Labyrinthe : la scénariste promet qu'il ne s'agira pas d'un reboot

Christophe Foltzer | 26 janvier 2016
Christophe Foltzer | 26 janvier 2016

L'annonce a fait grand bruit ce week-end : le cultissime Labyrinthe de Jim Henson va connaitre les honneurs d'une nouvelle version. Et annoncer cela deux semaines après la disparition de David Bowie, ce n'était pas franchement l'action la plus intelligente.

Bien que le film soit objectivement moyen et raté sur de nombreux aspects, Labyrinthe a toujours bénéficié d'un capital sympathie indéniable tout simplement parce qu'il fait partie de ces films qui nous ont accompagnés dans notre enfance. Et la mort récente de David Bowie nous le rend d'autant plus sympathique et culte, parce qu'on est inconsolable.

Alors, évidemment, lorsqu'un studio arrive et nous dit qu'il va refaire le film, ça ne passe pas. Mais alors, pas du tout. Déjà que la mode des reboots et autres remakes commence à fatiguer de plus en plus de spectateurs, s'attaquer à l'un des films phares du chanteur disparu si tôt après son décès est vécu comme un grand manque de respect.

Photo 2 Labyrinthz

Pourtant, il semblerait que la réalité soit bien différente. C'est en tout cas ce qu'a expliqué la scénariste Nicole Perlman (par ailleurs scénariste des Gardiens de la Galaxie) sur son compte Twitter, en précisant qu'il ne s'agissait nullement d'un reboot ou d'un remake :

"On ne reboote rien les gars. Et personne ne remake Labyrinthe. Ce film est parfait comme il est. Il est le film préfére de mon enfance et je vous rassure en vous disant que la suite de cet univers sera fait avec amour et respect."

On peut donc s'attendre à une nouvelle histoire au sein du même univers, ce qui par bien des égards pourrait signifier néanmoins un remake déguisé. Mais, quoi qu'il en soit, interrogée par The Guardian, la scénariste se défend bien de vouloir capitaliser sur la mort de David Bowie :

"La compagnie Henson et moi en parlons depuis la fin 2014. Mais le timing de cette annonce est terrible et très énerveant. Je n'oserai jamais profiter d'une quelconque manière de la mort de David Bowie."

Ceci étant dit, on peut peut-être enfin voir le film pour ce qu'il est, dégagé de toute tristesse et de toute passion déplacée et se dire, qu'au pire, ce ne sera qu'un mauvais film de plus avec un sacré univers. Un peu comme l'original en fait. 

Image 291600

 

commentaires

MystereK
27/01/2016 à 08:01

C. Ingalls

En fait, ce que l'on voir c'est les films mis en avant pour lesquel ont dépense beaucoup d'argent, mais si vous sortez des films têtes d'affiche, vous verrez que ce n'est pas le cas. L'année, dans un festival, j'ai vu 43 films produit entre 2014 et 2015, seul 2 étaient des suites (dont un film indépendant américain que nous étions les premiers à voir, c'est flatteur) et pas de remake ou de franchise. L'année d'avant, sur 40 films, 3 suites aussi il me semble. Mais même dans tous ces films originaux, les histoire begayent et semblent se répéter. Comme je le disais à Lajoie, l'originalité et rare et le matériaux pour de nouvelle histoires aussi, la dramaturgie n'est pas infinie, c'est par contre la manière de raconter et la forme qui peu faire la différence, alors avant de dire du mal d'une suite, d'un remake ou spin-off, regarrdons le film et jugeons sur pièce, pas en faisant un procès d'intention sans connaître le produit fini.

MystereK
27/01/2016 à 07:54

@Ducon Lajoie

Merci de vous pencher sur l'histoire du cinéma, redire la même chose d'une autre manière est l'essence même du cinéma, depuis le début du 20ème siècle, et comme je l'ai dit, certains réalisateur se sont même prix au jeu. Il n'y a aucune confusion entre adaptatiopn et remake, dans mon comemntaire j'enploie les 2 mots, je vous serais gré de me lire correctement. Je suis près à parier que, comme beaucoup de mes amis, vous pensez souvent voir des films originaux qui sont en fait une xème adapatation d'un livre, un xème remake d'un autre film ou un film largement inspiré d'un autre sans jamais le dire (dans cette catégorie, un film dont beaucoup ont vanté l'originalité mais dont la trame est calquée à 90% sur Danse avec les loups : Avatar). L'originalité est extremement rare de nos jours.

C. Ingalls
26/01/2016 à 23:28

Bha ouais MystereK, c'est pas le concept de Remake, suite, prequel et autre spin off qui est nouveau, mais l'overdose... Il n'y a qu'a jeter un oeil sur le sommaire de n'importe quel site ou magasine ciné pour voir la proportion de productions en manque d'idée originale.

Ducon Lajoie
26/01/2016 à 17:25

@Mysterek

Déjà confondre adaptations d'un même matériau ou roman et remakes, c'est rigolo quand on veut donner des leçons. Et puis non, désolé, reboots, franchises et remakes n'ont JAMAIS été aussi nombreux. peu importe qu'ils aient toujours existé. Ils n'étaient pas avant une volonté économique de l'industrie. Rien à voir donc.

Christophe Foltzer - Rédaction
26/01/2016 à 10:56

N'y voyez pas là une remarque personnelle, mais plus une constatation sur les retours que nous avons de notre lectorat et celui des autres sites français comme étrangers. Il est aussi de notre devoir de rendre compte des tendances actuelles. Et pas uniquement celles des studios.

MystereK
26/01/2016 à 10:51

"Déjà que la mode des reboots et autres remakes commence à fatiguer de plus en plus de spectateurs,"

Qu'un spectateur dise cela, cela ne m'étonne pas, mais qu'un chroniquer de cinéma le dise cela m'inquiète sur ces connaissances du 7ème art où les remake, suites, reboot (amis on appelait pas cela comme cela), ré-adaptation ont TOUJOURS existés depuis sa naissance. Combien de "Chien des baskerville", combien de Frankenstein, de Dracula, d'Alice au PAys des merveilles, de polars fait et refait, de Western racontant la même histoire, de films historiques racontant les mêmes événements, sans parler des réalisateurs qui se remake eux-mêmes, de Mile, Hitchcock, Ford, etc....

Cela a toujours existé, dans tous les pays et pas seulement aux EtatsUnis, et cela va continuer longtemp parce qu'avec la vitesse de production actuelle impossible d'avoir plusieurs centaines d'histoires orignales par année.

votre commentaire