Gemma Arterton poutre du zombie sauce Last of Us dans la bande-annonce de The Girl with all the gifts

Mise à jour : 02/09/2017 17:00 - Créé : 22 juin 2016 - Christophe Foltzer
Gemma Arterton
143 réactions

Cela fait bientôt 15 ans que le zombie est revenu à la mode, depuis qu'il a appris à courir en fait. Et dans ce genre sur-représenté, il n'est pas évident de se démarquer. On est donc d'autant plus heureux de voir The Girl with all the gifts arriver.

Si le cinéma fantastique a toujours été un miroir de nos sociétés, le film de zombie dresse alors un portrait peu reluisant de l'état de l'Humanité : ennemi intérieur, lutte pour la survie, guerre civile et destruction des infrastructures qu'on pensait éternelles, bref, c'était mieux avant. Mais ce chaos général, c'est aussi l'occasion de faire de bonnes histoires, un peu comme ce que tente de faire The gril with all the gifts.

Adapté d'un livre à succès, le film de Colm McCarthy (Peaky Blinders) nous plonge cette fois dans un monde lui aussi plongé dans une apocaplypse zombie depuis qu'un mystérieux champi a propagé une épidémie. Dans ce monde dévasté, une scientifique se prend d'amitié pour une jeune infectée qui semble avoir gardé toutes ses facultés cérébrales et son humanité, en faisant probablement le seul moyen de sauver l'espèce toute entière.

Gemma Arterton

Des méchants spores qui transforment le chaland en zombie, une gamine infectée mais qui ne mute pas, si ça vous semble familier, c'est parce que c'est grosso modo le résumé de The Last of Us. Sauf qu'ici, on rajoute en plus une base militaire et une Glenn Close en treillis, et on comprend tout de suite que le film risque aussi de lorgner du côté de 28 jours plus tard. Ce qui tombe bien puisqu'on aura connu pires comme références. Prévu pour le 9 septembre prochain sur nos écrans, The girl with all the gifts vient de dévoiler sa bande-annonce et ce n'est pas peu dire qu'elle est ultra prometteuse.

Ah ça, on risque encore de bien pleurer entre deux sursauts. Un peu comme dans The Last of Us quoi.

commentaires

Mad 22/06/2016 à 16:34

Gemma. GEMMAAAAAAAAAAAAAAAA. Je veux voir ça.

Zanta 22/06/2016 à 11:02

Avec le boom du genre, incroyable que 28 Months Later soit toujours une arlésienne.

votre commentaire