Rose McGowan virée par son agent après avoir parlé d'Adam Sandler et du sexisme

Geoffrey Crété | 25 juin 2015 - MAJ : 09/03/2021 15:58
Geoffrey Crété | 25 juin 2015 - MAJ : 09/03/2021 15:58

Nouvelle entrée dans la longue liste des polémiques liées aux sexisme de Hollywood avec Rose McGowan et Adam Sandler.

L'histoire débute le 17 juin sur Twitter, nouvelle terre de communication hollywoodienne. Habituée des réseaux sociaux, Rose McGowan partage avec humour les consignes de casting reçues avec un scénario :

"Note de casting reçue avec scénario que j'ai eu aujourd'hui. Pour de vrai. Le nom de la star masculine rime avec Madam Panhandler hahaha"

"Merci de lire le scénario avant de venir afin de comprendre le contexte des scènes. Note sur le costume : haut moulant noir (ou sombre) qui montre un décolleté (soutien-gorge push up bienvenu). Leggins ou jean moulant. Rien de blanc"

 

Photo Planète TerreurQuand tu reçois un appel de ton agent

 

Interrogée par E Online, l'actrice avait clarifié ses intentions, et confirmé qu'elle parlait d'Adam Sandler :

"C'était tellement bête. J'ai été plus offensée par la stupidité de la note qu'autre chose. Offensée que ça ait pu passer entre tellement de mains sans que personne ne réagisse. C'est normal pour tant de personnes. C'est probablement une fille qui a eu à taper ça. C'est accepté au niveau institutionnel. "Ce qui m'a le plus fait rire c'est la partie sur 'Lisez-bien le scénario pour comprendre le contexte'".

"Je n'essaie pas de diaboliser Adam Sandler. Je ne sais même pas pourquoi cette offre est venue jusqu'à moi. Ils ne peuvent pas être sérieux. Je ne pense que que ce soit une association naturelle."

Rose McGowan n'a toutefois pas eu besoin de s'acharner sur le comique américain pour l'enfoncer : il y a quelques semaines, son téléfilm Netflix The Ridiculous Six avait été accusé de racisme par des acteurs amérindiens, qui avaient quitté le projet face au mauvais goût de certaines plaisanteries du scénario. Adam Sandler est jusque là resté muet face aux polémiques.

 

Photo Kurt Russell, Rose McGowanDans Boulevard de la mort

 

La comédienne a par ailleurs élargit le problème, bien au-delà de cette annonce de casting :

"Cette bêtise institutionnalisée et cette infantilisation institutionnalisée des actrices... Comme si une actrice n'allait pas se montrer sous son meilleur jour. On doit le lui rappeler. J'adore la partie sur le push up. Quand j'ai fais mon premier film, mon agent m'a dit que je devais avoir de longs cheveux pour que les hommes de cette ville aient envie de me baiser et m'engagent. On a dit ça à une fille de 17 ans. J'ai découvert tout l'attirail par la suite, notamment pour le tapis rouge. Mon truc, c'était de jouer avec ça. Tu veux que je sois ta bête de foire ? Je serai ta bête de foire. Tu veux jouer ? Jouons. Tu veux me faire chier ? Je vais te faire chier".

Mais les remarques de Rose McGowan n'ont visiblement pas été du goût de tous. Une semaine après ses tweets, l'actrice a ainsi réouvert l'affaire sur Twitter et prouvé qu'il y avait bel et bien un malaise :

"Je viens de me faire virer par ma chochotte d'agent parce que j'ai dit ce que je pensais des conneries de Hollywood. Hahaha. #connards #génial"

"Ce qu'il y a de super à être un artiste ? On ne peut pas être viré de son esprit #liberté"

 

Photo Rebecca Gayheart, Rose McGowanDans Jawbreaker

 

Les fans de la comédienne culte des années 90, appréciée dans The Doom Generation de Gregg Araki et Scream de Wes Craven, pourront ainsi trouver des éléments de réponse pour expliquer sa relative absence des écrans de cinéma depuis Planète Terreur et Boulevard de la mort de Rodrigez/Tarantino en 2007. Apparue dans le navet Conan, la mauvaise série Chosen et quelques épisodes de Once Upon a Time, la comédienne a néamoins réalisé un court-métrage et prépare son premier film, intitulé The Pines.

Jessica Chastain, particulièrement engagée dans la cause féministe, est l'une des nombreuses voix qui soutiennent Rose McGowan :

"Ca confirme la misogynie soutenant l'industrie. Elle devrait être célébrée pour avoir dit ce qu'elle pensait"

L'affaire pourra dans tous les cas relancer une nouvelle fois l'increvable discussion sur le sexisme, qui anime avec autant de rage ses défenseurs que ses détracteurs depuis quelques mois.

 

Photo Rose McGowan

Tout savoir sur Rose McGowan

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Geoffrey Crété - Rédaction
26/06/2015 à 10:52

@cowa

Rose McGowan a démenti l'information : Sheila Wenzel avait quitté l'agence avant cette polémique, donc ce n'est pas lié.
Source : Twitter, The Hollywood Reporter

Greengrass
25/06/2015 à 19:56

@Zanta

c'est elle même qui le dit dans le tweet original,

I just got fired by my wussy acting agent because I spoke up about the bullshit in Hollywood. Hahaha. #douchebags #awesome #BRINGIT,

Zanta
25/06/2015 à 19:42

Son agent attendait la moindre excuse pour la larguer...
Et puis détail sémantique : un agent ne vire pas un acteur, puisque ce dernier est son client.
Il le quitte.

Greengrass
25/06/2015 à 18:45

Elle a surtout eu un putain d'accident qui lui a ravagé le visage.

Et rien n'est blanc ou noir : elle peut être consciente du truc, le critiquer, et être quand même victime.

-
25/06/2015 à 18:40

Et ca vient d'une actrice qui est complètement ravagé par la chirurgie et quelque part, je pense que c'est lie.

votre commentaire