Blonde : Ana de Armas victime de critiques ridicules pour son rôle de Marilyn Monroe

Axelle Vacher | 3 août 2022
Axelle Vacher | 3 août 2022

Blonde n'a pas encore investi le catalogue Netflix que son interprète Ana de Armas fait déjà les frais d'une polémique ridicule.

Désaccords entre Netflix et les dirigeants du Festival de Cannes obligent, le très anticipé Blonde, dirigé par Andrew Dominik a tristement été boudé par la Croisette ce printemps, et sera finalement présenté en avant-première à la Mostra de Venise en septembre. En lice pour le célèbre Lion d'or, le faux-biopic centré autour de l'iconique Marilyn Monroe s'offrira également une petite parenthèse normande au Festival de Deauville, où l'interprète Ana de Armas y recevra le prix Nouvel Hollywood. 

Nouvelle coqueluche de la grande machine cinématographique après avoir été révélée au grand public dans le sympathique À couteaux tirés, l'actrice s'est rapidement forgé une solide réputation en multipliant les registres et déployant un éventail d'aptitudes non négligeable. Énigmatique, sulfureuse, naïve ou héroïque, Ana de Armas n'a plus à prouver son talent. Pourtant, il semblerait que l'actrice soit loin de faire l'unanimité.

 

Blonde : Photo Xavier Samuel, Ana de Armas, Evan WilliamsImage d'archive ou scène du film ?

 

Alors que même Joyce Carol Oates, l'autrice du roman sur lequel s'appuie le métrage, a admis avoir été éblouie par la performance d'Ana de Armas, les origines cubaines de cette dernière semblent désormais lui porter préjudice. De fait, suite à la diffusion d'une superbe première bande-annonce figurant la jeune femme sous les traits de Marilyn Monroe, certains détracteurs peu dégourdis se sont plu à remettre en question le bien-fondé du casting, arguant que l'accent espagnol d'Ana de Armas ne pouvait que desservir son interprétation du symbole américain. 

La polémique fut telle que les gestionnaires de l'héritage de Marilyn Monroe, qui n'ont pourtant nullement validé la mise en chantier du métrage, ont rapidement tenu à témoigner leur soutien envers l'actrice dans un entretien accordé à Variety :

 

Blonde : Photo Ana de ArmasL'actrice fuit la polémique

 

"Marilyn Monroe est une icône hollywoodienne et culturelle qui transcende l'Histoire et les générations. Chaque actrice se glissant dans ce rôle sait qu'il lui sera difficile d'être à la hauteur. Toutefois, au vu de la bande-annonce du film, il semblerait bien qu'Ana de Armas soit un excellent choix de casting ; elle capture parfaitement tout le glamour, l'humanité, et la vulnérabilité de Marilyn. Nous avons hâte d'en voir plus !"

Des propos repris par nul autre que Brad Pitt. Actuellement à l'affiche de l'assez mauvais Bullet Train, l'acteur est aussi à la tête de la société Plan B, laquelle produit justement le métrage d'Andrew Dominik. Et pour le comédien, cela ne fait aucun doute non plus, Ana de Armas est bien l'actrice idéale pour le rôle. C'est du moins ce qu'il a confié au micro d'Entertainment Tonight :

 

Blonde : Photo Ana de ArmasLa robe en question

 

"Elle est phénoménale dans le rôle, alors que c'est une robe difficile à porter. Cela fait maintenant 10 ans que l'on planche sur ce projet. C'est de trouver Ana qui nous a permis de le terminer."

Et en effet, quelques clichés promotionnels et une bande-annonce suffisent amplement à reconnaître combien l'actrice s'est jetée à corps perdu dans le rôle. Outre l'incroyable transformation physique d'Ana de Armas, qui ressemble tant à Monroe que l'on pourrait s'y méprendre, l'actrice a également consacré une énergie importante à travailler son élocution auprès d'un coach spécialisé pendant plusieurs mois.

Peut-être serait-il donc temps d'attendre la sortie du métrage, laquelle est prévue pour le 28 septembre sur Netflix, avant d'émettre des jugements de valeur acrimonieux.

Tout savoir sur Blonde

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
GTB
04/08/2022 à 23:40

@Morgane Lafée> Je ne saisis pas bien où je vous aurais insulter dans mon com'.
Pour le reste...vous mélangez beaucoup de choses. Travailler sa propre diction n'était pas le sujet dont nous parlions. Vous reprochiez à Ana de Armas de faire preuve de flemmardise pour ne pas avoir retravailler sa propre voix et son accent pour coller parfaitement à celui de Marilyn. Une base du métier selon vous. Hors ça n'est ni une base, ni une norme. Au même titre que si certains acteurs savent chanter, danser (ou se sont formés dans d'autres domaines), ça n'est pas non plus une norme ou une base. C'est un plus.
Dans l'écrasante majorité des cas, les acteurs ne modifient pas leur phrasé, leur voix, leur accent pour incarner leur différents rôles. Et parfois, ils devraient s'abstenir (on ne compte plus les accents russe à couper au couteau). Pour James McAvoy, il minimise son accent. Mais il reste perceptible, et sa diction, son phrasé, ses intonations sont souvent parfaitement reconnaissable (c'est essentiellement pour Split qu'il a dû travailler des variations). La plupart du temps on peut reconnaître leurs origines assez facilement, alors imaginez bien pour un natif. Par ex, Jodie Foster réputée pour parler un Français impeccable...ne parle pas un français impeccable. Il est quasi impeccable, mais un natif percevra ses touches d'accents, de prononciation.
Il en va de même pour les actions que requières un rôle, un film. On essaie de se renseigner, d'être coaché...mais un coach permet de construire une illusion plus ou moins solide. Pas beaucoup plus. Coacher un acteur pour lui apprendre le B-A-BA du combat n'en fera jamais un combattant aussi crédible à l'image qu'un véritable pratiquant d'art-martiaux. D'où les stuntman, d'où les triches de réalisation pour masquer cela (on ne compte plus les scènes d'action ultra cutées) et d'où l'impact d'un The RAID dans lesquels on perçoit instantanément à l'écran que les acteurs pratiques le combat depuis de nombreuses années. Ça se voit dans leurs mouvements mais aussi dans la mise en scène/réalisation/montage qui peuvent se reposer sur les acteurs. Mais en aucune manière on pourrait dire qu'apprendre à maîtriser les art-martiaux est une base du métier d'acteur. Et même si un acteur se donne la peine de suivre une préparation, le but n'est jamais d'être aussi crédible qu'un Iko Uwais qui les pratique depuis ses 10ans. Le but est de faire illusion (ce qu'est le cinéma justement), le mieux possible. Et plus on veut perfectionner cette illusion, plus il faudra y mettre du temps et du budget. C'est aller au delà; pas la base.

Il en va bien évidemment de même quand il faut endosser le rôle d'une personnalité existante dont il faut reprendre la gestuelle, la diction, le physique etc...C'est toujours une illusion, souvent assez perfectible. Mais il en va également de même pour tout ce qui touche à production. Les films d'époque contiennent souvent des erreurs. Les films qui touchent de près ou de loin à des domaines spécifiques sont bien souvent très approximatifs sur les domaines en question. Or si l'on devait considérer que c'est "la base" du métier d'acteur de pouvoir prendre n'importe quel accent, n'importe quel diction à la perfection, on devrait aussi considérer que c'est la base de tous les autres métiers du cinéma de ne faire aucune erreur, aucune approximation. On en est bien loin. Parce que le but ne mérite pas toujours ce coût. Est-ce qu'un Star Wars nécessite une expertise en l'astrophysique, que la position et les échelles des astres soient parfaitement juste, que la physique des corps? Non. Est-ce qu'un Biopic nécessite (au minimum, puisque "la base") de l'acteur d'être une copie conforme de l'original? Non plus. D'ailleurs à ma connaissance, aucun ne l'a jamais été.
Parce qu'au delà d'être une illusion, le cinéma c'est aussi des choix artistiques et narratifs, de mise en scène etc...Est-ce que les morts dans l'espace au cinéma sont toujours très incorrectes par ignorance? J'en doute.

Pour en revenir à Ana de Armas et son rôle (certes, Marilyn mais c'est une fiction pour rappelle, pas un biopic et encore moins un docu), elle a suivi un coaching voix de 9 mois; et la polémique en question vient pinailler sur un fond d'accent qui traîne au loin. Polémique presque plus politique qu'artistique potentiellement d'ailleurs. Il sera toujours temps de constater la flemmardise de l'actrice par des comparatifs vocaux qui arriveront peut-être.

Pour être clair sur ce qui m'a fait réagir dans votre com', c'est pas d'estimer qu'elle a raté son coup mais d'estimer qu'elle a été arrogante et/ou fainéante de ne pas avoir réussi la base de tout acteur de s'effacer complètement derrière le rôle et d'y mettre n'importe quel moyen/temps.
Ça n'est absolument pas représentatif du métier...j'en aurais pour plusieurs jours à vous citer acteurs et films où "cette base" n'est pas là.

Morgane Lafée
04/08/2022 à 20:18

@GTB. Tout d'abord, le fait d'insulter son interlocuteur ou de l'accuser de "divaguer" n'est pas constructif et laisse penser que vous manquez d'argument. Je vous réponds quand même sérieusement car je suis de bonne humeur aujourd'hui.

Ne serait-ce pas vous qui n'avez pas suffisamment d'exigences ? Je suis désolée, mais j'aime être éblouie pas les acteurs et actrices. Et à mes yeux, hommes et femmes font le même métier dans ce domaine, donc j'ai les mêmes exigences.

Parmi les exemples de préparation que vous présentez comme extraordinaires, je suis d'accord pour tout ce qui met la santé à risque, comme le fait de perdre/prendre du poids ou de faire des cascades à moto ou des arts martiaux. En revanche, travailler sur la diction et la manière de bouger fait bel et bien partie des bases, même s'il y a plusieurs niveaux. Un acteur bien formé fait quotidiennement des exercices de diction, et ce, tout au long de sa carrière. Un peu comme un sportif. Vous parlez de la difficulté de l'exercice en vous référant au commun des mortels, mais c'est un métier. Les gens s'entraînent beaucoup pour faire ce que vous voyez à l'écran.

De même, sur le fait de travailler la démarche, un acteur doit s'entretenir physiquement. On ne lui demande pas d'être un athlète, juste de s'entretenir pour garder la forme et contrôler parfaitement leur corps.
Après, il y a ceux qui vont plus loin et qui apprennent, par exemple, les bases d'un sport pour un rôle. Demain sort sur Netflix une série, "Twenty Five, Twenty One", pour laquelle l'actrice Kim Tae Ri (que vous avez peut-être vue dans "Mademoiselle" de Park Chan Wook) a appris les bases de l'escrime à la française. Elle a aussi modifié sa manière de parler et de bouger tout au long de la série pour traduire l'évolution en âge de son personnage, qui devient adulte pendant la série. Certes, c'est Kim Tae Ri et elle est douée (et bosseuse). ;)

La maîtrise de la voix, du timbre, de l'intonation et de la respiration font partie des bases. Je vous conseille de tenter un stage d'initiation à la prise de parole en public. C'est super sympa à faire et vous verrez à quel point le travail sur la voix est essentiel, même dans la vie courante.

Pour en revenir aux acteurs, travailler la diction est donc basique. Changer un accent demande un niveau plus avancé, mais quand on maîtrise la diction, il est un peu plus facile de monter en compétences que pour le commun des mortels. Avec le cinéma, ils peuvent aussi recommencer les prises jusqu'à ce que ce soit parfait, il ne faut pas oublier ça. C'est pas non plus comme si elle ne parlait pas l'anglais, elle a juste un accent à effacer. Cette exigence n'a rien de délirant. Plein d'acteurs le font.
Je ne sais pas si vous parlez anglais, mais si oui et que vous entendiez James McAvoy dans la vraie vie, vous ne comprendriez peut-être rien à ce qu'il dit dans un premier temps à cause de son fort accent écossais, alors que dans les films hollywoodiens, il change son accent.

Donc je distinguerai l'acteur de base, qui travaille sa diction et son langage corporel, et l'acteur avancé, qui est capable de prendre un autre accent. Eh bien pour jouer Marilyn, je m'attendais à une actrice d'un niveau avancé, pas vous ? On parle quand même d'une légende. Certaines personnes ont des souvenirs affectifs liés à ses films, ses apparitions publiques, etc. Ils ont pleuré quand elle a disparu. On leur met à présent une actrice avec un accent portoricain pour jouer ce rôle... Normal qu'ils réagissent.

Maintenant imaginez un biopic sur Jean Gabin tourné en langue française, mais avec un acteur qui aurait l'accent allemand, même une pointe d'accent. Personne ne prendrait le film au sérieux, surtout pas vous j'en suis sûre.
Bonne soirée.

GTB
04/08/2022 à 14:21

@Morgane Lafée> Mais qu'est-ce que vous racontez?!

Le choix d'un casting pour un personnage se construit autour d'énormément de critères. Et pour une personnalité exitante c'est très compliqué. Un potentiel léger accent en est un parmi de nombreux autre.
Et perdre/prendre 40kg, modifier radicalement sa façon de bouger, sa diction, apprendre à la perfection des compétences spécifiques de son personnages (conduire une moto, maniement des armes, surfer ou que sais-je) ne sont en aucune façon "les bases du métier". Vous divaguez complètement là. La plupart des acteurs ne le font pas, seuls quelques uns pour quelques rôles spécifiques le font. Et ça se paie, très cher quand on parle de plusieurs mois de préparation. On essaie d'être le plus juste possible, bien sûr, mais dans la limite des possibilités/moyens/temps. La plupart des films et des rôles sont bourrés d'erreurs.

Et enfin concernant Ana de Armas, elle a bien été coaché. Et ce qu'on voit de sa prestation dans le trailer témoigne qu'il n'y a aucune fainéantise. Incarné une icône pareille demande un sacré travail, mais il faut être aussi conscient que devenir un sosie parfait est impossible. Il y aura toujours des petits détails pour trahir. Pas pour rien d'ailleurs qu'autant Brad Pitt que les ayant-droit de l'image de Marilyn (qui n'ont aucun lien avec ce film) saluent sa performance.
Pour information, au sujet de modifier son accent/sa diction, même pour une personne vivant dans le pays/la région depuis plusieurs années, un natif entend/perçoit une prononciation non-native de sa langue/son accent. Ça n'a rien d'anormal et ne signifie aucunement une "fainéantise" à le parler correctement. Copier impeccablement une façon de parler, un accent, une langue est une tâche particulièrement ardu et longue; surtout après l'enfance.

Bref, il faut se calmer un peu sur les exigences.

sylvinception
04/08/2022 à 13:24

Mouais... son accent espagnol n'est pas si "appuyé" que ça en plus.
Actrice géniale, idéale pour ce rôle.

Knock knock...
04/08/2022 à 08:28

Rappelez moi le dernier film du grand Denzel Washington, Macbeth, zéro polémique.
Rappelez moi la polémique sur le mauvais Gods of Egypt.
Rappelez moi la polémique sur Birth of a Nation.
Rappelez moi la polémique sur le dernier Thor.

Peut-on aimer le cinéma pour ce qu'il est censé nous apporter, sans tout vouloir décortiquer ?
À savoir, surtout aux USA, un simple divertissement.

Morgane Lafée
04/08/2022 à 01:33

Je n'avais rien contre l'actrice, que j'avais bien aimée dans A Couteaux tirés, mais je comprends totalement la polémique. En particulier pour l'accent, qui est une aberration.
Si le film n'était pas en langue anglaise, ça passerait. Dans Agora, Hypathie d'Alexandrie est jouée par Rachel Weisz qui est anglaise. Vu que le film est en langue anglaise et non dans la langue du personnage, ça ne gêne pas (et elle est sublime dans le rôle). Mais Blonde est tourné en anglais et dresse le portrait d'une actrice américaine. Et qui plus est une icône. Si son physique passe dans les costumes, pourquoi pas. On passer outre ses origines. Mais si elle a un accent, alors oui, c'est problématique.
La solution aurait été de faire correctement son boulot pour effacer son accent. Le fait qu'elle ne l'ait pas fait pour interpréter un rôle aussi iconique est surprenant. Je comprends parfaitement que l'on soit mal disposé à l'egard de sa prestation.
La polémique n'a donc rien de ridicule. Prendre l'accent de son personnage fait partie des bases de son métier. Soit elle n'est pas qualifiée, soit elle est paresseuse, soit elle est extrêmement arrogante. Chacun aura son interprétation. J'opte pour un mélange des trois.

Esz
04/08/2022 à 00:53

@Jacamel
Craig était excellent dans « À couteaux tirés », comme le reste du casting et le film.

jacamel
03/08/2022 à 21:18

Bien sûr que c'est encore une polémique que s'autorisent les milieux autorisés, surtout quand ils n'ont pas encore vu le film !
Sur la "révélation" de Ana de Armas dans le très quelconque (à mon goût) film de 2019 "A couteaux tirés" (dans lequel sa performance n'est pas en doute, contrairement à "l'ex 007 ! ), je préfère penser que c'est plutôt dans Blade Runner 2049, en 2017, où elle a un charme fou ! (Elle avait été nominée comme meilleure actrice dans un second rôle (Saturn Award)). Mais je sais que la rédaction de EL a un faible pour A couteaux tirés et attend le n°2 avec impatience.

Entre parenthèse, impossible pour moi de visionner la vidéo bande annonce de "Blonde". Que ce soit avec Firefox, Chrome ou Edge, cette vidéo ne démarre pas !!! Les vidéos des autres articles fonctionnent normalement.

zetagundam
03/08/2022 à 18:49

Je ne sais pas ce qu'il en est mais si son accent est perceptible il n'y a pas des coachs pour aider les acteurs à perdre ou transformer leur accent ?

saiyuk
03/08/2022 à 16:42

On s'en fout de sa nationalité, on s'en fout des blaireaux qui ont ce genre d'opinion, la seule chose qui compte c'est que le film déchire et qu'elle mette tout le monde a l'amende, car c'est une excellente actrice.
Pour revenir a l'article de ce matin, elle me fait penser a Andrew Garfield, ou Jodie Corner, des acteurs jeune, pas bling bling, pas star surcoté ou qui joue de leur image, mais des bons acteur, avec des choix pas toujours bon, mais qui construise leur carriére avec bcp d'intelligence quand même

Plus
votre commentaire