Pour Bradley Cooper, le salaire d'Amy Adams pour American Bluff était "horrible, presque gênant"

Geoffrey Crété | 19 octobre 2015
Geoffrey Crété | 19 octobre 2015

American Bluff de David O. Russell est devenu l'illustration du problème de l'inégalité des salaires à Hollywood.

Qui aurait cru que le scandale des mails piratés du studio Sony allait servir à mettre en lumière le sexisme régnant à Hollywood en matière de salaire ? Car parmi les nombreuses informations relayées par la presse, les salaires des acteurs d'American Bluff étaient révélés : Christian Bale, Bradley Cooper et Jeremy Renner ont touché 2,5 millions, et Amy Adams et Jennifer Lawrence, seulement 1,25 millions. Même différence du côté des bénéfices sur les entrées : les acteurs étaient à 9% et les actrices, à 7%.

Jennifer Lawrence, qui a depuis remporté sa victoire et négocié 20 millions pour le film de science-fiction Passengers, soit bien plus que Chris Pratt avec qui elle partage l'affiche, a récemment publié une lettre ouverte intitulée "Pourquoi je gagne moins que mes partenaires à l'écran", où elle explique en quoi l'industrie était bel et bien sexiste.

 

American bluff

 

Interrogé sur la question par Reuters, Bradley Cooper a soutenu Jennifer Lawrence, mais en a surtout profité pour attirer l'attention sur Amy Adams :

"Elle a travaillé tous les jours sur ce film et a gagné que dalle. C'est assez horrible en fait, c'est presque gênant"

L'acteur pense qu'Amy Adams aurait du être payée plus que n'importe qui d'autre, et espère que la lettre ouverte de Jennifer Lawrence permettra "à des gens comme Amy de dire ce qu'ils pensent".

Et parce que la parole n'a que trop peu de valeur à Hollywood, Bradley Cooper a également annoncé qu'il avait décidé de négocier son salaire avec ses partenaires féminines avant de s'engager.

"Normalement on ne parle pas de ces histoires d'argent, mais vous savez quoi ? Il est temps de commencer à le faire".

 

Adams

  

Amy Adams a travaillé 45 jours sur American Bluff, autant que Christian Bale et Bradley Cooper. Jennifer Lawrence, elle, n'a eu que 19 jours de tournage. Elle avait été castée au dernier moment par David O. Russell, qui avait fait en sorte de baisser les bénéfices des autres acteurs (et les siens) pour permettre au budget de se tenir.

  

commentaires

Birdy
21/10/2015 à 17:59

La réalité, c'est que si la Fox veut Sigourney Weaver pour Alien 5 alors qu'elle ne veut plus en entendre parler, comme dirait l'autre au delà d'une certaine somme tu commences à écouter. Et tu finis par trouver le projet super intéressant. Femme ou pas, elle touchera le jackpot.
Le problème, c'est le peu de rôles susceptibles d'être si exposés dans des gros films bien payés. Quand Tom Cruise joue dans le film de Redford, il ne touche pas 20M. Idem pour Robert Downey Jr. Ses cachets sont exponentiels en fonction du projet et du budget.
Donc : donnons des vrais rôles aux superbes actrices qui n'attendent que ça, Kill Bill c'est quand même pas de la daube !

birdy
21/10/2015 à 17:50

D'après toi Bradley Cooper était producteur pour s'occuper d'administratif ??? N'importe quoi. Il était à l'initiative du projet. La raison pour laquelle il était prod exé est triple :
1/ s'assurer de garder la main mise ou en tout cas un regard important sur la direction que prend le film artistiquement. Par exemple s'assurer que le réalisateur fait le film souhaité, ne perde pas la director's cut, que le casting se constitue d'acteurs qui l'intéresse etc
2/ Avoir un intéressement ou un salaire supérieur à celui du "simple" cachet comédien
3/ Puisqu'il a du impliqué sa propre boite de prod, il est à ce titre l'un des producteurs. Exécutif cache beaucoup de chose et parfois pas grand chose. Par ex chaque acteur principal de série devient prod exécutif pour assurer la continuité de la série et éviter que l'acteur ne vogue vers d'autres cieux plus lucratifs.

Bref, Il est à priori très logique que Cooper n'ait pas eu son mot à dire sur le salaire d'Amy Adams.

MystereK
21/10/2015 à 13:17

Birdy, Bradley Cooper était bien Producteur Executif, ce qui signie qu'il ne s'occupait PAS du côté artistique réservé au producteur, mais de l'aspect administratif de la produciton, dont probablement les salaires, mais comme il y avait 4 producteurs executifs sur le film, peut-être ne s'est pas occupé de cet apspect là.

L'agent a sn importance, mais face au sexisme (ou n'importe quel autre forme de discrimination) sa marge de manoeuvre n'est pas la même,

Birdy
20/10/2015 à 16:42

1/Peut-on m'expliquer pourquoi Cooper découvre ca aujourd'hui alors qu'il était producteur du film ?

Parce qu'il ne s'occupait pas des salaires du casting. Il devait être producteur exécutif et s'occuper de la cohésion artistique du projet ( c'est peut être lui qui a mis ce réalisateur sur le film ) autant que des choix stratégiques de production, mais pas des fiches de paye.
Et ne négligez pas l'importance des agents. Si Amy Adams voulait plus, c'était aussi à son agent de défendre son actrice. Mais la pression mise par la prod et le studio a du dissuader de réclamer plus.

Puisqu'ils en étaient à réduire leur salaire pour se payer Jennifer Lawrence, actrice à la mode du moment, c'est bien qu'il fallait être dans cette gamme d'actrice pour réclamer plus sur un budget apparemment plutôt serré à ce stade de la préparation.

Birdy
20/10/2015 à 16:36

L'importance du rôle fait le salaire ? Pas forcément. Si Pirates des caraibes 7 fait moins que le 6 au box office, Depp sera moins payé sur le 8.

mikegyver
20/10/2015 à 16:14

merci charliecharlotte !!!!!

commentaire ultime, qui resume tout, a la rigueur on peut tout enlever le reste et laisser juste le tien merci :)

tu as parfaitement resumé le truc, c'est l'importance du role qui fait le salaire, un figurant touche un salaire de figurant, etc..etc....

CharlieCharlotte
20/10/2015 à 16:12

1/Peut-on m'expliquer pourquoi Cooper découvre ca aujourd'hui alors qu'il était producteur du film ?
2/Bale,Cooper,O Russell et certains des producteurs ont pris sur leurs parts pour payer Lawrence arrivée à la dernière minute
3/ Amy Adams est la moins connue des quatres ( elle joue dans beaucoup de films indépendants ou des rôles secondaires dans des films de prestige )
4/ Renner a été payé autant car il devait remplacer Cooper dans son rôle après le départ de Bale mais quand Bale est revenu ,les producteurs l'ont gardé pour un rôle secondaire car son contrat contient une close " play or pay" ( qu'il joue ou non,il serait payé )

Totemkopf
20/10/2015 à 14:07

Je suis rassuré de voir des gens répondre à la bêtise et aux caricatures de certains...

D'accord avec Birdy, sauf sur Amy Adams : là, on parle aussi d'une actrice qui a le premier rôle féminin, l'un des deux rôles principaux, et nommée 3 fois aux Oscars (4 avec American Bluff). La popularité est un critère, mais l'importance dans le film également.

La popularité ça s'applique surtout sur le cas Seul sur Mars par ex, qui repose sur Matt Damon. American Bluff, en revanche, repose sur la team. Et cette logique ne fonctionne pas de toute manière : Bradley Cooper à l'époque c'était Very Bad Trip, pas American Sniper, donc aucune assurance qu'il était bankable tout seul. Et Jeremy Renner, en plus d'un second rôle, n'est pas vraiment un visage bankable non plus à l'époque (aujourd'hui encore, même s'il bénéficie des franchises Marvel et Bourne).
Jennifer Lawrence, justement, était un énorme argument promo vu sa popularité spectaculaire, d'où son salaire relativement énorme. (et ils ont eu raison puisque sa performance a beaucoup fait parler du film)

Amy Adams avait elle aussi cartonné avec Enchanted et Les Muppets. Et on aura l'occasion de vérifier sa popularité dans le nouveau Denis Villeneuve, où elle a le premier rôle... avec Jeremy Renner à ses côtés

Birdy
20/10/2015 à 13:21

Je pense effectivement qu'on prend le problème à l'envers.

Sur quoi est indexé le salaire d'un acteur/actrice ? Sa cote de popularité, sa capacité à ramener un max de spectateurs dans les salles et faire toucher le jackpot aux producteurs. Que ce soit une femme ou un homme, il faut les payer sur le même barème, voilà pour l'égalité des sexes.
Mais cette histoire d'Amy Adams payée moins que les autres ( hommes ou femmes, vous aurez remarquez le nombre de jours 2x moins élevés de J.Lawrence pour un salaire identique ) ne me "choque" pas : qui se déplacerait pour voir un film avec cette ( très bonne ) actrice ? Pour le moment pas grand monde.

Maintenant sur le problème global : pour faire en sortes que des femmes deviennent aussi bankables que des hommes, encore faut il leur écrire des vrais rôles. Pas en faire des potiches filmées ras du cul. Là, elles auront leur chance de devenir l'idole des jeunes, de montrer leur talent. Et donc de les payer grassement autant que les hommes qui sont les seuls à pouvoir prétendre à des rôles forts dans les blockbusters ( par exemple ).
Parce qu'un rôle aussi fort que celui de Jennifer Lawrence dans une licence qui cartonne comme hunger game, y en a pas tous les jours. Basic Instinct, ça a 20 ans.

Ethan
20/10/2015 à 10:45

Lawrence a un Oscar et une franchise sur ses épaules depuis plusieurs années, qui lui avait déjà permis d'atteindre le pallier des 10M. Pratt vient de décoller, y'a deux ans c'était personne, donc les salaires ça se fait petit à petit. Il a déjà explosé le sien là vu où il a commencé.

Y'a rien de choquant pour Passengers. Pas plus que pour Chastain moins payée que Damon sur Seul sur Mars (puisqu'il est le visage du film, a porté une franchise et a l'aura de star qui attire le public).

Plus

votre commentaire