Epiphania : Jan Kounen va réaliser l'adaptation de la bande-dessinée SF

Mathieu Victor-Pujebet | 25 janvier 2022 - MAJ : 25/01/2022 12:19
Mathieu Victor-Pujebet | 25 janvier 2022 - MAJ : 25/01/2022 12:19

Après Mon cousin, le réalisateur français Jan Kounen est de retour pour un nouveau long-métrage, mais qui ne ressemblera pas du tout aux précédents.

Après des courts-métrages réalisés entre 1986 et 1996, le cinéaste Jan Kounen réalise son premier long-métrage en 1997, Dobermann. Il tournera par la suite une suite de longs-métrages remplis de trouvailles et visions hallucinatoires comme 99 francs ou encore certains passages de Mon cousin. Le metteur en scène a également réalisé des documentaires comme D'autres mondes en 2004 ou Vape Wave en 2016.

Toujours en exploration et recherche constante de nouvelles formes, le cinéaste a également expérimenté la réalisation de films en réalité virtuelle comme -22.7°C ou 7 Lives. Et cette versatilité formelle n'est pas près de cesser puisqu'il a été annoncé par Le Film Français que le réalisateur allait se frotter pour la première fois au cinéma d'animation.

 

Dobermann : Photo, Monica BelluciJan Kounen reprend les armes

 

En effet, l'été dernier, le média Ecran Total révélait qu'une adaptation en long-métrage d'animation de la bande-dessinée Epiphania allait voir le jour. Si l'on n'a pas entendu parler du projet depuis, celui-ci avançait dans l'ombre puisque Jan Kounen a été choisi pour le réaliser d'après Le Film Français.

Epiphania est une BD dont le premier tome a été publié en 2017. Elle raconte l'histoire d'êtres à mi-chemin entre l'humain et l'animal, choisis pour protéger la Terre d'agissements nuisibles pour la planète de la part des humains. Cette création est signée Ludovic Debeurme (Ludologie, Terra Maxima, Renée), qui était affilié à la réalisation du projet lors de son annonce l'été dernier, mais il semble que le destin en ait choisi autrement.

 

image bdEpiphania de Ludovic Debeurme

 

Le Film Français a également précisé que le film sera produit par Naïa Productions, développé par McGuff et distribué par Eurozoom. Notons que Jan Kounen n'en est pas à sa première rencontre avec le monde de la BD puisque son second long-métrage, Blueberry, l'expérience secrète était déjà une adaptation de bande-dessinée. De plus, il a également signé la BD La Tour, qui devait être initialement une série.

La folie visuelle du cinéaste, couplée à l'univers de Debeurme et aux possibilités de l'animation, a donc de quoi intriguer. Reste à savoir si le projet sera à la hauteur. Pour le découvrir, il faudra sagement attendre la fin de la production du film (ce qui risque de prendre du temps...).

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Roxy
25/01/2022 à 14:04

"Jan Kounen va réaliser..."Rien n'est moins sûr, je me rappelle parfaitement du "Jan Kounen va réaliser La Horde du Contrevent" et au final le projet est tombé à l'eau... Un peu comme les 90 projets de Christophe Gans ! En France, si tu fais pas une grosse comédie ou un film d'auteur, bonne chance pour mener ton projet à bon port...

Miami81
25/01/2022 à 13:29

Même chose, j'ai un peu de mal avec Jan Kounen. C'est dommage, car c'est un cinéma généreux, avec une grosse prise de risque (Doberman, Blueberry) et à contre courant avec ce qui se fait dans le cinéma français. sa réalisation est vraiment sympa et hyper originale, mais le fond, je ne m'y retrouve jamais, il manque toujours un truc à la fin. Notamment, le côté psychédélique de Blueberry m'a éjecté direct du film.

Pulsion73
25/01/2022 à 12:55

fuck ! ^^

fuck
25/01/2022 à 12:53

BORDEL DE M.... ça c'est une sacré bonne nouvelle. La BD est géniale et Kounen est un génie visuel. Enfin Kounen va réaliser en France un film fantastique, ce qu'il aurait du faire depuis longtemps. Quand je pense qu'il a été obligé de tourner une comédie franchouillarde Mon Cousin pour se remettre au cinéma après 11 ans d'interruption. C'est le problème du cinéma français qui en gros ne produit que des films dit d'auteur (en général on se demande où est passé l'auteur), des comédies franchouillardes et des comédies de meurs. Voir le problème qu'a eu Jeunet pour financer Big Bug.
McGuff c'est aussi la société qui se cache derrière Les Minions.

Pulsion73
25/01/2022 à 12:41

jan kounen, ah non lui je peux pas. Je sais que ça date mais son film Dobermann était d'une prétention, répliques à la con. Je n'ai jamais pu supporter ce film. Déjà ça partait mal...

votre commentaire