Blade Runner 2049 : Denis Villeneuve envisage un échec

Jacques-Henry Poucave | 20 juin 2017
Jacques-Henry Poucave | 20 juin 2017

Sa promo a beau être pépère pour le moment, Blade Runner 2049 se profile, et son réalisateur en dit quelques mots.

Se risquer à mettre en scène la suite d’un film culte est un exercice périlleux, pour ne pas dire kamikaze. Entre la quasi-impossibilité de se hisser au niveau de la création sur les épaules de laquelle on grimpe, le risque de rendre dingue des hordes de fans enragés et celui de ne pas du tout intéresser un nouveau public, il n’y a quasiment que des coups à prendre.

 

Harrison Ford Ryan Gosling

Et des coups, ce bon Ryan devrait en prendre quelques uns

 

Comme il l’a expliqué au Hollywood Reporter, le réalisateur Denis Villeneuve, en charge de Blade Runner 2049, a bien conscience que le terrain est miné, même si son récent Premier Contact a été très bien reçu chez les amateurs de SF. Pour autant, son auteur envisage très sereinement l’échec possible de son nouveau métrage.

« Ryan Gosling et moi-même sommes en paix avec l’idée que nos chances de succès sont minces. Je suis monté à bord parce que le scénario était très fort. Mais quel que soit le résultat, quelle que soit la qualité de notre travail, il sera toujours comparé au premier, qui est un chef d’œuvre. Donc je suis en paix avec ça. Et quand vous y arrivez, alors vous êtes libre. »

Au-delà de la notion même de réussite concernant le film, Blade Runner 2049 présentait un énorme défi. Car l’esthétique du chef d’œuvre de Scott est aussi célèbre qu’identifiable au premier coup d’œil, ce qui laisse finalement peu de liberté à quiconque entend poursuivre l’aventure.

 

Harrison Ford Ryan Gosling

Bon, Harrison Ford, depuis Indy 4, l'échec, ça lui  glisse dessus

 

« M’emparer de l’univers de Ridley Scott et essayer de le faire mien a été une sacrée tâche pour moi. »

Heureusement, Ridley Scott semble avoir laissé les coudées franches à Denis Villeneuve.

« Il m’a dit : C’est ton film, je serai là si tu as besoin de moi, dans le cas contraire, je serai en retrait. Et je dois dire que même s’il n’a pas été physiquement présent, j’ai senti sa présence en continu, parce que travaillais en permanence avec sa création. Ainsi, il était présent très souvent, même sans être sur le plateau. »

Verdict en novembre 2017.

 

Harrison Ford Ryan Gosling

Photo Ryan GoslingBladde Runner 2049, entre références et réappropriations 

 

 

Tout savoir sur Blade Runner 2049

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Muadib
21/06/2017 à 18:02

Pourquoi toujours vouloir comparer
l incomparable ?
certains films sont ancrés dans leurs époques et bladerunner de scott
Qui Est mon film préféré et qui a fait un flop à sa sortie est un autre film.
Alors pourquoi douter du talent de Villeneuve, laissons-le réaliser et juger sur pièce et si lui aussi fait un flop alors peut-être deviendra-il un chef d'oeuvre au bout du compte.

Prometheus
21/06/2017 à 13:42

Prisoners (excellent), Sicario (passionnant) et Premier Contact (génial) font parti des meilleurs films de ses dernières années. Respect. On peut compter du le réal pour que BR 2049 soit respectueux et cohérent vis à vis du 1er film. Je ne suis pas inquiet. Seule interrogation : l'histoire.
Croisons les doigts.

Kean
20/06/2017 à 19:56

Hahaha...
Audiard qui passe son temps a s'excuser.
PTA limite également.
Villeneuve faisant preuve d'une modestie digne d'un tout jeune réal a la sortie de son premier film..
Cherchez l'erreur.
Denis, tu es la meilleure alternative au mainstream et a l'industrie hollywoodienne tout court.
Tu es la meilleure nouvelle qui pouvait nous arriver et prouvera encore et encore que faire du très grand spectacle, intense, parfois dur, violent, poétique, triste, spectaculaire dc viscéral (et ceci depuis le renversant Incendies..) ne sera jamais incompatible avec un propos.
Du fond.
Ton Blade runner sera le tien comme Scott a eu le sien.

Toto
20/06/2017 à 18:13

Moi je l'attendais mais quand j'ai vu que c'était Villeuneuve le réalisateur ça m'a fais peur et quand j'ai vu premier contact ça m'a bien confirmer dans mes dires du coup j'hésite vraiment à y aller

Dirty Harry
20/06/2017 à 16:56

Il vaut mieux être réaliste et savoir sur quel pied avancer (et puis Alien Convenant n'a pas transfiguré le monde de la SF alors faut être prêt). Villeneuve fait montre de mesure et d'humilité ce qui, au vu des belles images qu'il ont à nous offrir, est rassurant : ça bosse et ça ne l'ouvre pas à tort et à travers. Déjà pardonné si le film n'est pas à la hauteur (et comme Thibaut : vivement Dune)

corleone
20/06/2017 à 15:53

Moi aussi j'attends impatiemment. Et Villeneuve fait vraiment preuve de beaucoup d'humilité et de modestie à travers ces paroles, c'est très rassurant.

Zanta
20/06/2017 à 15:53

Il a raison d'envisager l'échec commercial... Il ne s'agit pas de reprendre une franchise, comme pour "Alien", mais d'en créer une autour d'un film qui a modérément fonctionné au box-office à l'époque de sa sortie, mais est devenu culte.

Scroggy
20/06/2017 à 15:32

Succès au Box-office ou pas, je donne une confiance aveugle à Villeneuve, le film va être exceptionnel et ne prendra pas le spectateur fan de SF pour un con comme on a trop l'habitude de le voir. Enfin de la SF intelligente !

majorfatal
20/06/2017 à 15:00

J'ai eu du mal avec 1er contact....Mais c'est peut etre une question de gout.

Roukesh
20/06/2017 à 14:58

@Reallu Le film est très attendu par les cinéphiles, et une fois que la promotion commencera, le grand public risque de s'y intéresser. Le 1er est culte, énormément de personnes le connaissent, souvent de nom. Donc oui, beaucoup ne l'ont pas vu, mais il a une notoriété.

C'est vrai que le projet est casse gueule, mais je reste confiant. Deakins a fait un super boulot en plus du peu qu'on a vu.

Plus

votre commentaire