Titans Saison 2 Episode 1 : critique d’un nouvel espoir

Arnold Petit | 10 septembre 2019 - MAJ : 10/09/2019 16:07
4
photo, Titans Saison 2

Après une première saison en demi-teinte, la série de DC Comics créée par Greg Berlanti, diffusée sur sa plateforme de streaming DC Universe aux États-Unis, fait son grand retour. La saison précédente s’était achevée de manière bâclée sur un cliffhanger après un épisode dans la tête d’un Dick Grayson (Brenton Thwaites) qui brisait la nuque de son mentor et rejoignait le côté obscur.

À la base, la première saison devait comporter 12 épisodes, mais le dernier a finalement été amputé pour être utilisé comme tremplin de la nouvelle saison et donc arriver seulement aujourd’hui sur les écrans. En raison de cette fin tronquée, l’épisode de reprise se retrouve scindé en deux parties. D’un côté, la résolution à la va-vite d’une histoire qui n’intéresse plus personne, et de l’autre, le début d’une nouvelle, plus ambitieuse.

ATTENTION SPOILERS !

 

photo, Titans Saison 2, Seamus DeverTrigon (Seamus Dever) prend un malin plaisir à malmener les héros

 

PÉTARD MOUILLÉ

La série reprend là où elle nous avait laissés et s’avère donc être la véritable fin de la première saison. Le personnage de Trigon, pourtant campé par un Seamus Dever convaincant, n’est au final pas très bien exploité. Le méchant capable d’anéantir le monde se contente finalement de continuer de torturer le casting avec des visions où chaque personnage plonge dans les ténèbres, comme Dick Grayson.

Pendant ce temps-là, Gar (Ryan Potter) et Rachel (Teagan Croft) proposent une séquence horrifique pas piquée des hannetons, mais tout disparaît aussitôt lorsque la jeune héroïne finit, comme les autres, sous l’emprise de son père. Trigon parvient ensuite à prendre sa forme démoniaque, plus acceptable que les effets spéciaux de la première saison, mais toujours un peu agressive pour la rétine, avant d’entamer sa marche apocalyptique.

 

photo, Teagan Croft, Titans Saison 2Raven (Teagan Croft) hérite des pouvoirs de son paternel et complète ainsi son costume

 

Comble du vide scénaristique, Rachel est ensuite sauvée par le pouvoir de l’amitié de Beast Boy (vraiment) et sort tous ses petits copains de leur léthargie en le leur demandant très fort. Elle se débarrasse ensuite de Trigon dans une scène aseptisée sans tension, où la série retombe dans ses travers et offre un spectacle visuel décevant qui ne dure pourtant que quelques secondes. En vingt minutes, le monde frôle la destruction avant d’être aussitôt sauvé. Emballé, c’est pesé. Le découpage de la série entache clairement le rythme pour ce premier épisode et, après avoir libéré l’espace, les scénaristes peuvent maintenant passer à autre chose.

Toute la petite bande entame ensuite des séparations déchirantes au bord de la route (évidemment). Kory (Anna Diop) est remplacée sans ménagement par Jason Todd (Curran Walters), toujours aussi sympathique et insupportable à sa manière, tandis que Donna Troy (Conor Leslie), Hank Hall (Alan Ritchson) et Dawn Granger (Minka Kelly) font clairement comprendre qu’ils resteront dans les parages. Après cette conclusion de l'intrigue autour de Trigon en deux temps trois mouvements, les choses sérieuses peuvent commencer.

 

photo, Titans Saison 2, Conor LeslieWondergirl (Conor Leslie) devrait être de la partie cette saison

 

PAPY FAIT DE LA RÉSISTANCE

Le dernier quart d’heure de l’épisode ressemble vraiment à un début de saison 2, où les révélations s’enchaînent les unes après les autres pour former une véritable toile de fond. Au milieu des bois, Slade Wilson (Esai Morales) apparaît brièvement dans une séquence tout droit sortie de John Wick et décide de reprendre du service après le retour des Titans.

Deathstroke a visiblement un vieux compte à régler avec la troupe de jeunes héros et n’hésite pas à exhumer son costume, bien plus impressionnant que celui aperçu dans Arrow. L’affrontement entre l’un des méchants les plus emblématiques de l’univers DC et l’équipe des héros en herbe est annoncé, les fans n’ont plus qu’à patienter.

 

photo, Titans Saison 2Deathstroke (Esai Morales) retrouve un vieux compagnon au fond de sa cave

 

Dans le même temps, après avoir plané comme une ombre au-dessus de la série pendant toute la première saison, Bruce Wayne fait (enfin) sa première apparition sous les traits de Iain Glen. Si l’acteur de Game of Thrones campe plutôt bien le rôle du vieux millionnaire usé, sa crédibilité prend un sérieux coup dans l’aile chaque fois qu’une réplique croise son redoutable accent écossais. Le mieux serait de délocaliser le Manoir Wayne et de créer un Batman britannique pour ramener un peu de vraisemblance au personnage.

Néanmoins, cette scène entre Dick Grayson et son mentor à propos de l’éducation du jeune homme aux côtés du justicier suggère, encore une fois, que le rôle de Bruce Wayne et sa relation avec son ancien acolyte seront au cœur de l’intrigue et prendront une place essentielle cette saison sur la personnalité du Nightwing en devenir.

 

photo Bruce Wayne, Titans Saison 2, Iain GlenBruce Wayne (Iain Glen) est visiblement fatigué d'endosser le costume du Chevalier Noir

 

LA TOUR INFERNALE

La série finit d’abattre ses cartes lorsque les quatre héros débarquent à la Tour des Titans. En investissant leurs nouveaux quartiers, cette petite famille recomposée doit maintenant apprendre à vivre ensemble. On peut donc imaginer une tournure du récit plus intimiste qui chercherait à développer une sorte d’intrigue familiale autour de l’équipe remaniée.

Même si le scénario risque de pâtir de l’absence de Starfire, Jason Todd amène ce côté "joyeux luron qui tape sur le système" à la troupe tandis que l’arrivée de Deathstroke augure d’ores et déjà des scènes d’action encore plus violentes que l’an passé.

 

photo, Titans Saison 2Gar (Ryan Potter) s'imagine déjà aux côtés de ses partenaires

 

Après avoir appris de ses erreurs, la série choisit de partir dans une nouvelle direction dans une deuxième partie de premier épisode pleine d’espoir, avec un nouveau méchant et des effets visuels un peu mieux travaillés (si si, un peu quand même). La maturité montrée dans la première saison à travers des thèmes comme l’abandon ou la quête d’identité doit désormais être conjuguée à une histoire solide, tout en évitant la surenchère de violence, souvent le seul moteur sur laquelle la série s’est appuyée pour justifier son côté "plus sérieux".

Introduits dans une scène post-générique lors du dernier épisode de la saison 1, Superboy et Kripto ne sont pas encore apparus à l’écran pour le moment, mais devraient rejoindre le casting plus tard. Ils seront normalement accompagnés d’une ribambelle d’autres personnages présentés dans le trailer (Aqualad, Shimmer ou Ravager pour ne citer qu'eux).

Avec ce premier épisode, Titans effectue un retour à moitié réussi. La série, qui s’est débarrassée de ses points faibles visuellement, a bouclé son intrigue tant bien que mal et choisi de préparer le terrain pour une saison pleine de promesses. Avec de nouveaux personnages et un look flambant neuf, la deuxième saison de la série de DC s’annonce très riche, pour le plus grand bonheur des fans de super-héros.

Exclusivement sur DC Universe outre-Atlantique pour le moment, la deuxième saison de Titans arrive bientôt sur Netflix.

 

affiche saison 2

commentaires lecteurs votre commentaire !

Micju
11/09/2019 à 04:50

Moi j’assumes complètement j’ ai beaucoup aimé cette série.J’ai trouvé les jeunes acteurs très bien.Et malgré les effets spéciaux un peut bâclés j’ ai quand même accroché .

Miju
10/09/2019 à 22:07

moi j'ai pas trouvé la saison 1 bâclée. j'ai trouvé qu'elle était audacieuse, avec des choix assumée et clairement ancrée dans l'univers DC. Pas de bla-bla, pas d'histoire d'amour à la con version arrow/Flash.... de vrais enjeux et une ambiance très sympathique. Tous les personnages sont convaincants, fidèle à leurs personnalités. Cette saison inclus le vrai antagoniste historique des Titans et promet des évolutions notoires pour les personnages. Bref, pas parfaite probablement, mais de loin l'une des série DC les plus réussie pour moi.

Opale
10/09/2019 à 17:25

J'avais beaucoup aimé la S1 (au final un poil bâclé c'est vrai). J'attends la S2 avec impatience.

Phil
10/09/2019 à 16:31

Je suis amoureux de Starfire

votre commentaire