné par le fait que désormais cet critique hebdomadaire masque une sorte de petit show de la bonne blague ou du bon jeu de mot.

Kirk
03/04/2018 à 18:25

@Joe

Mais du coup, si ça plaît à certains, qui le disent à chacun de ces articles, pourquoi ne pas juste accepter que c'est destiné et apprécié par d'autres, et que donc ça justifie la chose ? :)

Plus

votre commentaire