David Lynch pense que les bandes-annonces détruisent les films

Christophe Foltzer | 31 mai 2017
Christophe Foltzer | 31 mai 2017

David Lynch n'est pas un réalisateur comme les autres, ça on le sait depuis des années, et beaucoup de ses collègues aimeraient sûrement avoir sa liberté. Parce que ça leur permettrait probablement de dire ce qu'ils pensent vraiment de ce qu'ils font.

Si l'on craignait que son absence de près d'une décennie derrière une caméra allait entâcher son talent, il n'aura fallu que quelques secondes du pilote de la nouvelle saison de Twin Peaks pour être rassurés. David Lynch n'a rien perdu du tout, au contraire, il semblerait même que cette pause prolongée lui ait été extrêmement bénéfique, vue la maestria avec laquelle il poursuit les aventures méta de Dale Cooper.

 

Photo Twin Peaks Dale Cooper

 

Et s'il est évident que cette nouvelle saison nous laissera tous sur le carreau par sa folie, il ne faudrait pas confondre l'objet et le sujet, puisqu'à contrario des habitants cinglés de Twin Peaks, Lynch a clairement la tête sur les épaules. On se rappelle d'ailleurs avec quel talent a été gérée la promotion de cette saison 3, ne montrant quasiment rien, ne jouant que sur le souvenir et sur le mystère. Si l'on pouvait penser qu'il ne s'agissait là que d'un angle purement marketing pour créer le buzz, et ça l'est d'une certaine manière il faut bien l'avouer, on s'attendait moins à ce que cette communication soit en réalité une prise de position à l'égard de l'industrie.

 

Photo Kyle MacLachlan

 

En effet, David Lynch en a sa claque des bandes-annonces, qui selon lui ne servent plus à générer de la curiosité, comme il vient de le déclarer au micro de Rolling Stone :

"De nos jours, les bandes-annonces des films nous racontent quasiment toute l'histoire. Je pense que cela fait beaucoup de mal. Personnellement, je ne veux rien savoir sur un film avant d'aller le voir au cinéma. J'aime le découvrir, plonger dans son univers, essayer d'avoir le meilleur son et la meilleure image possible, sans aucune coupure et ainsi avoir la meilleure expérience possible. Et selon moi, tout ce qui putréfie cela n'est vraiment pas bon."

Et on ne peut qu'être d'accord avec ces propos puisqu'effectivement nous avons l'impression depuis quelques temps que les studios nous montrent tout dans la bande-annonce. Principalement lorsqu'il s'agit de blockbusters. Si quelques exceptions existent, comme Les Gardiens de la Galaxie 2 par exemple, la majorité n'est là que pour servir la soupe, enlevant du même coup une bonne partie de la magie inhérente au cinéma. Et c'est assez alarmant effectivement.

 

Photo David Lynch

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Dirty Harry
31/05/2017 à 19:09

J'aime bien les teasers...et plus ils sont mystérieux plus j'ai envie de voir le film (cf l'oeuf d'Alien)

Fox
31/05/2017 à 16:02

David Lynch a raison (pour moi).
Maintenant, la question qu'on peut se poser, c'est "Pourquoi les BA nous dévoilent tout (ou presque) de l'intrigue du film ?".

Plusieurs réponses, au choix :

- Les films sont désormais des produits, ni plus, ni moins. Certes, cette vision du cinéma (principalement hollywoodien) ne date pas d'hier. Sauf que les studios assument largement et sans complexe depuis quelques années nous vendre un produit calibré et (bien) emballé, simple prétexte pour vendre des pop-corn et autres saloperies qui viennent polluer le sol des salles de cinéma et les oreilles des spectateurs qui souhaiteraient profiter tranquillement du spectacle (si c'est pas trop demandé !). L'ère de la consommation culturelle de masse, en somme.
- Les studios (toujours les mêmes) ont également pleinement conscience que la qualité des films produits est de plus en plus exécrable (y aurait-il un lien entre le fait de considérer un film comme un produit et sa qualité ? Vous avez 3 heures...). Mais pour remporter sa mise, difficile d'admettre publiquement qu'on vous vend de la merde. Donc on la survend, à grand renfort de campagnes publicitaires agressives et de BA truffées de climax (qui vous dévoilent donc les tenants et les aboutissants du métrage au passage). Ca en jette, c'est impressionnant et donc terriblement putassier, mais les spectateurs se déplaceront car ils auront le sentiment que ce sera comme ça pendant 2 heures.
- Le public lui-même est responsable. Dans son immense majorité, le spectateur type ne souhaite pas aller voir un film "à l'aveugle". Vous me direz que, par les temps qui courent, dépenser 15 euros pour "sauter dans l'inconnu", surtout si c'est mauvais au final, c'est très risqué. Et vous n'aurez pas totalement tort. Mais le problème à trop vouloir être rassuré en amont sur ce qu'on va voir, c'est qu'on s'expose à trop en savoir mais par bribes, le film en salles n'étant là que pour "recoller les morceaux". Prise de risque calculée, mais à l'arrivée aucune surprise (et donc aucune émotion ni "frisson"). En même temps, pour le "frisson" en ce moment... relire mes deux premiers points...

zetagundam
31/05/2017 à 15:17

La maître a parler et à raison

Kennedy
31/05/2017 à 14:17

David Lynch sont plusieurs ?
Vous avez fait un pari, pour en accumuler autant en si peu de temps ?

faux
31/05/2017 à 13:58

@Alan Smithee
J'ai eu beau ne pas regarder le dernier trailer de BvS il y avait une photo de Doomsday à côté du titre de la news citant ce trailer. Donc -> MERCI !!!

dany15
31/05/2017 à 13:54

+1 Jackieboy

Moi je me réserve juste le trailers final pour me faire une idée du film , sinon c'est mort

Alan Smithee
31/05/2017 à 13:52

Une solution toute simple : ne pas les regarder.

JackieBoy
31/05/2017 à 13:36

Ça, c'est bien vrai! Désormais, il y a 90 bandes-annonces pour un film, qui bout-à-bout nous révèlent tout le film.

votre commentaire