Walking Dead - saison 7 épisode 4 : Negan fait du shopping

Jacques-Henry Poucave | 14 novembre 2016 - MAJ : 09/03/2021 15:58
9
épisode 4 Jeffrey Dean Morgan

Walking Dead, comme dans chacune de ses saisons, a retrouvé son rythme de croisière, soit celui d’un marathonien paraplégique dans le coma. Que vaut ce quatrième épisode ?

Cette septième saison de Walking Dead aura déclenché autant d’excitantion que de questionnements et de frustration en concentrant tous les défauts (et qualités) qui agitent fans et détracteurs depuis de nombreuses années. Et si ce quatrième épisode ne devrait pas renouveler le débat qui les oppose il fait mieux que les deux segments précédents.

ATTENTION SPOILERS

 

épisode 4

 

 

Petit Zombie Suisse

Certes, on comprend mal l’intérêt de nous proposer un épisode à durée « exceptionnelle », puisque le scénario n’a rien à nous offrir de particulier et que l’ensemble est totalement dénué de rebondissements. Certes, entre la psychologie aux fraises des personnages (Spencer nous offre un grand numéro de pensée en carton), la direction d’acteurs parfois à l’ouest, et une direction artistique qui va progressivement dégoûter tout l’hémisphère nord de la campagne occidentale, il y a de multiples raisons de s’agacer.

Mais en dépit de la lenteur et de la dilatation artificielle des enjeux, le scénario nous donne en creux une poignée d’éléments sur l’avenir des personnages. Pour l’essentiel, l’épisode se focalise Negan, venu faire ses courses à Alexandria, sur les terres d’un Rick en apparence brisé. Il veut les armes de ses nouveaux affidés, manque de pot, il en manque deux au registre tenu par la petite communauté. S’en suit un insupportable « suspense » sur la sanction que prendra Negan. Ni plus ni moins.

 

épisode 4

 

Hasta Siempre la Revolucion !

Au moins apprend-on que cette année, le gros de l’action, ou du moins de la révolte, devrait venir des personnages féminin. On a déjà appris que Carol n’est pas insensibles au gros tigrou d’Ezekiel et veut en découdre, Rosita fait ici preuve de son abnégation comme de sa farouche volonté d’entrer en guerre, mais on découvre surtout que Maggie, présentée comme morte à Negan, est en fait en train de préparer la rebellitude de la résistance de les gentils.

Oui, parce que bon, les scénaristes ont beau essayer de nous balader en montrant un Rick tout crasseux, l’œil humide comme si  on lui avait pressé un citron sur le visage, le simple fait qu’il dissimule Maggie prouve non seulement qu’il n’est en réalité pas du tout soumis à Negan, mais surtout qu’il prépare quelque chose.

Quelque chose qui devrait se combiner plus ou moins volontairement (comme dans el comics) avec la fabrication de balles à laquelle va s’atteler Eugene.

 

épisode 4

 

La théorie du bain tiède

Tout le monde est déjà rentré par inadvertance dans un bain trop tiède. Ce n’est pas terrible, souvent plein de germes, mais une fois qu’on y est… ça passe. C’est une nouvelle fois ce qui nous arrive avec ce chapitre de Walking Dead. Rien de neuf ou de passionnant à l’horizon, rien qui n’ait été fait mieux ailleurs un trillion de fois, mais force est de constater que la série joue son petit programme tout mou avec un certain savoir-faire.

Et pour une fois, le show a su se munir d’un antagoniste de choix. S’il n’a pas la finesse psychologique ni la prestance physique du comics, Negan est remarquablement interprété par Jeffrey Dean Morgan, qui lui offre un mélange d’obscénité et de magnétisme remarquable.

Il est clairement l’atout majeur d’une saison qui sans lui présenterait autant d’intérêt au sérievore qu’un steak saignant à un végétarien. C’est peu, mais cela suffit momentanément à maintenir notre intérêt.

 

épisode 4

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
commentaires lecteurs votre commentaire !
Hetfield29
08/05/2018 à 17:25

"Negan est remarquablement interprété par Jeffrey Dean Morgan, qui lui offre un mélange d’obscénité et de magnétisme remarquable."

Il me fait toujours penser à Henry Fonda dans "Il était une fois dans l'Ouest"

Castor
05/12/2016 à 11:19

Je ne sais même pas si je vais regarder cette saison...
Ça fait déjà quelques temps que ça tourne en rond et franchement, les personnages sont devenus tellement prévisibles et caricaturaux qu'à la place de Negan, je les aurais tous allumés à la Lucille, juste histoire de renouveler le cheptel.
J'ai lu que le fiston de Rick allait peut-être partir et c'est vraisemblablement juste pour le plaisir de le voir dégager que je me laisserai tenter par cette saison. J'y avais cru (un peu) quand il s'était pris une balle dans l'oeil... quelle déception de l'avoir vu continuer !
Rick me sort par les yeux, les autres me les brisent doucement (mais sûrement) et il n'y a jamais que le bad boy Daryl qui trouve grâce à mes yeux.

Voreball 3
21/11/2016 à 20:53

Negan comme 'atout majeur' de la saison 7, c'est bien là le problème. Depuis qu'il est là, passé le premier épisode dans lequel en dehors de fracasser deux tronches il nous casse déjà les burnes avec ses inlassables commentaires auto-suffisants et son sourire de boffiot, c'est fini. On s'endort en attendant que l'épisode suivant nous amène un peu de tension à défaut d'action. Mais rien. Bravo la prod, les scénaristes et le casting! Vous avez en fait trouvé la combine ultime pour flinguer les spectateurs et enterrer la série: on va tous crever... d'un mortel ennui !

voreball 2
21/11/2016 à 20:39

Le cliffhanger entre la s6 et la s7 le prouve: les scénaristes ont tout misé sur Negan et ses potes en partant de la dégommée de deux personnages favoris. Mauvais calcul. Passé le choc du s7 ep1, pendant toute la durée du 2ème, Rick et ses potes ont eu une bonne semaine pour s'oraganiser avec toutes leurs armes (dont un tube-roquette) pour accueillir le guignol de service. Non. Negan se pointe, fait son show, ramasse toutes les armes (et les matelas) et entretient la terreur psychologique et la pression sur Alexandria. C'est en tous cas ce que les scénaristes ont décidé et sont sûr de nous faire avaler. Non mais, après les hordes de walkers, le Gouverneur (ça, c'était un vrai bad guy !) et les cannibales du Terminus, tu vas pas me dire que cette lopette de Negan (je parle bien de celui de la série TV, donc) et sa bande de bas-de-plafond répandent de façon crédible une terreur telle que tout le monde fait dans son froc ? Et dire qu'on va se farcir ça encore toute la durée de la s7... Franchement... Au niveau du show et de la prod, c'est foutre toutes ses billes dans le même panier, ce qui n'est jamais un bon choix. Virez-moi ce polichinelle maigrichon ou alors faites-en une vraie terreur!...

voreball
21/11/2016 à 19:13

Taper sur la tronche de 2 mecs avec un commando armé pour le protéger, c'est pas bien compliqué. Ce mec Negan il remplit même pas son froc tellement il est gringalet. Avec ces inlassables commentaires à la c**, sa façon de se dandiner et se la jouer bad guy à contre-emploi, il réussit qu'à faire une chose: nous casser les burnes. J'ai pas un seul instant peur de ce connard. Les scénaristes ont écrit ça comme ça: tout le monde doit avoir la chiasse de ce personnage. Seulement voilà, il est plus pénible avec son monologue débile qu'autre chose. Vivement qu'on s'en débarasse. Le show pourra enfin à nouveau peut-être décoller. Parce qu'actuellement, on s'emmerde ferme...

thierry
15/11/2016 à 19:14

...Et l'autre cruche de Michonne qui reste à la fenêtre pour être vu par Negan...
Faut toujours qu'ils trouvent un petit truc pour gâcher chaque épisode, c'est fou, ça.

Roro
15/11/2016 à 10:37

Je fais partie des moutons qui continuent à regarder en trouvant ça chiant à mourir depuis au moins 3 saisons... mais j'ai bien aimé ce 4e épisode! Avec Alexandria qui hésite entre soumission ou révolte.
J'espère que ça avancera plus vite dorénavant, maintenant que les enjeux sont bien posés. L'espoir fait vivre.

Antho
14/11/2016 à 19:09

Je trouve le personnage de Negan de plus en plus chiant ; memes tics, memes postures, memes phrasés, .... il est ultra prévisible. Je comprend pas qu'il ait pas encore reçu de beigne. Ses sbires n'étant que des moutons, çà devrait être vite emballé.

Et quand Rick sera décidé à nous faire partager son plan, çà reveillera ptete enfin le show.

4 épisodes à dormir, et nous on regarde. M'enfin c'est qui les moutons

Steph2bordeaux
14/11/2016 à 17:22

Après être tombé en hibernation au milieu de la 4ème saison, il y a pas mal de temps déjà, j'ai repris et rattrapé mon retard. Walking Dead est l'exemple type de la série que je regarde en accélérant pas mal de passages. Du coup, cela m'apparait beaucoup plus digeste et moins larmoyant / lent, ...

votre commentaire