L'Attaque des Titans : pourquoi c'est un animé exceptionnel à ne pas rater ?

Déborah Lechner | 15 avril 2020 - MAJ : 09/03/2021 15:58
Déborah Lechner | 15 avril 2020 - MAJ : 09/03/2021 15:58

Le géant du streaming américain Netflix étoffe de plus en plus son catalogue en matière de séries d'animation japonaises avec des classiques et mastodontes du genre comme NarutoFairy TailBleachHunter x Hunter ou encore Samurai Champloo. La plateforme a donc une nouvelle fois frappé fort avec l'arrivée des deux premières saisons de L'Attaque des Titans (Shingeki no Kyojin en VO), l'animé événement de Yasuko Kobayashi tiré de la série de manga éponyme d'Hajime Isayama sur un monde post-apocalyptique en proie à d'horribles titans. 

Attention : très légers spoilers même si on en dit le moins possible pour ne rien gâcher !

MEURS, TITAN, MEURS

Sans trop en dévoiler, L’Attaque des Titans se situe à une époque oscillant entre le futur et le passé, avec une population acculée et retranchée à l’intérieur de trois murs concentriques qui forment le dernier berceau de l’Humanité après l’apparition de titans mangeurs d’hommes. Alors que la paix et la sécurité régnaient depuis près d’un siècle entre ces pierres d’apparence médiévale, un titan colossal d’une soixantaine de mètres parvient à ouvrir une brèche dans l’une des murailles.

D’autres géants s’empressent ensuite de massacrer le peuple, ce qui marque de façon indélébile le jeune Eren (doublé en VO par Yuuki Kaji), sa soeur adoptive Mikasa (Yui Ishikawa) et leur meilleur ami Armin (Marina Inoue). En entrant dans l’armée pour y suivre un entraînement militaire, le garçon se promet alors de décimer une à une les créatures responsables de sa captivité. Si Luffy veut devenir le roi des pirates, Eren lui veut donc débarrasser l’Humanité de son fléau dans une expédition punitive. Rien que ça.

 

photoArmin, Eren et Mikasa

 

Le topo de départ laisse donc penser à un schéma classique du shonen à la One PieceNaruto, Dragon Ball Z ou Bleach, avec tous les codes qui gravitent autour, à savoir un jeune héros (orphelin qui plus est), doté d’une volonté inébranlable et de capacités hors-norme qui en font un personnage à part, au destin plus important que les autres. Après quelques épisodes, le scénario semble donc prédéfini avec un objectif clairement énoncé qui aurait pu porter l’ensemble de la série en lui donnant un cap unique dont elle n’aurait jamais dévié si elle n’était pas aussi surprenante et puissante. 

La narration qui s’étire et se suspend autour de l’adolescent sous forme de longs monologues introspectifs sur ses états d’âmes confirmerait presque cette idée décevante que tout tournera naturellement autour de ce gosse naïf, irréfléchi et détestable dans les premiers épisodes. En somme, on aurait pu simplement l’accompagner dans son voyage initiatique jonché de périples et de cadavres de titans en connaissant à l’avance son point d’arrivée, pour un moment divertissant, mais pas franchement renversant ou innovant. 

 

photoUn problème de taille

 

Mais cet itinéraire tout tracé vole brillamment en éclat au fur et à mesure que les épisodes s’enchaînent avec l’idée qu’Eren n’a en fait rien de l’Élu absolu et unique destiné à changer à lui seul la face du monde. Il se place plutôt comme l’instrument d’une cause et d’un combat qui le dépasse, le rendant moins agaçant et plus attachant avec une écriture plus poussée. Si elle respecte donc certaines caractéristiques du shonen, L’Attaque des Titans ressemble davantage à une partie d’échec commencée il y a plusieurs décennies.

La caméra fictive qui la filme s’est d’abord attardée sur un des pions au centre de l’échiquier avant de prendre de la hauteur et de dévoiler le reste du plateau, jusqu’à laisser entrapercevoir les joueurs qui déplacent les différentes pièces, autrement dit les véritables enjeux de la série qu'on découvre avec enthousiasme. Eren est au service de l’univers dans lequel il évolue, il n’est qu’une partie de l’Histoire avec un grand H dans laquelle il est inscrit.

Le récit n’est donc pas seulement celui d’un gamin qui souhaite se venger des monstres qui ont ruiné son enfance, mais aussi et surtout celui d’un monde hermétique où l’Humanité captive ne parvient pas à élargir son champ de vision (d’où le fait qu’elle semble bloquée au Moyen Âge). C’est pourquoi la série a toujours trois coups d’avance sur ses téléspectateurs et se révèle bien plus complexe et mature avec une mythologie plus dense et primordiale qu’a priori.

 

photoLa rage au ventre

  

QUESTIONS POUR UN CHAMPION 

On comprend qu’Eren et la palette de personnages faussement stéréotypés qui l’accompagnent ne sont que quelques gouttes qui tombent sans faire de vague dans un immense océan dont ils ne peuvent imaginer l’étendue. Mais plus que les motivations d'Eren, ce sont en premier lieu les titans et ce qui se cache derrière leur existence qui se placent rapidement comme l’intrigue principale et le nerf de la série.

Ces monstres venus d’on-ne-sait-où et dont on ne sait pas grand-chose (du moins au début), entretiennent un suspense excitant en faisant travailler l’imagination et la déduction du public, qui comme les protagonistes sont souvent dépassés par les événements. L'animé dissémine ses indices épisode après épisode, parfois même sans que le public ne s’en rende compte, et donner des exemples serait ruiner le plaisir de découvrir qu’absolument aucun détail n’est laissé au hasard, même ce qu’on prenait de base pour des facilités ou des pirouettes scénaristiques. Une première énigme à résoudre qui nous plonge et nous implique rapidement dans la série, nous faisant attendre le prochain épisode avec fébrilité et impatience. 

 

photoUne ambiance très oppressante

 

Mais à chaque pas que fait L'Attaque des Titans, à chaque réponse apportée et à chaque mystère « résolu » se dressent des questions de plus grande envergure, ne laissant jamais notre intérêt de marbre face à l’incompréhension et au secret qui entourent ce monde aveugle en perdition, au passé trouble. Plus que de simples plot-twists destinés à relancer l’attention, les révélations inattendues faites en cours de route changent du tout au tout le sens et les ambitions de la série qui se renouvelle sans cesse. On jongle ainsi entre l’action pure, la manipulation et les complots politiques, la science-fiction aux accents mystiques ou encore les problèmes identitaires des personnages, le tout traversé de bout en bout par une ligne philosophique sur notre rapport à la vérité et à notre humanité. On est donc loin du postulat de départ avec Eren qui charcute du titan pour passer ses nerfs. 

Malgré cette richesse, le rythme est inégal par moment et ne parvient pas toujours à marier ses différentes facettes. Le résultat n'est pas toujours fluide, notamment quand la narration se perd dans de longues parenthèses occultant le reste de l'histoire. La série perd également en énergie et pertinence quand elle se refocalise trop longtemps sur le ressenti de son héros au lieu de compléter le puzzle, dont il est évidemment une pièce centrale. 

 

photoEquipément tridimentionnel pour hacher menu du titan

 

S'ils ont chacun un caractère type, les différents personnages incarnent généralement une dimension ou une réalité qui les dépassent. Armin représente la mémoire oubliée de l’Humanité et une soif de connaissances interdite, Mikasa est un vestige d’un monde jadis plus vaste et d’une tragédie étouffée, tandis qu’Eren cristallise la lutte entre les humains et les titans et que d’autres redéfinissent la notion de Bien et de Mal en brisant la ligne qui sépare les gentils des méchants. 

Même si le spectateur suit Eren, qui s’avère important, et que le récit suit globalement ses aspirations, il n’est pas forcément plus intéressant que d’autres protagonistes qu’on pensait au départ être là pour cocher toutes les cases du cahier des charges. Les personnages secondaires sont écrits avec attention et bénéficient pratiquement tous d'une véritable histoire, voire même d'un arc narratif pour leur donner une réelle consistance, ne pas les rendre accessoires au récit et ainsi les émanciper du héros principal et de ses motivations.

 

photoBuffet à volonté 

 

AVANCER DANS LE SANG ET LES LARMES

Parler de L'Attaque des Titans sans parler de la tension constante qui pèse sur ses personnages et ses fans serait impensable. Sur le modèle de Game of Thrones ou de Lost, les disparus, tout le fatalisme et l'insécurité de l’univers s’abat sur les protagonistes, sacrifiés à la chaîne sans qu’on n’y soit préparé, ne laissant aucun répit à un public constamment en alerte. Chaque rencontre avec un ou des titans finit généralement en drame, ce qui rend certaines scènes très anxiogènes et désespérées.

Cette peur presque paralysante des jeunes recrues et de leurs aînés est contrastée par leur équipement tridimensionnel qui leur permet de se déplacer à grande vitesse et en hauteur, offrant des séquences de voltige épiques et techniquement époustouflantes, comme le dessin et l’animation d’une manière générale. À défaut de verser dans l’hémoglobine facile, les titans donnent des sueurs froides par leur design angoissant, du fait de leur visage difforme, leur démarche indécise, leur sourire inquiétant et leur passivité quand ils croquent des humains apeurés.

 

photoTon pire cauchemar  

 

La série joue avec les dimensions et les perspectives. Lors de combats, les personnages avancent rarement à pieds sur la terre ferme et voltigent entre les bâtiments et les titans, dynamisant l'action et permettant de donner une meilleure idée de la hauteur des géants qui varie d’un individu à un autre. Cette sensation de vitesse ne rend jamais l’action illisible et conserve une fluidité qui flatte l’oeil et permet de se repérer facilement dans l’espace, de comprendre ce qui se passe sous nos yeux, contrairement aux soldats. 

Pour que le spectateur ne se noie pas dans un flot constant d’interrogations ou d’approximations qui nuirait à sa bonne compréhension, des illustrations sont mises à sa disposition à chaque épisode. Elles expliquent entre autres l’architecture des murs et l’aménagement du territoire, détaillent l’utilisation de l’équipement spécial pour tuer les titans ou dévoilent d’autres détails pratiques. Ces précisions permettent de mieux se concentrer sur le pourquoi du comment les hommes sont piégés derrière ces murs alors qu’aucun ne semble se souvenir des circonstances, ni même de leur passé dont les livres d’histoire sont un témoignage tronqué. Et si L'Attaque des Titans est une claque narrative et visuelle, la bande-son entraînante, qui passe du rock épique de Linked Horizon à des mélodies plus mélancoliques au piano, participe grandement à élever la série de fantasy au rang des incontournables de l'animation devant lesquelles on ne peut pas rester passif ou insensible. 

La troisième saison de L'Attaque des Titans a déjà été dévoilée entre 2018 et 2019, mais aucune date n'a encore été annoncée pour son arrivée sur Netflix. La série devrait se conclure d'ici cet automne avec une quatrième saison et n'a donc pas encore fini de faire parler d'elle.

 

Affiche officielle

 

Résumé

L'Attaque des Titans surprend épisode après épisode, faisant croître notre intérêt et curiosité autant que notre attachement à la galerie de personnages aussi intéressants les uns que les autres. L'intrigue ne fait jamais de surplace et sait efficacement se renouveler pour se forger une identité unique, le tout magnifiée par une animation pointue et esthétique. 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
commentaires
Eren
01/02/2021 à 12:55

Pourquoi eren detruit les titans et l'humanité ?

Luna
02/11/2020 à 01:16

Est-ce que Eren va mourir?Parce que quelqu'un m'a dit que les titans primaurdiaux (comme Eren)devront après 13 ans mourir. Et aussi je trouve que c'est un peu débile que la saison 4 est la dernière parce que j'aimais trop l'attaque des titans.Pourez vous dire aussi que dans la saison 4 Eren est devenu trop moche!
Merci pour tout.????

Mt.77
21/04/2020 à 10:13

Pk il y n'y a pas de saison 3 sur NETFLIX

Soso
18/04/2020 à 05:23

Est ce que toutes les saisons seront sur Netflix?
Je suis déjà heureuse de pouvoir continuer la saison 2, mais ça serai encore mieux si il y avait toutes les saisons sur Netflix ☺️

Hugo
17/04/2020 à 15:14

Pourquoi il n'y a pas de saison 3 sur Netflix ??

lors
17/04/2020 à 14:50

@jo Sur wakanim, c'est eux qui ont les droits de diffusion (la S4 arrivera cette automne aussi sauf report lié au covid-19)

Zenshukawa
17/04/2020 à 13:47

Je n'orai pas pensé qu'on parle aussi bien de ce manga !
Mais je suis agréablement surpris ! Pour moi un monument manga car on a une vrai histoire avec une réflexion poussé ! C'est clair ce n'est pas que l'histoire d'Eren mais bien plus tout est bien expliqué dans cette article merci l'auteur car très rarement une plume sait aussi bien écrire ! Je le dévore littéralement comme un titan !

Jo
16/04/2020 à 18:45

Bonjour.
Quelqu'un peut dire ou se procurer la saison 3

Xavier
16/04/2020 à 15:47

Je suo impatient de la 4 saison c est cool armin est en titan eren sera le demon de la terre????????

Hasgarn
16/04/2020 à 14:17

"Qui est le Titan couvert de longs poils ?? "
Réponse dans la saison 3
"Ú est passé le père de Armin ??"
Réponse dans la saison 3
"Armin será t'il le lider des titans ?? "
Réponse dans la saison 4

Plus
votre commentaire