Loki : un voyage temporel captivant ou fainéant pour Marvel ?

Arnold Petit | 9 juin 2021 - MAJ : 10/06/2021 03:01
16
Affiche US

Après WandaVision et Falcon et le Soldat de l'Hiver, Loki est de retour dès le 9 juin dans sa propre série sur Disney+ avec son premier épisode.  Est-ce vraiment la meilleure série de Marvel ou une autre création comme les autres pour satisfaire tout le monde en attendant la sortie des Éternels de Chloé Zhao en salles ?

ATTENTION : SPOILERS

 

photo, Tom HiddlestonNon, je ne suis pas mort...

 

LE VOYAGEUR IMPRUDENT

Qu'il veuille envahir New York avec une armée de Chitauri ou apporter son aide à son demi-frère qu'il aime autant qu'il déteste, Loki est incontestablement un des meilleurs méchants de l'univers étendu de Marvel. Entre fourberie, trahison shakespearienne et attachement à sa famille et Asgard, le Dieu de la Malice est devenu un personnage adoré des fans et du public après ses apparitions dans Thor, Avengers, Thor : Le Monde des ténèbres, Thor : Ragnarok et Avengers : Infinity War.

Et c'est bien normal, puisqu'il est incarné par un Tom Hiddleston absolument parfait, capable de s'illustrer dans tous les registres. C'est d'ailleurs ce qui contribue largement au charme du personnage (dans tous les sens du terme), mais aussi du premier épisode de la série Disney+, qui reprend juste après ce qui s'est passé dans Avengers : Endgame.

 

photo, Tom Hiddleston, Wunmi Mosaku... mais j'aurais peut-être préféré

 

Lorsque les Avengers sont retournés en 2012 pour aller chercher le Tesseract, Loki s'en est emparé et l'a utilisé pour se téléporter ailleurs, sans que personne ne sache ce qu'il était advenu de lui. Après s'être retrouvé au milieu du désert de Gobi, où il renoue aussitôt avec sa nature profonde, des agents sortis de portails magiques viennent l'appréhender et l'amènent à la Time Variance Authority (devenu le Tribunal des Variations Anachroniques en français) afin qu'il soit jugé pour avoir perturbé l'Éternel Flux Temporel, comme l'explique Miss Minutes (doublée par Tara Strong).

Les explications simplistes fournies par le cartoon des années 70 (rappelant un peu la présentation de Jurassic Park) concernant le fonctionnement de la TVA et les Gardiens du Temps auraient sans doute de quoi faire criser Christopher Nolan et les plus grands physiciens de notre époque. Mais au-delà de la cohérence, la série semble surtout vouloir s'amuser avec le voyage dans le temps, à la manière d'un Doctor Who ou de Rick et Morty (sur lequel a justement bossé le showrunner et scénariste Michael Waldron).

 

photoEst-ce que je peux parler à un responsable ?


Cette liberté créative et artistique se traduit dans le ton de la série, les séquences qui jouent avec le ralenti et surtout l'univers de la TVA, qui rappelle immédiatement celui de Brazil. Alors qu'il est trimballé entre les décors rétro-futuristes et ces immenses structures avec ces formes de verre courbées, dans une esthétique alliant le modernisme au style soviétique, Loki découvre les méandres d'un monde kafkaïen, bureaucratique jusqu'à l'absurde, bercé d'une lumière oppressante.

Tout en sobriété, la réalisation de Kate Herron repose sur une photographie brumeuse, des plans fixes, des mouvements lents et des effets spéciaux toujours aussi impressionnants (malgré certaines incrustations remarquées), mais aussi sur de longs dialogues entre Mobius et Loki, déjà faits l'un pour l'autre dès leur première rencontre. Ce premier épisode a beau être dense et introduire tout un tas de nouveaux de concepts dans l'univers de Marvel avec l'agent de la TVA comme guide touristique, la série ne perd pas de temps et voit déjà plus loin pour cette itération du Dieu nordique perdue dans le multivers.

 

photo, Tom HiddlestonLoki Laufeyson, vous avez une amende pour infraction au code de moralité de l'espace-temps

 

À LA RECHERCHE DU TEMPS PERDU

Prisonnier de la TVA, Loki est tenu responsable de ses actions, jusqu'à la moindre parole, qu'il doit approuver et signer. Mobius tente de découvrir ce qui se cache derrière cette haine, les siècles d'humiliations auprès des autres à Asgard, ses échecs répétés, le besoin de reconnaissance. Comme  la séquence autour de D.B. Cooper, celui que tout le monde considère comme un super-vilain de seconde zone n'est rien de plus qu'un enfant, qui crée le chaos pour passer le temps ou attirer l'attention, pas parce qu'il est foncièrement mauvais. Et c'est un aspect du personnage qui était déjà exploité depuis Thor : le Monde des ténèbres.

Devant les images de la mort de sa mère Frigga (Rene Russo), de son combat face à Hela (Cate Blanchett) aux côtés de Thor (Chris Hemsworth) pendant le Ragnarok, de la disparition du royaume d'Asgard sur lequel il voulait tant régner et finalement de sa mort de la main de Thanos (Josh Brolin), Loki découvre qu'il a tout perdu : sa famille, ses convictions, jusqu'à son identité.

Il comprend que tout est contrôlé (jusqu'à ses plans machiavéliques) et qu'il n'est qu'une variation parmi tant d'autres d'un Loki destiné à mourir héroïquement. Un minuscule rouage d'une gigantesque machine à contrôler le temps.

 

photo, Tom Hiddleston, Owen Wilson"Et là, c'est les nudes que t'as envoyées à Hulk"

 

Pour la première fois de sa vie, Loki est incapable de s'échapper grâce à sa ruse ou ses manigances. Abandonné, l'anti-héros doit se reconstruire, mûrir et déterminer quel rôle il veut assumer auprès de Mobius s'il ne veut pas être effacé, oublié.  Avec cette quête existentielle à travers le temps, qui interroge les notions de fatalisme et libre-arbitre, la série continue d'explorer la personnalité complexe du personnage de Loki, dans un univers ésotérique et flambant neuf. De manière superficielle, avec seulement quelques scènes, mais la proposition est suffisamment honnête et bien emballée pour convaincre.

S'il n'y a rien à dire de plus concernant Tom Hiddleston et son interprétation impeccable de Loki, toujours aussi drôle qu'attachant, Owen Wilson est un excellent choix pour incarner Mobius, entre sérieux et badinerie, et les deux acteurs forment un duo plus que prometteur dans leurs échanges.

Gugu Mbatha-Raw n'a pas tellement l'occasion de briller en Renslayer et reste dépeinte comme une dirigeante sévère pour les seuls moments où elle apparaît (même si son personnage va probablement apporter beaucoup par la suite), tandis que Wunmi Mosaku continue de se révéler après Luther, Lovecraft Country et His House en incarnant le pire cauchemar de Loki dans un second rôle qui promet une dose d'humour hebdomadaire.

 

photo, Wunmi MosakuLa meilleure Stormtrooper de la TVA

 

Tout n'est pas parfait pour autant. Ce premier épisode sert seulement à introduire le monde fascinant et compliqué de la TVA dans lequel est coincé Loki malgré lui et à poser le contexte pour la suite, sans rien développer de plus hormis l'annonce d'un mystérieux méchant cornu à traquer. Certains pourraient même trouver toute cette exposition assez pesante et pointer des longueurs en termes de rythme.

Cependant, de ce qu'elle a dévoilé pour l'instant, la série consacrée au Dieu nordique a tout ce qu'il faut pour effectivement être la meilleure du MCU jusqu'à maintenant, voire une des créations les plus intéressantes de Marvel depuis un petit moment. Maintenant que la toile de fond est installée et que tout le monde a eu le droit à sa présentation, la série va véritablement pouvoir commencer avec son deuxième épisode. Et on a hâte.

Loki débute le 9 juin sur Disney+ avec un nouvel épisode chaque mercredi

 

Affiche française

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
commentaires lecteurs votre commentaire !
Aîm
13/06/2021 à 00:54

J'aime bien certains commentaires qui essaient de suivre le mouvement de chier sur du marvel croyant avoir affaire à un marvel classique sans avoir regarder

Et non mes pauvres la vous êtes complètement à côté de la plaque et vous auriez du la fermer

Adrien Vecchoni
10/06/2021 à 15:20

Effectivement, nous avons à faire avec un projet à priori léché, malin (Loki en même temps), inspiré (y'a du Brazil là-dedans, c'est vrai) et non pas un truc bourrin random pour mangeur de macdo à goût de chiotte (genre falcon et l'autre).
Pour du Marvel, c'est pas banal (Wandavision a essayé en se chiant sur la fin).
Le 4/5 se tient. Curieux de découvrir la suite.

prof west
10/06/2021 à 07:34

Franchement ce premier épisode ne ma pas trop emballé, en espérant que la suite de la série soit meilleur a suivre ......

Ken
10/06/2021 à 02:29

Merci de ringardisais de plus en plus loki, non mais sérieux c quoi cette daube

Rayan
09/06/2021 à 23:19

@Jasper Morrison

+1 c'est dingue comment cette série passe inaperçu pourtant très bonne

Disney moins
09/06/2021 à 22:32

Personne n'a remarqué les costumes pourris des gardes du trucmuche temporel ? En principe ces costumes doivent ressembler a ceux de judge dredd et la on dirait plutôt des Cosplay du temps de sankukai....

jorgio6924
09/06/2021 à 17:35

Tom Hiddleston a juste la classe / 20.

De Passage
09/06/2021 à 17:22

Excellent pour un premier épisode, autant que WandaVision. Le début du Faucon et du soldat de l'hiver était chouette avant de retomber de bien mauvaise manière tout comme le dernier épisode de Wanda. Du coup, j'appréhende la suite de Loki uniquement pour cette raison, j'espère me tromper!

Jasper Morrison
09/06/2021 à 16:24

@la rédaction
Une critique de M.O.D.OK peut être ???

Arnaud (le vrai)
09/06/2021 à 16:13

La meilleure des séries Marvel, sans être méchant vu le niveau assez faible des deux précédentes c’est pas forcément un exploit ...

Mais bon premier épisode prometteur, avec un Tom génial comme d’hab et un duo qui fonctionne super bien. La j’ai vraiment hâte de voir la suite
L’univers rétro futuriste est génial, l’humour et l’émotion bien dosés ... nan y a pas a tortiller du fion c’est du très bon ce premier épisode

Plus
votre commentaire