The Void dévoile un teaser angoissant, entre John Carpenter et The Neon Demon

Christophe Foltzer | 16 février 2017
Christophe Foltzer | 16 février 2017

Il y a un phénomène particulièrement intéressant, quoiqu'attendu, qui se produit depuis quelques années : la réappropriation des codes culturels des années 80 par la génération d'aujourd'hui. Une mode qui touche aussi le cinéma et qui peut même donner de sacrés résultats.

S'il n'est pas nouveau qu'une génération s'inspire fortement des précédentes pour trouver son identité et générer du cool (rappelons-nous la mode des pattes d'éph' quand nous étions ados), ce qui se passe depuis quelques années dans le milieu artistique est un événement des plus intéressants. A la différence d'avant, il s'agit moins ici d'insipiration que de réappropriation totale d'un courant esthétique. Et lorsqu'on l'applique au cinéma, à la musique ou au jeu vidéo, on obtient un nouveau cocktail retro détonant, qui dépeint moins une époque révolue dans les canons actuels que la vision fantasmée que l'on en avait. 

 

Photo Affiche The Void

 

Et, à ce titre, le tout petit film d'horreur The Void, semble en être encore un parfait exemple. Réalisé par Steven Kostanski et Jeremy Gillespie, The Void rappelle inconsciemment tout un pan de notre culture occidentale, sans que l'on n'arrive vraiment à isoler une référence en particulier. Reprenant à son compte une esthétique 80's très inspirée du John Carpenter de la grande époque, tout autant que s'inscrivant dans la mouvance d'un Nicolas Winding Refn période Neon Demon, le film pourrait se décrire comme le pendant cinéma de Stranger Things, en beaucoup plus gore et flippant, cela va sans dire.

 

Photo The Void

 

Car, dans le teaser qui nous est proposé aujourd'hui, on peut dire que rien ne nous est épargné. C'est gore, c'est brutal, c'est angoissant et c'est bizarre, c'est donc forcément génial. The Void part pourtant d'un concept assez simple puisqu'il nous présentera un policier qui trouve un homme couvert de sang sur une route déserte et le transporte d'urgence à l'hôpital. Mais bientôt, des événements horriblement étranges se produisent dans le bâtiment, des créatures mystérieuses semblent en avoir pris possession et tous les survivants vivront un vrai cauchemar duquel ils espèrent sortir autrement que les pieds devant.

Bref, du classique donc mais qui surprend et charme dans son traitement rétro-électro. Quand en plus on ajoute que les réalisateurs sont des pointures des effets spéciaux ayant notamment travaillé sur Crimson Peak, Hannibal et le prochain It et qu'en outre la production exécutive est assurée par un des gars de The Witch. On part relativement confiant. Ne reste plus maintenant qu'à avoir une date de sortie en France.

 

Tout savoir sur The Thing

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Ryuichi
16/02/2017 à 11:01

@Naamlock

Notez que ce ne serait quand même pas la première fois qu'un film pas génial serait très bien vendu, surtout dans le film de genre.

Naamlock
16/02/2017 à 10:53

Notez tout de même que la rédac n'avait pas souhaitée l'évoquer dans son papier sur Gérardmer parce qu'elle n'avait pas aimer. (Perso, tout ce que j'en vois depuis le début de sa prod est hyper alléchant, et les retours en général vont dans ce sens)

votre commentaire