Twin Peaks, saison 3 épisode 6 : un monde tellement sombre et étrange

Benjamin Malka | 13 juin 2017
26
Twin Peaks

En l’espace de seulement cinq épisodes, la troisième saison de Twin Peaks s’est montrée d’une richesse et d’une complexité exceptionnelle. Quelle joie, donc, de pouvoir découvrir la sixième partie de ce come back tant attendu.

 

Photo Kyle MacLachlan

 

STAYING ALIVE

L’idée de nous priver du héros dans sa substance mais de le décupler physiquement est une idée aussi frustrante que géniale. Dale Cooper est donc au centre de l’histoire sans pourtant être encore totalement présent. Cet épisode ne fait pas mention du Doppleganger, mais c’est tout de même Cooper (celui qui remplace donc Dougie Jones, la création de Bob) qui occupe une grande place du récit. Capable de voir le One Armed Man dans le monde réel, ce dernier reçoit l’indication de se réveiller et de ne pas mourir

 

Photo Kyle MacLachlan

 

Ceci fait probablement référence aux précédents propos du personnage interprété par Al Strobel disant que l’un des deux Cooper devait désormais mourir. Bien que toujours désorienté et quasi muet, ce brave Coop (inutile de dire une nouvelle fois à quel point MacLachlan est prodigieux, si ?) parvient tout de même à trouver des indices pour se dépêtrer de sa situation au sein de la compagnie d’assurance dans laquelle il est censé travailler. Quant à sa femme (Naomi Watts, toujours aussi parfaite), elle parvient également à régler ses problèmes d’argent dus à des dettes de jeux lors d’une scène spécialement truculente. 

Même si on ne sait pas vraiment comment cette histoire va se développer et comment Cooper va (ou pas) retrouver ses esprits, toutes ces scènes sont absolument exquises, à la fois loufoques et touchantes. Dans un registre bien plus sombre et violent, nous découvrons par la suite un effrayant personnage de tueur nain, qui assassine sauvagement une femme reliée à Dougie Jones. Tout laisse penser qu’il est aussi chargé de tuer ce dernier... 

 

Photo

 

WILD AT HEART 

Nous retrouvons ensuite avec plaisir un peu plus la ville de Twin Peaks et ses habitants, notamment ses malfrats, qui semblent tous avoir bien changé. Bien que les trafics de drogues en provenance du Canada soient toujours d’actualité, avec notamment un nouveau personnage de dealer assez improbable campé par Balthazar Getty. Nous retrouvons également le personnage de Carl Rodd (Harry Dean Stanton), aperçu dans le film Twin Peaks : Fire Walk With Me, propriétaire d’un camping et qui est ici témoin du meurtre d’un enfant. Une scène dérangeante et spécialement brutale, où le personnage aperçoit l’âme de la victime s’envoler dans les câbles électriques. Une connexion évidente mais néanmoins toujours inexplicable avec l’univers de la Black Lodge. 

 

Photo Laura DernLaura Dern, l'une des muses de Lynch 

 

Le Sherif Hawk fait, lui, une très étonnante découverte et semble ainsi avoir mis la main sur de mystérieuses pages cachées dans une porte, peut être bien celles du journal intime de Laura Palmer. Quant à l’équipe du FBI, Albert (feu Miguel Ferrer) se retrouve dans un Bar à la demande de Gordon Cole afin de retrouver une certaine Diane, jouée par la toujours sublime Laura Dern. Comme certaines théories semblaient l’indiquer, l’interprète féminine fétiche de Lynch incarne donc la fameuse Diane à laquelle Cooper envoyait toutes ses observations via son dictaphone dans les deux premières saisons. Voilà qui s’annonce donc fort intéressant. Et nous pouvons ainsi logiquement penser qu’elle se confrontera au Doppleganger afin de tirer la situation au clair.

Les ambiances varient donc assez radicalement selon les sous-intrigues et, bien que certaines laissent perplexes par leurs violences, le tout parvient à rester captivant et demeure d’une étrangeté toute lynchienne. Comme mentionné par le personnage de Naomi Watts, le monde est désormais bien sombre, et l’univers de Twin Peaks ne l’est pas moins, cela parait désormais évident.

 

Photo Kyle MacLachlan; Al Strobel

commentaires lecteurs votre commentaire !

Dr Eam
30/06/2017 à 14:59

La scène de l'accident est une des plus choquantes qu'il m'ait été donné de voir de toute ma vie de cinéphile averti. Dés sa première apparition j'ai eu envie de coller des tartes à ce jeune connard de Richard. Aujourd'hui, je voudrais le voir crever dans des souffrances indicibles. Sinon RAS, la magie opère à son plus haut niveau.

Chris
14/06/2017 à 21:10

David lynch is back!!!

Thorfinn
14/06/2017 à 15:47

Merci !

captp
14/06/2017 à 11:20

Thorfinn : si tu en as le temps je pense c est une bonne idée et même le film.
je passe a cote de certaine chose sur le moment ,comme là que diane etait la fille du dictaphone ou la reference a bowie,.
je rattrape mon retard en lisant l article ici apres mais ça serait mieux de les comprendre en live ;)

PrGoodspeed
14/06/2017 à 11:05

J'ai trouvé la scène de l'accident de l'enfant vraiment géniale. Certes horrible et déchirant, les thèmes opposés (vieillesse, la vie, sa beauté et sa cruauté , la mort) abordés si magistralement et rapidement par la scène ... j'en suis resté bouche bée.

Sinon, je suis le seul à trouver que la façon de se mouvoir de Dougie est étrangement très proche du 'waiter', le papy de l’hôtel dans les 2 premières saisons, joué par Hank Worden. Il y a même un plan de Dougie faisant un 'thumbs up' dans l'épisode 5, c'est du copier/coller.

Looker
14/06/2017 à 01:41

Bonsoir, ce n'est pas la série qu'il faut revoir mais le film ;)

Thorfinn
14/06/2017 à 01:35

Est il préférable selon vous de revoir les 2 premières saisons avant d'attaquer celle ci ? Car le souvenir que j'ai ai est assez flou.

Matt
13/06/2017 à 21:20

Mais quel plaisir de revoir Laura Dern dans l'univers de Lynch, surtout dans le rôle mythique de l'interlocutrice cachée de Cooper. Cette saison 3 s'annonce passionnante. Sympa aussi de finir chaque épisode par un set de musique. Totalement en adéquation avec l'univers Twin Peaks.
J'adore.

raff8
13/06/2017 à 21:18

ça donne le sentiment que toutes les sous intrigues éparpillées vont se rejoindre et que tout va prendre sens (en tout cas j’espère)
reste que mais comme ça c'est toujours aussi beau à regarder et même vraiment drôle
Dougie/Dale et juste hilarant et super touchant, on sent l'agent du FBI qui tente de se souvenir sa véritable identité
et mention spéciale à Miguel Ferrer et à ses punchlines à base Valium et de Gene Kelly

votre commentaire