Aline : la famille de Céline Dion a détesté le faux-biopic de Valérie Lemercier

Mathieu Lapon | 26 novembre 2021
Mathieu Lapon | 26 novembre 2021

La famille de Céline Dion confesse ne pas avoir aimé la façon dont Valérie Lemercier a très librement dressé le portrait de la star dans Aline.

On peut être un film présenté à Cannes, avoir une belle montada pour le début de son box-office et même avoir été plutôt apprécié par la rédaction (c'est un critère, oui) que ça peut quand même faire des malheureux dans l'affaire. On parle bien sûr d'Aline, sixième réalisation de Valérie Lemercier, se voulant une "adaptation très libre" de la carrière de la célébrissime star canadienne Céline Dion.

Autrement dit, un faux biopic, qui alterne entre fiction et hommage, entre réalité et fantasme. Un postulat qui peut parler au public, connaisseur de l'artiste uniquement par le prisme de sa vie publique... mais pour le reste de la famille Dion, le film Aline n'en est pas moins une belle trahison sur la représentation de leurs relations et de leur histoire.

 

Aline : photo, Danielle FichaudVisionnage horrifique du film en famille

 

Deux des treize frères de la famille (ça fait une sacrée fratrie), Claudette et Michel Dion, se sont faits les porte-paroles de ce mécontentement sur "La semaine des 4 Julie", une émission télévisée québécoise :

"Ma mère n'a jamais parlé comme ça à René, et Céline n'a jamais manqué de rien. On passe pour un gang de bougons. Je connais la vision des Français de la cabane au Canada. Je m'excuse, mais à Charlemagne, on n'avait pas une cabane [...] On dit toujours qu'on n'a jamais connu la misère parce que maman savait tout faire et que papa avait trois jobs !

Je ne reconnais pas la langue, je ne reconnais pas la famille, je ne reconnais pas nos racines... Valérie Lemercier s'est payé un méchant trip sur le dos de la vie de Céline..."

 

Aline : photo, Valérie LemercierUne réaction, Valérie ?

 

On dira donc que c'était un peu les risques du jeu, à jouer dans la zone grise de "l'adaptation libre". En tout cas, pour Valérie Lemercier qui a réalisé, a interprété le rôle-titre et fait savoir toute son affection pour la figure de Céline Dion, la piquette doit tout de même se faire un peu sentir. Mais pour nous, simples hères avides de cinéma, nous ne pouvons nous faire un jugement qu'en allant voir le film, en salles depuis le 10 novembre 2021.

Tout savoir sur Aline

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Benoit1967
13/12/2021 à 04:02

J'ai vu le film il y a quelques heures et je regrette l'expérience. Dans un premier temps, le film n'est qu'une succession d'anecdotes plus ou moins décousues sans réel développement des personnages.
L'accent québécois de Valérie Lemercier est par ailleurs tellement inconstant qu'il me faisait constamment décrocher. Comme les autres acteurs sont québécois, le contraste est particulièrement accentué. À l'intérieur d'une même phrase ou d'un même mot, on passe à travers différents accents dont certains sont parfois tellement exagérés qu'ils en sont ridicules.
Il y a par ailleurs un moment un peu surréaliste où la famille Dieu répète le mot "Vatican" à au moins 8 reprises en le prononçant "Vaticâ" pour générer un moment d'humour qui ne peut que s'expliquer que dans le contexte d'une farce où l'on sait que l'on s'adresse à un public (le public français j'imagine). J'avais presque l'impression d'être dans un vaudeville.
Ce qui est particulièrement agaçant est que je ne connais pas vraiment de Québécois qui prononce Vatican de cette manière. D'ailleurs si c'était le cas, spécifiquement pour la famille Dieu, tous les autres sons en "an" prononcés par les personnages de la famille auraient dû être de la même facture, ce qui n'est pas le cas.
Les acteurs ont clairement dû se forcer pour se mettre un tel phonème en bouche et j'imagine que certains ont dû avoir un peu honte à agir de la sorte (mais il faut bien gagner sa vie). Ça ressemblait un peu à un phénomène de foire.
La reconstitution des chansons est cependant assez bonne dans la portion plus contemporaine, mais me semble assez raté pour les jeunes années.
La mise en scène sur l'interprétation de la chanson "Ordinaire" en toute fin est assez bonne même si, encore une fois, on retrouve des incohérences de prononciation à certains endroits qui ne font qu'accentuer le décalage entre ce qu'on souhaite nous présenté et le résultat final.
Bref, un film qui s'écoute un peu distraitement, mais qui verse malheureusement parfois dans le ridicule. Je doute qu'il vieillisse bien.

Stavos
26/11/2021 à 19:47

@BipBip
Je crois me rappeler que Cloclo a été approuvé par les fils de Claude François, alors que le film n'en fait pas un portrait très glorieux.

bipbip
26/11/2021 à 16:55

Est-ce qu'il y a jamais eu un biopic qui a été apprecié par l'ensemble d'une famille concernée?

Le film "green book" est adapté par le fils du chauffeur et la famille du musicien n'a pas aimé ce film en dénonçant une vision blanche.

Un film, c'est généralement 1h30 pour raconter la vie de quelqu'un, forcément y a des raccourcis

Stavos
26/11/2021 à 15:47

La vidéo est dispo en intégralité sur FB (8 minutes), c'est intéressant de les voir en parler. On sent qu'ils sont affectés par le film mais n'accablent personne en particulier. L'un et l'autre s'expriment avec beaucoup de discernement, même si ils semblent par instant oublier que les fictions se doivent parfois d'ajuster la réalité pour fonctionner.

Numberz
26/11/2021 à 15:28

Famille Dion :

Et j'ai crié, criié-é, Aline, quel film de merd'...

Retro2000
26/11/2021 à 14:17

la Famille a bon gout faut croire ahaha

votre commentaire