Élite saison 5 : critique d'un fiasco nauséabond sur Netflix

Pauline Knaff | 11 avril 2022
Pauline Knaff | 11 avril 2022

Après l'échec de sa quatrième saison, Élite est de retour sur Netflix, visiblement toujours en pleine gueule de bois de ses excès. Cette année, de nouveaux personnages se joignent aux petits camarades de Las Encinas, éclipsant une nouvelle fois les têtes d'affiches attachantes de la première heure et offrant un scénario qui tourne en rond, accompagné de généreux hauts le coeur. 

TUTO : COMMENT MASSACRER UNE SÉRIE

Cette saison, les scénaristes semblent avoir recyclé la précédente, en la laissant se putréfier à l’image de ses victimes. On espérait presque se laisser surprendre par les lycéens fortunés de Las Encinas. Mais sans grande surprise, ce sont les mêmes histoires de conflits existentiels, de parties de jambes en l'air et de meurtres sans intérêt qui pointent le bout de leur nez, sans même qu’un minimum de crédibilité leur soit apporté.

De nouveau, il est question de gamins laissés pour compte par des parents d’une irresponsabilité nauséabonde. Inutile de se demander comment il est possible que toute cette jeunesse dorée ait aussi peu de morale et d’éthique : elle est le résultat de caricatures opportunistes sans état d’âme. Une nouvelle fois, de nouveaux personnages débarquent et une nouvelle fois, il est légitime de se demander en quoi leur présence est nécessaire. Hormis peut-être pour nous faire friser la crise de nerfs.

 

Élite : photoSuperficialité débordante ou comment résumer cette saison

 

Sans même spoiler le "suspense magistral" qu'offre cette nouvelle saison, définitivement celle de trop, allons droit au but : les huit épisodes n’offrent rien, car il ne se passe. rien. L’intrigue est digne du néant. S’il règne en chacun d’entre nous une part d’optimisme, Elite fait rapidement comprendre qu’aucun retournement digne de ce nom ne se produira. Et même si la série s’aventure en s’en prenant à des personnages de la première heure, il est difficile d’éprouver la moindre empathie pour ces lycéens qui embrassent pleinement l’insupportable.  

Lorsque la saison 4 a pointé le bout de son nez sur Netflix, une grande majorité avait crié au scandale, estimant qu’elle était en trop, n’avait aucun intérêt de narration, et offrait des histoires qui tournent en rond, avec de nouveaux personnages foireux qui ne sont pas de taille à remplacer les anciens. Et cette fois-ci, c'est le même plat qui nous est servi, poussant encore plus sur la culture du vide. En fait, Elite est devenu une sorte de reboot d’elle même, entièrement raté et surtout bien avant l’heure. 

 

Élite : photo, Georgina Amorós, Claudia Salas"Pourquoi avoir encore accepté de tourner une nouvelle saison ?"

 

Mais ce qui irrite probablement le plus, ce sont ces morts qui se succèdent, sans cesse retrouvés dans des piscines ou des lacs. Il y a là une légère obsession pour les corps inanimés et trempés. Aucune innovation n'est proposée. À croire que les créateurs ont laissé le succès de la série noyer leurs idées dans une flaque de sang, pensant ainsi réussir à nous berner en proposant la même recette de cadavre flottant (quasiment) chaque saison. 

Bien que la série n'ait jamais proposé un scénario innovant et révolutionnaire, il serait malhonnête de dire qu'aucune qualité n'a jamais collé à l'histoire. Les trois premières saisons ont su jouer sur un même fil rouge, qui tenait à peu près la route, avec, surtout, des acteurs qui donnaient un tant soit peu de texture à ce teenage drama. Mais désormais, c'est un jeu sans substance, invoquant des rires de gêne, qui découle de dialogues atrocement écrits, faisant perdre toutes ses petites qualités à la série.

 

Élite : photoHalte aux amateurs de football : ce sport n'est pas montré sous son meilleur jour

 

DISTANCIATION SOCIALE INEXISTANTE

S'il y a bien une chose qui termine d'achever cette cinquième saison d'Élite, ce sont ses scènes de sexe qui ne nourrissent sous aucun prétexte la narration, ou ce que certains osent encore appeler une intrigue. Chaque épisode possède ses instants plaisirs qui banaliseraient le sexe sans scrupule. Aucune règle, tout est permis, tout le monde se consomme. Le tout parsemé d'une absorption de drogue visiblement devenue elle aussi un moyen de protestation, au même titre que la tromperie.

Les parties de jambe en l'air à deux ou plus sont devenues monnaie courante dans cette série, avec des personnages qui ont désormais pour mantra "nous sommes une jeunesse désabusée sans repère qui veut goûter à tout, en besoin d'enquiquiner le monde". Car, malgré elle, Élite utilise l'argument du sexe chez les lycéens comme un moyen de se révolter et de faire sa petite crise d'adolescence, face à des ainés qui semblerait-il, ne savent pas ce qu'est la parentalité. 

 

Élite : photo, Georgina Amorós, Pol Granch"Tu ne crois pas qu'il serait temps que ce fiasco prenne fin ?"

 

Même lorsque la série propose des personnages qui pourraient donner un nouveau souffle à la série, tel qu'un jeune sans-abri qui cherche de l'aide auprès des protagonistes, la sexualité doit une nouvelle fois être mise en avant. Légitimement, la question qui se pose est : pourquoi ? Comme si Elite ne parvenait pas à trouver d'autres points d'intérêt pour que les plus voyeurs trouvent leur compte dans ce joyeux bordel écoeurant

Cerise sur le gâteau absolue, cette nouvelle saison tente de se joindre avec une immense maladresse à un combat qui anime l'époque (même si c'est déjà le cas depuis quelques saisons) : celui contre les violences sexuelles. Mais donner du crédit et caresser dans le sens du poil sans vergogne un personnage accusé à tout bout de champ d'avoir eu une attitude plus que discutable auprès de jeunes filles, c'est aller littéralement à l'encontre du message de soutien pour les victimes. 

Malgré toutes ses bonnes intentions, comme celle de vouloir faire écho à certains débats de société, Elite met les pieds là où elle aurait dû s'abstenir, faisant de ses personnages des bêtes de foires auxquelles il devient difficile de s'attacher. Un joli (non) gâchis.

Élite saison 5 est disponible en intégralité sur Netflix depuis le 8 avril 2022

 

Élite : Affiche espagnole

Résumé

Élite est de retour avec une cinquième saison... sans intérêt. La série espagnole se perd dans une histoire qui tourne en rond et pour laquelle il est difficile d’éprouver quelque chose, malgré ses efforts titanesques pour parler (encore) de sexe, drogue et autres meurtres abusifs.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Lecteurs

(2.0)

Votre note ?

commentaires
Flo
03/05/2022 à 10:52

Parfaitement résumé !!

Noway
18/04/2022 à 22:34

Sacré frustré le critique
Un conseil prend toi en une bien grosse t’es ridicule

SOWETO
17/04/2022 à 13:18

Je trouve également tendancieux de faire intervenir un acteur Noir comme un sans abri.
Donc il pouvait être un brillant élève lui aussi ? Les noirs c'est forcément des voleurs sans abri c'est ça ? Venez me parler de victimization rien à foutre je parle de faits.
Ils ont intérêt à mettre des noirs au même niveau sinon j'arrête de regarder !
Ça va 2 secondes les préjugés

Lila
14/04/2022 à 23:15

Absolument d accord, depuis la saison 4, elite n aucun intérêt.... la saison 5 regorge de moments totalement ridicules et d incohérences , j ai ri

M.T
12/04/2022 à 23:06

Je suis d'accord avec cette critique, plus rien ne va a chaque fois qu'une nouvelle saison sort on sait déjà qu'il va y avoir un mort et une enquête dessus. Arrêter de faire venir de nouveaux personnages et remettez un peu d'ordre dans tous ça. Les personnages de la saison 1à3 faite les revenir et faites nous un Big truc. 5 saison au lycée qui reste 5ans au lycée désolé mais il faut un Big changement

LaPraline
12/04/2022 à 20:51

Tout a fait d'accord avec votre critique. Cette saison n'a aucun intérêt, drogue et sexe a gogo, il n'y a que ça...intrigue? Quelle intrigue ? Dommage. Les 3premieres saisons étaient bien...

Ju
11/04/2022 à 15:30

De toute façon, depuis la saison 1 on sait pertinemment qu'on regarde cette série en sachant que c'est complètement tiré par les cheveux et à la limite du "supportable" niveau scénario. C'est pour ça que ça marche, j'ai l'impression...

Essyxaim
11/04/2022 à 14:44

Chanel «mdrrr

Hermine a tort
11/04/2022 à 14:18

Moi je suis uniquement fan du poster, monument de kitsch spagnolo importé directement des années 90'

Chanel
11/04/2022 à 14:07

Je ne suis pas d'accord la série est superbe

votre commentaire