Les nouveautés films et séries à voir sur Disney+ en janvier

La Rédaction | 12 janvier 2022 - MAJ : 31/01/2022 15:03
La Rédaction | 12 janvier 2022 - MAJ : 31/01/2022 15:03

Parce qu'il n'y a pas que Netflix ou Amazon Prime Video dans ce monde et que d'autres plateformes voient leur catalogue grandir chaque jour, chaque semaine et chaque mois, on a décidé de faire le point sur les nouveautés prévues sur Disney+Chaque début de mois, Ecran Large reviendra donc sur quelques nouveautés ajoutées par Disney+ dans son catalogue, films et séries confondus, originaux ou pas, dans une liste non exhaustive.

Alors, quels sont les films et les séries à ne pas manquer sur la plateforme de streaming en ce mois de janvier ?

 

photo Star

 

DÉJÀ DISPONIBLE

M.A.S.H.

Sortie : 1970 - Durée : 1h56

 

M.A.S.H. : photo, Donald SutherlandLa guerre du golf de Corée

Ça parle de quoi ? Deux chirurgiens effrontés sèment le chaos dans un hôpital militaire et sauvent des vies.

Pourquoi il faut le regarder ? Parce que toutes les comédies ne repartent pas avec une Palme d'Or ni ne sont mises en scènes par Robert Altman. Ce dernier, alors que la guerre du Viêtnam fait rage, choisit de situer l'action de son récit durant un autre conflit, la guerre de Corée, et de se focaliser sur l'équipe médicale. Composée de joyeux carabins, dont la propension au chaos demeure à peu près inégalée, l'équipe tente de faire face au carnage qui l'encercle laissant s'immiscer folie, fantaisie, polytoxicomanie et sexualité au sein d'une base qui n'en demandait pas tant.

Capable d'alterner entre des scènes à l'intensité quasi-documentaire et d'autres séquences purement comiques, ou parfois franchement poétiques, M.A.S.H. demeure aujourd'hui encore une des plus vivaces, émouvantes et intelligentes chroniques, tant de la guerre que d'une certaine forme d'engagement moral. Avec ses anti-héros tour à tour anarchistes, subversifs ou dévoués à leur sacerdoce, le métrage n'a rien perdu, ni de sa démence ni de son impact émotionnel.

ne le dis à personne

Sortie : 2006 - Durée : 2h05

 

Photo François Cluzet, Marie-Josée CrozeRetrouver des fantômes...

 

Ça parle de quoi ? Sa femme Margot a été sauvagement assassinée par un serial killer. Totalement détruit, Alex ressasse le souvenir bouleversant de son amour perdu, jusqu'au jour où, huit ans plus tard, il reçoit un email anonyme : le visage de sa femme, filmé en temps réel.

Pourquoi il faut le regarder ? Parce que Ne le dis à personne est l'équation typique d'un thriller haletant qui a tout pour être réussi : un bon artisan derrière la caméra (Guillaume Canet, qui signe ici son second long-métrage), un roman à adapter qui synthétise toute la science du suspens de son auteur (polar éponyme de Harlan Coben) et une troupe d'acteurs de qualités (tels que François Cluzet, André Dussollier, Marie-Josée Croze, Kristin Scott Thomas, Nathalie Baye, François Berléand et Jean Rochefort).

Et si Ne le dis à personne est parfois un peu confus et maladroit, il n'en est pas moins un polar d'action généreux et investi. Que ce soit sa mise en scène boursoufflée, ses multiples et parfois grotesques rebondissements ou encore une collection d'acteurs déchainés : le film de Guillaume Canet met les potards à fond, en oubliant parfois la rigueur et la précision, mais toujours avec un supplément d'âme plus qu'appréciable.

thirteen

Sortie : 2003 - Durée : 1h40

 

Thirteen : photo, Evan Rachel Wood, Nikki ReedGirl power !

 

Ça parle de quoi ? Un portrait provocateur de ce que les adolescents modernes pensent, ressentent et les épreuves qu'ils doivent surmonter.

Pourquoi il faut la regarder ? Parce qu'avant de réaliser le premier volet de la saga Twilight et une adaptation du Chaperon rougeCatherine Hardwicke a réalisé un teen movie aussi énergique et envolé que mélancolique et brutal : Thirteen. Un film qui embrasse complètement son genre tout en en évitant les travers les plus programmatiques et hors du réel. Ici l'objectif est de se rapprocher au plus proche de l'ivresse, mais aussi de la noirceur de l'adolescence, le ton du film tendant plus vers Mysterious Skin ou Virgin Suicides, que Lolita malgré moi.

Et pour se rapprocher au plus près de ses personnages et de leur façon de vivre l'adolescence au début des années 2000, Hardwicke a co-écrit le scénario du film avec l'actrice Nikki Reed, qui avait en 2003 seulement 15 ans. Par ailleurs, la mise en scène de la cinéaste colle complètement au regard des personnages et de leurs émotions via une caméra constamment mouvante et une lumière parfois agressive. Thirteen est donc à l'image de ses protagonistes : vivant, troublant et touchant.

Notre dossier sur Thirteen

firefly

Sortie : 2002 - 1 saison, 14 épisodes d'environ 45 minutes

 

Firefly : PhotoLa bande à Mal

 

Ça parle de quoi ? En 2517, l'humanité a quitté la Terre pour vivre dans l'espace, dispersée sur différentes planètes et colonies. À bord de son vaisseau Serenity, et avec son équipage, le capitaine Malcolm Reynolds s'efforce de survivre, en effectuant des missions plus ou moins légales, comme de dignes pirates de l'espace.

Pourquoi il faut la regarder ? Après Buffy contre les vampires et avant Avengers, il y a eu Firefly. Créée par Joss Whedon, la série portée par Nathan Fillion et Gina Torres a été annulée après seulement une saison, mais ça lui a suffi pour marquer les esprits et devenir culte. Entre western et space opera, cette histoire de pirates de l'espace (voler, piller, marchander) réunit tous les ingrédients aux univers de Joss Whedon, particulièrement avec cette bande de marginaux.

De son générique old school à son univers riche, Firefly a donné quelques très solides épisodes, mais souffrait comme Dollhouse de sa narration un peu bancale, entre mythologie et histoires indépendantes. Mais la série a tellement excité les esprits qu'elle a donné lieu à un film-suite-conclusion : Serenity, construit à partir des idées pour une saison 2 (et qui a lui aussi été un flop). La grande aventure des cowboys de l'espace s'est donc bel et bien terminée en impasse, malgré une conclusion satisfaisante.

 

bientôt disponible

the revenant et birdman - LE 14 janvier

Sortie : 2015 et 2016 - Durée : 1h59 et 2h36

 

Birdman : photo, Edward Norton"Deux films oscarisés en deux ans ? Vous êtes surs ?" 

 

Ça parle de quoi ? Birdman ou l'histoire d'une ancienne star hollywoodienne qui va tenter de renouer avec le succès avec une pièce de théâtre, sauf que tout ne va pas se passer comme prévu. The Revenant ou la chasse à l'homme d'un trappeur trahi par l'un de ses hommes dans une Amérique profonde et neigeuse.

Pourquoi il faut les regarder ? Si vous pensez votre temps précieux, il ne l’est pas assez pour bouder Birdman. Conçu comme un seul et même plan-séquence de près de 2h, le film est un défi technique considérable ayant valu l'Oscar du meilleur réalisateur à Alejandro González Iñárritu, parmi les quatre statuettes reçues par le film en 2015. Production aussi hilarante que singulière, qui vous fera vous triturer les méninges en vous demandant si ce que vous voyez est réel, fantasmé, ou simplement fantastique, le film a aussi une dimension meta amusante, le film faisant écho à la carrière de Michael Keaton, popularisé par son rôle de Batman dans Batman : Le Défi de Tim Burton avant d'être tombé un peu dans l'oubli.

Sorti l'année suivante, The Revenant est un bijou glacial, puissant et impitoyable où Alejandro González Iñárritu propose un cauchemar languissant, complet, poétique, et pourtant empaqueté dans une action de blockbuster puissante. Avec cette longue quête pour la survie de Hugh Glass, Leonardo DiCaprio a d'ailleurs reçu son Oscar du meilleur acteur. Le film a également valu au cinéaste mexicain l'Oscar du meilleur réalisateur, lui permettant d'être le troisième cinéaste à être consacré deux fois d'affilée dans cette catégorie.

the big short : le casse du siècle - LE 14 janvier

Sortie : 2015 - Durée : 2h10

 

The Big Short : Le casse du siècle : photo, Steve CarellScott's tots

  

Ça parle de quoi ? Wall Street. 2005. Profitant de l’aveuglement généralisé des grosses banques, des médias et du gouvernement, quatre outsiders anticipent l’explosion de la bulle financière et mettent au point… le casse du siècle ! Michael Burry, Mark Baum, Jared Vennett et Ben Rickert : des personnages visionnaires et hors du commun qui vont parier contre les banques … et tenter de rafler la mise !

Pourquoi il faut le regarder ? Alors que la concurrence profite du succès de son dernier film pour s’offrir une belle petite exposition médiatique, Adam McKay s’apprête à améliorer considérablement le catalogue Disney+ avec le long-métrage qui lui a valu l’attention de la cinéphilie mondiale : The Big Short : Le casse du siècle. Vous avez peur de vous perdre dans la complexité de la crise de la fin des années 2000 ? Pas de panique : le cinéaste se joue ironiquement du star-system pour l’expliquer. Vous craignez une approche théorique ? Que nenni, le scénario choisit de rire de la situation et nous avec, notamment grâce à son casting 37846844 étoiles, très attachant.

Avec, bien sûr, à la clé, un regard acerbe sur le monde de la finance, ultime dégénérescence d'une société incapable de reconnaître la fragilité de ses montages vertigineux, corrompue jusqu'à la moelle et - déjà - vouée à l'extinction. Un monde où même les rois des escrocs finissent dupés, un monde qui ne vit pas dans la même galaxie que la population qu'elle met sur la paille à force d'accumuler les fraudes et les démonstrations d'opportunisme.

queens - LE 19 janvier

Durée : 13 épisodes d'environ 40 minutes chacun

 

Queens : Photo Brandy Norwood, Nadine Velazquez, Naturi Naughton

   

Ça parle de quoi ? Quatre femmes d'une quarantaine d'années se réunissent pour retrouver leur célébrité avec Nasty Bitches, leur groupe des années 1990 qui a fait d'elles des légendes dans le monde du hip-hop.

Pourquoi il faut la regarder ? Alors là vous nous posez une sacrée colle (même si en vérité, ce n'est pas de votre faute). La série a été diffusée à partir d'octobre dernier aux États-Unis sur la chaîne ABC et débarque donc enfin en France via Disney+ Star. Et c'est probablement parce que Disney+ est en gros manque de nouveaux programmes originaux que Queens a été ajouté au catalogue français.

Car si la série a été accueillie avec une certaine ferveur par les rares médias américains ayant décidé d'en faire une critique, le public a été beaucoup moins aimable. Pire, il n'a pas été au rendez-vous puisqu'avec seulement environ 1,5 million de spectateurs par épisode, la série de Zahir McGhee a complètement floppé (les séries de la chaîne dépassant régulièrement les 5 millions par épisode ou se contentant de petits 3 millions). Mais bon, si ça vous tente vraiment, autant vous dire que ça ressemble un peu à Stars 80, avec les blagues de beaufs en moins, le hip-hop en plus.

glass et incassable - LE 21 janvier

Sortie : 2000 et 2019 - Durée : 1h46 et 2h09

 

Glass : photo, James McAvoy, Bruce Willis, Samuel L. Jackson Le Bon, La Bête et le Geek

 

Ça parle de quoi ? Dans Incassable, Elijah Price souffre depuis sa naissance d'une forme d'ostéogenèse. Depuis son enfance, il n'a de cesse d'admirer les super-héros, des personnages qui sont tout l'opposé de lui-même. Il jette alors son dévolu sur l’homme incassable, David Dunn. Dans Glass, Dunn poursuit sa traque de Kevin Crumb, qu’on le sait capable d’endosser 23 personnalités différentes. Alors que les deux surhommes se tirent dans les pattes, Elijah Price est sollicité par les forces de l’ordre pour détenir des informations à leur sujet.

Pourquoi il faut les regarder ? Premier opus de la trilogie Eastrail 177 de M. Night Shyamalan, Incassable a été une prise totalement nouvelle sur les univers super-héroïques. Froid et réaliste, parfois glaçant. Avec le personnage épicentral d’Elijah, fasciné par les super-héros et leur rapport au monde réel, l’épopée de David montre à elle seule une thèse sur ce qui fait notre amour des super-héros.

Quant à Glass, troisième et dernier volet de la trilogie, il permet de constater l’évolution de la saga, qui répond à la mode super-héroïque Marvel (qui a eu le temps de s’installer, dix-neuf ans après Incassable) d’une manière assez détonante, pour ne pas dire cathartique. Reprenant (à moindre échelle) les codes de l’univers étendu pour en jouer, le film a bien compris quelles forces il devait tirer de cette narration qu'on juge parfois dangereuse. C’est à la fois un hommage et une critique du genre, qui se répondent très bien.

marvel's hit monkey - LE 26 janvier

Durée : 10 épisodes

 

 

Ça parle de quoi ? Dans les bas-fonds de Tokyo, un singe doué en arts martiaux s’entraîne auprès du fantôme d’un assassin américain afin d’accomplir sa vengeance auprès d’une organisation criminelle.

Pourquoi il faut la regarder ? Parce que Marvel et l’animation, c’est pas encore tout à fait ça. Avec l’essai What If… ? qui s’est révélé moyennement convaincant, il y a encore du travail à faire pour convaincre de la capacité de la société de dominer le genreMarvel's Hit-Monkey étant une production visiblement détachée du MCU, elle a sa chance de pouvoir se focaliser sur ses avantages, sans être noyée dans un océan de références.

Et avec un macaque en costard qui se la joue Hitman sur fond de japoneries, il paraît difficilement envisageable de ne pas s’amuser un tant soit peu. Si l’animation semble avoir quelques soucis de fluidité et de lisibilité, la créativité paraît tout de même au rendez-vous. En tout cas, on ne peut que l’espérer.

Mais aussi...

Big Sky saison 2, Touch, Les Flingueuses, La Tentation de Jessica, The Mick, Voyage en bande, Voyage au bout de l'enfer saison 3 et 8, The Real Queens of Hip-Hop : The Women Who, Changed the Game, The First Wave, Marvel Studios Rassemblement : le making-of de Hawkeye, Malcolm saison 6 et 7, Bob's Burgers saison 12, Soul of a Nation, Le grand tour de Suisse, L'incroyable voyage de Polar Kid, Insana, Drugs Inc saison 3, New York Police Blues, Filthy Rich, The Hate U Give - La Haine qu'on donne...

Tout savoir sur Disney+

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Kaneda
14/01/2022 à 12:26

@Stephan La date du 12 janvier était annoncé, j'espérais que ce soit pour tout le monde. Eh bien non, effectivement.

Mistercyr
14/01/2022 à 10:17

Vis à vis de Firefly le flop rencontré est aussi dû au fait que les épisodes ont été - à l'époque - diffusés dans le désordre, rendant l'histoire confuse. Et c'est bien dommage...

Aurélie
12/01/2022 à 16:29

Et Deep water avec Affleck ? Je croyais qu'il devait sortir auj et maintenant c'est à nouveau prochainement ?

Stephan
12/01/2022 à 14:22

@Kaneda On est pas prêts de voir Eternals apparaitre en France. Par contre, chez nos voisins, il devrait sortir ce mois-ci.

Kaneda
12/01/2022 à 13:42

Vous avez des nouvelles d'Eternals ?

votre commentaire