Transformers 4 : L'âge de l'extinction remporte le Prix du placement de produits

Christophe Foltzer | 5 mars 2015
Christophe Foltzer | 5 mars 2015

On ne reviendra pas sur le calvaire que fut la projection de Transformers 4, probablement l'un des pires films de l'année dernière. Si le trauma s'efface peu à peu, l'énervement, lui, est toujours bien là.

Michael Bay a une vision, et il serait peut-être temps de s'en rendre compte. Quand on voit ces derniers films, ainsi que ceux qu'il produit, avec un minimum d'objectivité, on comprend la démarche : faire des films longs et explosifs tout en les gavant de placements produits.

Des fois, cela fonctionne, comme dans No Pain No Gain (où cela a même intérêt du point de vue de l'histoire), et d"autres fois non. On se rappelle encore avec horreur du final de Transformers 4 avec ses panneaux Victoria Secret et autres pubs pour des bagnoles.

Ce que l'on sait moins par contre, c'est que dans catégorie, le film a été récompensé. En effet, chaque année, Brand Channel décerne le Prix du placement de produits et c'est fort logiquement que le "truc" de Michael Bay a été honoré avec pas moins de 55 marques distinctes apparaissant à l'écran. Il coiffe ainsi au poteau Gone Girl (qui en compte) 48), Ride Along (37) et 22 Jump Street (32).

Bay est coutumié de la récompense puisqu'il l'avait déjà remporté en 2013 avec No Pain no Gain et en 2011 avec Transformers 3.

Tout savoir sur Transformers 4 : L'Âge de l'extinction

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Faboloss
06/03/2015 à 08:23

Ce n'est pas une bonne idée d'énumérer toutes les incohérence et invraisemblances du film.

T2000
06/03/2015 à 01:44

La pire scène de bagarre que j'ai jamais vu de ma vie : le héros (un être humain de 90 kilos de muscles) arrêtes avec une simple épée/pistolet le coup de poing d'un robot de plus de 2 tonnes !!! épic et tellement vraisemblable.
Optimus prime qui se réveille d'un long sommeil et trouve le moyen de s'autoréparer avec des batteries de m...
Et on peut trouver d'autres perles comme cela tout au long du film !

ben
05/03/2015 à 11:00

Une des pires purges vu au cinéma. De l'abrutissement de masse pendant 3 heures à coup d’explosions toujours plus illisible (en plus de n'avoir aucun sens) qui ne laisse de répit que pour les moments de placement de produit.
Si l'on rajoute le cynisme je m'en foutiste de Bay on obtient un des plus gros doigt d'honneur envoyé dans la face du spectateur.

Fabloss
05/03/2015 à 10:15

Gone girl ??? On critique Bay mais Fincher l'intouchable n'est pas exempt de tous reproche.

votre commentaire