Bande originale : Shortbus

Vincent Julé | 6 novembre 2006
Vincent Julé | 6 novembre 2006

Dans Hedwig and the angry inch, sexe et musique étaient déjà intimement liés, mais de par son petit bout de chair meurtri, Hedwig, et en fait John Cameron Mitchell, se retrouvait plus souvent sur scène que dans un lit. Il compensait en effet son handicap physique par des numéros flamboyants, où chaque morceau, écrit par Stephen Trask et chanté par l'acteur-réalisateur, racontait et transcendait sa triste histoire. Le sexe redevenant un moyen de communication et d'échange opérationnel dans Shortbus, John Cameron Mitchell n'en oublie pas pour autant l'importance de la musique. En effet, alors qu'elle semble passer au second voire troisième plan, au profit des personnages et de leur sexualité face caméra, rapidement il s'avère qu'elle est indissociable des séquences cruciales comme des détails anodins. Ainsi, lorsqu'un personnage trimballe son gros sac et son mal-être sur les trottoirs new-yorkais puis traverse la rue, rien de plus banal, sauf que sur « If you fall » du duo féminin Azure Ray, cette courte déambulation devient une échappée en apesanteur inattendue. Et une fois le CD de la B.O. dans la platine, le spectateur devenu mélomane n'en finit plus de vouloir retrouver cet état.

Shortbus et sa bande originale sont constitués de tous ces petits moments privilégiés et précieux, d'une parenthèse cocasse avec Yo La Tango à la soirée pyjama énervé avec Gentleman Reg en passant par les larmes de John LaMonica, les inénarrables Suédois de The Ark ou la fausse improvisation à la guitare de l'acteur-mannequin-chanteur Jay Brannan. Chaque morceau a bien sûr son histoire et sa scène dans le film, mais il ne faut pas longtemps pour que chacun se l'approprie et y accole son propre vécu, sa propre anecdote. Au mieux encore, un mélange des deux, où le film et la vie se font écho. C'est le tour de force du morceau phare, presque qu'un thème à part entière, de Shortbus : « Winter's Love » d'Animal Collective. Le spectateur peut l'entendre la première fois, lorsqu'au détour du Shortbus le club, le maître des lieux Justin Bond ouvre la porte de la salle « sex not bombs ». Une composition entièrement instrumentale, faite de cordes, de percussions et de c(h)oeurs, qui se glisse doucement le long de l'échine avant d'agir comme de l'endorphine dans tout le corps. Ce vibrant et obsédant morceau est réutilisé à plusieurs moments clés, et, de par sa tristesse, sa rupture, son énergie, symbolise tout à fait l'esprit du film. Difficile de ne pas rester songeur, nostalgique mais aussi heureux à son écoute… en boucle bien sûr. Un petit aperçu, en live, est visible et écoutable ici.

L'autre caractéristique de Shortbus, le film mais aussi le fameux club, est son hôte musical, le talentueux, et à vrai dire jusque-là inconnu, Scott Matthew. Toujours assis sur une chaise avec sa barbe et sa guitare, le chanteur colle toujours parfaitement aux émotions des personnages et mêmes des spectateurs. Comme ce morceau au titre lourd de sens : « Langage ». Un crève-cœur, de même que le merveilleux « In the end » sur lequel se conclue le film. Tout d'abord entonné en mode mineur par Justin Bond, les pas de charge du Hungry March Band se font bientôt entendre, et ce sont bientôt tous les acteurs qui reprennent en chœur cet hymne à l'amour et à la vie. Le spectateur, lui, pleure de bonheur.

Tracklisting :
1. Upside Down - Scott Matthew
2. If You Fall – Azure Ray
3. Wizard's Sleeve - Yo La Tengo
4. Winter's Love - Animal Collective
5. Surgery - Scott Matthew
6. Beautiful - Lee & Leblanc
7. It's Not Safe – Gentleman Reg
8. Kids - John LaMonica
9. Language - Scott Matthew
10. Soda Shop – Jay Brannan
11. Is You Is or Is You Ain't My Baby? - Anita O'Day
12. Kolla Kolla – The Ark
13. This House - Jasper James and the Jetset
14. This Piece of Poetry Is Meant to Do Harm – The Ark
15. Boys of Melody - The Hidden Cameras
16. Little Bird - Scott Matthew
17. In the End - Justin Bond & the Hungry March Band
(18. In the End - Scott Matthew)

A noter que sur la version française de la B.O., la piste 9, « Is You Is or... » d'Anita O'Day est remplacée par « What Matters To Me » de Tiebreaker, le groupe de John LaMonica.

Pour plus d'informations, et quelques extraits, sur les artistes :

Scott Matthew : www.myspace.com/scottmatthewmusic
Azure Ray : www.azureraymusic.com
Yo La Tengo : www.yolatengo.com
Animal Collective : www.myspace.com/animalcollectivetheband
Gentleman Reg : www.gentlemanreg.com
John LaMonica : www.myspace.com/thetiebreaker
Jay Brannan : www.jaybrannan.com & www.myspace.com/jaybrannan
The Ark : www.thearkworld.com
The Hidden Cameras : www.thehiddencameras.com

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire