Titans Saison 1 Episode 2 : Robin devient sanglant et Raven fait sa crise d’ado

Mise à jour : 23/10/2018 12:28 - Créé : 23 octobre 2018 - Prescilia Correnti
photo, Minka Kelly, Dove
2 réactions

Après un épisode pilote prometteur, quoiqu’un peu longuet et focalisé principalement sur les personnages de Brenton Thwaites (Robin) et Teagan Croft (Raven), l’épisode 2 de Titans ne déroge pas à la règle. C’est lent, on a 100% du duo Robin-Raven mais, on a aussi la venue d’un faucon et d’une colombe.

ATTENTION SPOILERS !

 

photo, Alan Ritchson, HawkUn atterissage tout en douceur

 

VOLER DANS LES PLUMES

L’épisode 2 intitulé Hank et Dove présente au spectateur l’arrivée d’un nouveau duo, qui risque de ne pas faire long feu compte tenu de la fin de l’épisode. Quand bien même, c’est l’occasion pour les producteurs exécutifs Akiva Goldsman, Greg Berlanti et Geoff Johns de présenter un duo assez inconnu du grand public : Hank (Alan Ritchson) et Dove (Minka Kelly), soit le Faucon et la Colombe en français.

Alors que l’épisode pilote nous faisait entrevoir que brièvement Starfire (Anna Diop) et Beast Boy (Ryan Potter), l’idée de focaliser une (très) grande partie de son épisode suivant sur ce duo invité du show est un choix audacieux, qui frôle la limite du cassage-de-gueule sur du béton, mais qui fonctionne. L’intention des showrunners est donc d’installer correctement un lien entre les héros de la série et les spectateurs, pour au bout du compte assembler ses protagonistes en tant que "équipe et famille d’adoption".

 

photo, Brenton ThwaitesQuoi, tu veux ma photo ?

 

Mais pour l’heure, revenons plutôt à la passerelle constituée par Hank et Dove. Bien que les deux personnages n’aient aucun arc narratif à construire autour d’eux, le tandem aura comme effet plusieurs progressions notables dans le récit et dans l'édification de la personnalité des personnages. La première : imposer Dick Grayson comme un personnage traumatisé par son lourd passé auprès de Batman et de Gotham. Lequel est devenu à priori un fou furieux de la baston.

La deuxième, unir un peu plus à l’écran ce qui fait pour l’heure la force de sa série, à savoir la très belle dualité entre Rachel et Raven, sublimement mené par la performance de la jeune Teagan Croft. Et enfin la troisième, imposer lentement mais sûrement Robin comme chef de file de Titans. Mais vu la lenteur à laquelle cela semble avancer, ce n’est pas près d’arriver.

 

SANG POUR (SANG) SANS NIAISERIE

Pour cela, Alan Ritchson et Minka Kelly font un travail remarquable et parviennent de surcroît à brosser un portrait assez convaincant des âmes en peine dont ils sont censés s’inspirer dans les comics. Tous deux parviennent à établir une relation crédible, fondée sur le traumatisme des deux amants.

Parce qu’encore une fois, tout l’enjeu de la série Titans est de réussir à plonger son spectateur dans une ambiance glauque, malsaine et sombre, loin des petits écrans de fumées et de paillettes dont ont pu faire preuve les films DC (Wonder Woman, Justice League ou encore Suicide Squad).

 

photo, Teagan Croft"Et là tu joues l'effet de surprise, allez c'est parti"

 

Pour ce faire, Titans mise donc sur le caractère perturbé de Dick Grayson, toujours hanté par son passé. La série essaie par ailleurs de faire un passage de relai entre Batman/Robin et Robin/Rachel. Robin devant à la fois refouler ses pulsions apparemment très meurtrières (la séquence où il casse des coccyx, crève des yeux et broie des os) et apprendre à un être un meilleur mentor pour Rachel que Batman ne l’a été pour lui.

En cela, la série aurait pu déjà tourner en ridicule ses personnages mais Brenton Thwaites réussit à apporter assez de charme et de confiance pour équilibrer la dualité de son personnage, oscillant entre les ténèbres et la lumière. Ce qui aurait clairement pu être l’un des facteurs sine qua non faisant de Titans une série faussement sombre et ringarde vieille de 10 ans.

Malgré tout, la violence de Robin (et de la série en générale) semble être un peu excessive. Est-ce que nous avons vraiment besoin que chaque scène de combat se termine par des éclaboussures de sang disproportionnées et par le bruit des os qui craquent sous la douleur ? Franchement, oui un peu. D’autant plus qu'en s’engageant sur ce terrain obscur, les showrunners naviguent en eaux troubles : est-ce que les spectateurs veulent vraiment voir un Robin au bord de la rupture ? Pas sûr, mais pourquoi pas.

 

photo, Brenton ThwaitesGrosse ambiance

 

DES BAD-GUYS EN TITANE

Indéniablement, la série va nous conduire vers le doux et machiavélique Trigon, père de Rachel, un puissant démon (campé par Jon Bernthal dans Justice League vs. Teen Titans). Mais avant d’explorer plus en profondeur la dualité entre Rachel et Raven, Titans met en place des méchants qui ont un peu plus de saveurs.

Dans un monde où les super-héros sont eux-mêmes des psychopathes incapables de se contrôler, qui oscillent entre le mal et le bien, il faut bien faire intervenir des méchants extravagants. En cela, Titans nous présente donc sa famille nucléaire (ndlr : structure familiale fondée sur la notion du couple parental fort et sécurisant pour les enfants), dopée sous acide, et c’est le cas de le dire, à mi-chemin entre l’espion et le tueur à gage.

 

PhotoUne scène qui transpire la gêne

 

Enfin, entre divers easters eggs et références à foison : le t-shirt de Superman que porte Dove, la liste téléphonique de Dick, la série Game of Thrones que regarde Raven, ou encore le lien entre Alfred et Dick ancrent la série dans notre univers et celui des films DC. Un moyen efficace pour s'approprier l'audience des fans de super-héros.

Au final, cet épisode 2 se révèle être surprenant et prometteur pour la suite. Et bien qu’il ait ignoré deux de ces quatre personnages phares (Starfire et Beast Boy ne sont même pas mentionnés), l'épisode réussit à séduire par le biais de ses deux autres duos. Ce nouvel épisode contribue à consolider l’histoire autour de Dick Grayson et Rachel Roth. On se réserve encore pour la suite concernant la caractérisation plus forte des personnages de Anna Diop et Ryan Potter qui risque de piquer les yeux.

Titans sera diffusé en France sur Netflix. La série n'a pas encore de date diffusion précise mais devrait débarquer avant fin 2018.

 

Affiche officielle

commentaires lecteurs votre commentaire !

Prescilia Correnti - Rédaction 23/10/2018 à 12:15

@Pseudo81,

Malheureusement, oui. En particulièrement lors de la dernière séquence où c'est très exagéré.

Pseudo81 23/10/2018 à 12:02

Du peut que j'ai vue les effets numériques de sang et les craquement wtf rendent le tout très nanardesques et ridicules, ils sont présent dans chaque scène d'action ?

votre commentaire