Nicolas Cage va combattre le réchauffement climatique dans Humanity Bureau

Christophe Foltzer | 1 décembre 2016
Christophe Foltzer | 1 décembre 2016

Nicolas Cage fait partie de ces acteurs à la carrière curieuse mais passionnante. Jadis adulé, il se compromet de plus en plus depuis quelques années dans des projets aux bons relents Z. C'est ça aussi d'avoir de grosses factures à payer.

Mais, qu'on ne s'y trompe pas, nous aimons toujours autant Nicolas Cage. Peut-être même plus qu'avant d'ailleurs car chacun de ses nouveaux films est l'occasion d'un teasing intense et irrésistible : va-t-il partir dans ses grands moments de folie ? Quelle moumoute aérodynamique aura-t-il dans son nouveau projet ?

S'il est encore un peu tôt pour répondre à ces questions cruciales pour l'avenir de l'humanité, nous apprenons via Variety que le génial comédien va commencer dès la semaine prochaine le tournage de son nouveau film, Humanity Bureau, et que cette fois ça ne va pas rigoler puisqu'il y est question de réchauffement climatique.

 

Photo Nicolas Cage

 

Récit d'anticipation, le film nous transportera en 2030, à une époque où ça craint un peu du boudin, puisque le réchauffement climatique a décimé une partie des Etats-Unis. Le Bureau de l'Humanité régule la population des survivants et n'hésite pas à exiler les citoyens les moins productifs dans une mystérieuse colonie baptisée New Eden. Noah Kross (ça, c'est Cage) est un employé de bureau impartial et studieux qui va se pencher sur le cas d'une mère de famille et de son fils et découvrir qu'il y a un gros mystère derrière ce fonctionnement sociétal, voire un truc franchement pas cool.

 

Photo

 

La grosse nouveauté de ce projet, c'est qu'il sera filmé en multi-écrans et qu'une partie sera tournée en réalité virtuelle par le réalisateur Rob King. Si aucune date de sortie n'est pour le moment annoncée, on attend avec la plus grande des impatiences les premières images du film, ne serait-ce que pour découvrir sur quel mode va se baser l'interprétation du comédien. Sachant, évidemment, qu'on attend de lui un bon pétage de câble, un jeu outrancier en diable et des patates lancées au visage de ce sale réchauffement climatique. Et s'il est déguisé en ours, c'est encore mieux.

Une chose est sûre cependant : ça va être beaucoup plus fun qu'Une vérité qui dérange.

 

Photo Hell Driver

 

Tout savoir sur Nicolas Cage

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Sirius
02/12/2016 à 20:15

Corleone n'a pas tout à fait tort, Valley Girl, Birdy, Raising Arizona, Vampire's Kiss, Wild at Heart, Leaving Las Vegas, Snake Eyes, Bringing Out the Dead, Adaptation, Lord of War, Weather Man, Bad Lieutenant : POCNO, Joe, Dog Eat Dog... ça se défend.

Arnaud
02/12/2016 à 10:03

Corleone, si ca c'est pas du troll de compet' :D

game of tronches
02/12/2016 à 01:26

Mort de rigole, il t'a volé ta meuf ou quoi?

corleone
01/12/2016 à 22:20

Bien plus grand acteur que l'autre guignol Tom Hanks auquel vous avez consacré un article.

votre commentaire