Knight of Cups : une date de sortie et une bande-annonce lumineuse pour le nouveau Malick

Jacques-Henry Poucave | 21 août 2015
Jacques-Henry Poucave | 21 août 2015

Franchement, on s’inquiétait un peu. Des mois après sa présentation au Festival de Berlin, le dernier film de Terrence Malick, Knight of Cups n’avait toujours pas de date de sortie française. C’est désormais chose faite.

Le film, extrêmement attendu, sortira donc chez nous le 25 novembre, sous la bannière du distributeur Metropolitan. En voici le synopsis :

Il était une fois un jeune prince que son père, souverain du royaume d’Orient, avait envoyé en Egypte afin qu’il y trouve une perle. Lorsque le prince arriva, le peuple lui offrit une coupe pour étancher sa soif. En buvant, le prince oublia qu’il était fils de roi ; il oublia sa quête et sombra dans un profond sommeil.

Le père de Rick (Christian Bale) lui lisait cette histoire lorsqu’il était enfant. Aujourd’hui, Rick est devenu auteur de comédies et vit à Santa Monica. Il aspire à autre chose, sans savoir réellement quoi, et se demande quel chemin prendre.

La mort de son frère Billy le hante. Joseph, son père (Brian Dennehy) se sent coupable de cette mort. L’autre frère de Rick, Barry, est au plus bas. Il vient de quitter le Missouri où ils ont grandi pour s’installer à Los Angeles. Rick l’aide à reprendre pied.

Rick cherche à se distraire en compagnie des femmes : Della (Imogen Poots) ; son ancienne femme Nancy (Cate Blanchett), qui est médecin ; Helen, un mannequin (Freida Pinto) ; Elizabeth (Natalie Portman), qui est enceinte de lui ; une strip-teaseuse nommée Karen (Teresa Palmer) ; et une jeune femme qui l’aide, Isabel (Isabel Lucas).

Ces femmes semblent en savoir plus long que lui. Elles lui permettent de se rapprocher du cœur des choses, jusqu’à espérer atteindre le mystère. Rick n’a pas collectionné que des réussites. Les fêtes, les rencontres sans lendemain, sa carrière… Rien de tout cela ne le satisfait. Et pourtant, chaque femme, chaque homme qu’il a croisé dans sa vie lui a servi d’une façon ou d’une autre de guide, de messager.

À présent, la route de l’Orient s’ouvre à lui. Rick se mettra-t-il en chemin ? Aura-t-il assez de courage ? Saura-t-il rester éveillé ? Ou tout cela ne restera-t-il qu’un rêve, un espoir, une lubie éphémère ?

Le voyage vient de commencer.

Vous l’aurez compris, les allergiques au cinéma de Terrence Malick (Tree of Life, Le Nouveau Monde, La Ligne Rouge) risquent de se sentir une nouvelle fois désorienté devant cette œuvre essentiellement méditative et philosophique. Mais bon, pas besoin de se prendre la tête indéfiniment pour simplement constater, en jetant un œil à la bande-annonce, combien l’artiste est un toujours un des plus sidérants artisans de l’image.

Quant aux fanshardcore du maître, ceux qui ne pourront patienter avant la sortie du film, ils pourront toujours se précipiter à Deauville où Knight of Cups sera projeté dans les jours qui viennent.

commentaires

sylvinception
24/08/2015 à 17:54

"...on s’inquiétait un peu."
Faux.
"Le film, extrêmement attendu..."
Non.
"...combien l’artiste est un toujours un des plus sidérants artisans de l’image."
???

votre commentaire