Vikings saison 5 épisode 15 : l'Enfer au Wessex

Prescilia Correnti | 28 décembre 2018 - MAJ : 28/12/2018 12:34
0
photo, Ferdia Walsh-Peelo

La semaine dernière, la saison 5B nous avait laissé sur un piètre épisode. Heureusement, il semblerait que cette fois la chaîne History se soit largement rattrapée.

Alors que l’épisode 14 nommé A Lost Moment pataugeait dans la boue et nous laissait qu’un goût âpre et amer dans la bouche, nous promettant encore une fois monts et merveilles sans jamais nous délivrer un copieux repas, il semblerait qu' History Channel ait enfin écouté ses fans. Du sang, un combat, des morts dont une fin tragique et inattendue et de très belles séquences, l’épisode 15 nous redonne clairement de l'espoir pour la suite. 

ATTENTION SPOILERS.

 

photo, Jonathan Rhys Meyers"Je le sens pas cet épisode"

 

CULTE DE LA PERSONNALITÉ

Comme à l’accoutumé, Vikings commence sur l’intrigue d’Ivar. Lequel tente dès les premiers instants de l’épisode 15 de camoufler le crime odieux qu’il a perpétré la semaine dernière. Et s’il n’y a pas beaucoup de mouvement narratif dans Kattegat, ce nouvel épisode n’en est pas pour autant ennuyeux, bien au contraire. Intitulé Hell, il continue sur la lancée de la saison 5B en nous montrant la montée en puissance d’Ivar en tant que Dieu et de son culte de personnalité rayonnant.

En commençant par le refus toujours aussi catégorique de Hvitserk, Ivar n’a aucun mal à se faire accepter comme une être divin du côté de ses fidèles puisque ces derniers vont même jusqu’à ériger une statue (moche) de lui sur la place du village. Et ce, sous les yeux consternés de son frère (et du spectateur). 

 

photo, Alex Høgh Andersen, Marco Ilso"Franchement fréro, tu commences à me faire flipper là"

 

Sur cet aspect, c’est bel et bien la transformation d’un petit village en un Etat répressif et totalitaire, dirigé par la poigne de fer d’un dictateur et de sa troupe de fidèles, qui pose un millier de questions fascinantes. Est-ce que la population acclame son nouveau roi par peur ou par adoration ? De même, ont-ils érigé une statue de lui afin de lui vouer un culte ou par crainte de la mort ? Les habitants vont-ils se soumettre à l’idée qu’ils seront gouvernés par un dieu, ou non ?

Et enfin, comment Hvitserk tentera-t-il d’empêcher la folie de son frère, et celle de sa concubine qui continue encore de couver un terrible dessein ? Grande est la hâte de découvrir quel plan la jeune reine (Alicia Agneson) de Kattegat cache dans son jeu de cartes et comment Ivar va évoluer. 

 photo, Katheryn Winnick"Si j'avais su, je serais jamais venue dans le Wessex"

 

GAME OF CROWN

Pourtant, si le personnage joué par Alex Høgh Andersen épatait au cours des épisodes précédents, aujourd’hui c’est un tout autre protagoniste qui prend une ampleur incroyable. Lequel n’est autre que le roi Alfred, campé par Ferdia Walsh-Peelo, et qui s’apprête dans l’épisode 15 à braver l’enfer et sa première bataille contre les Vikings menés par le roi Harald. 

Au gré des épisodes, Alfred prend confiance en lui, s’impose en tant que leader du Wessex et, surtout, assouvit un petit peu plus son emprise au sein de la communauté. Ses recommandations stratégiques sont de plus en plus écoutées, d’autant qu’elles sont en partie conduites par Ubbe, qui lui suggère l’une des meilleures idées de cet épisode sur le champ de bataille. Que ce soit dans l’arène politique ou au combat, Alfred et Ubbe (Jordan Patrick Smith) forment un duo épatant et étonnant. 

 

photo, Vikings Saison 5Jordan Patrick Smith prend enfin de plus en plus de place dans la série

 

Comme quoi, les ennemis d’hier peuvent devenir de formidables alliés tandis que la famille peut, elle, se transformer en piège à rat. Car si seul Heahmund (Jonathan Rhys Meyers) savait qu’il y avait une conspiration qui traînait dans les allées du château du Wessex, tout le monde ignorait encore qui était dans le coup.

C’était sans compter sur un coup d’éclat en début d’épisode où l’un des traîtres à la couronne se fait malheureusement attraper. Après une petite session de torture orchestrée par la mère, l’individu donne finalement le nom de tous les membres de la conspiration. L’heure a sonné pour Aethelred qui a mené cette trahison et qui devra sûrement se confronter à ses actes devant son frère et roi, au prochain épisode.

 

photo, Ferdia Walsh-PeeloT'as un petit peu de sang sur le visage Alfred 

 

REMISE EN QUESTION 

Durant la diffusion de sa saison 5B Vikings a tenté de présenter un certain nombre d'intrigues, plus ou moins passionnantes, à ses spectateurs. On a eu le droit à une histoire d’amour grotesque et sans intérêt entre Heahmund et Lagertha (Katheryn Winnick), au changement de religion de Ubbe et Torvi, à la naissance du dieu Ivar, la trahison à venir au sein du Wessex ou encore l’histoire chiante comme la pluie de Floki sur son île reculée. 

Pour cette fois, History Channel a décidé de ne donner aucune nouvelle de Floki (Gustaf Skarsgård) (et c’est tant mieux) et de donner une nouvelle ampleur plus dramatique et funeste à l’une de leurs histoires. Si l’intrigue entre l’évêque Heahmund et Lagertha peut ennuyer un grand nombre de personnes, il y a tout de même un côté passionnant dans leur relation qui s’articule autour de l’âme torturée de l'ecclésiaste. 

Campé toujours avec brio par Jonathan Rhys Meyers, le personnage est capable de tuer un prête de sang-froid sans broncher et, la minute suivante, de remettre en doute sa relation charnelle avec son amante par crainte d’entendre "les lamentations des damnés dans l’au-delà". Une fois la bataille commencée, les deux amants ne peuvent s’empêcher de scruter périodiquement le terrain à la recherche de l’autre. Mais, ce manque de concentration va fatalement conduire à la mort de l’un d'entre eux.

 photo"Je savais que je devais pas m'attacher"

 

L'ENFER SUR LE WESSEX 

Finalement, la bataille pour le Wessex a été longue à venir, mais l’attente valait clairement le coup. La séquence de bataille brillamment exécutée constitue l’épine dorsale de cet épisode 15. En jonglant avec la narration d’Alfred et les plans sur le champ de bataille, Michael Hirst (le créateur de Vikings) nous donne à voir un épisode lourd en moments charniers et terriblement puissants. 

Combiner le monologue d’Alfred avec les évènements les plus marquants et les plus viscéraux de la bataille, montre clairement l’impact puissant qu’a eu cette journée dans la série. 

Durant son éloge, Alfred parle à la fois de la manière vaillante dont les deux camps ont abordé le combat, mais aussi de l’horreur de la guerre, et du rôle capital qu’a pu jouer l’exilé Viking de Kattegat : "sans nos alliés Vikings, je vous le jure, il n’y aurait aucune victoire à célébrer aujourd’hui".

 

photoL'une des batailles les mieux orchestrées de la série

 

En présentant toutes les caractéristiques d'un season-finale, Hell gravit les échelons et marque un tournant crucial dans cette saison 5B. Vikings se moque allègrement de la mort en tuant l’un de ses personnages les plus charismatiques, quand un deuxième est porté disparu. Nul doute que pour l’heure, cet épisode 15 représente le meilleur de Vikings et nous laisse entrevoir une pelletée de choses intéressantes à venir. 

 

Affiche officielle

commentaires lecteurs votre commentaire !

Aucun commentaire.

votre commentaire