Intraçable viré de Facebook

Maud Desmet | 29 février 2008
Maud Desmet | 29 février 2008

Une campage de pub provocatrice lancée par Universal sur le thriller Intraçable vient d'être exclue de Facebook. En effet, cette campagne de mauvais goût proposait, suivant le principe du film de Gregory Hoblit, de dévoiler aux internautes des segments d'une séquence de torture tirée de celui-ci. Plus le nombre d'internautes allant sur la page de Facebook consacrée au film augmentait, et plus on pouvait voir d'images de la séquence de torture. 

 

Facebook a jugé cette promotion obscène et détestable et a donc décidé d'immédiatement en interrompre la diffusion avant même que l'intégralité de la scène de torture ne soit révelée. Un scandale qui a de quoi réjouir Dan Light, le responsable de cette promotion interactive, qui se frotte les mains d'entendre ainsi autant parler d'Intraçable. D'ailleurs, il assume totalement sa démarche publicitaire pourtant douteuse :

« Ce type de campagne médiatique est la seule façon d'être compétitif aujourd'hui. »


Une déclaration plutôt navrante qui témoigne du cynisme et des abus d'une société de consommation toute-puissante. Notons tout de même que ce procédé de marketing n'est pas nouveau, tout au plus est-ce une modernisation, un peu excessive certes, des célèbres promotions que le réalisateur William Castle faisait pour ses fims d'horreur dans les années 50 : une ambulance qui attendait devant les salles de cinéma pour emmener les gens qui tomberaient dans les pommes à la vue de ses films, le squelette qu'il faisait voler dans la salle pendant la projection d'un autre de ses films,...

 

Dans toute cette histoire, on oublie quand même une chose essentielle : c'est le film qu'il est préférable d'éviter en premier lieu. La vie étant bien trop courte !

 

 Retrouvez la critique du film en cliquant sur la photo ci-dessous : 

   

 


 

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire