Laurent Lafitte admet que les César 2021, c'était un peu nul

Mathieu Lapon | 10 septembre 2021
Mathieu Lapon | 10 septembre 2021

L'acteur et réalisateur Laurent Lafitte, qui avait coécrit le texte des César 2021, confesse que la cérémonie était un peu poussive et maladroite.

Certains artistes sont un peu trop investis par leur rôle. C'est le cas de Laurent Lafitte, Marina Foïs et Blanche Gardin, qui étaient à l'écriture du texte qui donnait le ton des César 2021. Incendiée sur les réseaux sociaux et critiquée par divers représentants de la culture (comme l'acteur Gérard Jugnot ou la ministre de la culture Roselyne Bachelot), la cérémonie a encore été sujette à polémique, après une édition 2020 secouée par la présence de Polanski.

Cette fois, ce sont les intervenants de la soirée qui ont été visés pour leur manque de légèreté, leurs revendications politiques (comme demander au ministre Jean Castex de "ramener la culture" en déconfinant le pays pendant une période incertaine de la pandémie) et l'excessive mise en scène pour faire entendre leur message (l'actrice Corinne Masiero retirant son costume de peau d'âne pour se mettre à nu, tâchée de sang et tatouée du message dédié à Castex).

Laurent Lafitte, qui assure la promo de son premier film comme réalisateur, L'Origine du monde, explique être en partie d'accord avec ces critiques.

 

photo, Laurent Lafitte, Karin Viard"Alors, comment expliquer..."

 

Le magazine Paris Match relaye les mots du comédien maintenant réalisateur, qui revient sur ce qu'il a co-écrit avec ses deux collègues. Il exprime un fond de regret quant à l'hystérie qui a dicté cette écriture, mais pense que lui et ses camarades ont tout de même fait un travail honorable. Et il regrette que le public n'ait retenu que quelques moments ou propos choquants :

"On aurait pu faire une soirée plus consensuelle, plus joyeuse. Et peut-être qu’on s’est trop laissé emporter par l’humeur de l’année qu’on venait de vivre. On aurait dû résister davantage, rester dans le divertissement [...] Ça a été violent, brutal. Oui j’avoue, on a été un peu sales gosses ! Mais tout le côté politique de la soirée nous a complètement échappé.

On s’est battu pour avoir un orchestre, pour obtenir un hommage à Morricone, à Piccoli, à Dabadie, à Carrière, à convaincre Huppert de remettre le meilleur espoir féminin. Tout ça, c’est nous ! Et personne n’en a parlé. On a retenu uniquement Corinne Masiero nue et des vannes pipi-caca. Tout ce qui était lié à notre passion du cinéma a été zappé."

 

photo, Laurent LafitteLafitte, à qui on explique que la cérémonie n'est pas trop bien passée.

 

Un mea culpa des plus sobres, teinté d'amertume à l'égard des polémistes. En dehors des faits les plus voyants, la critique a été aussi portée à des discours comme celui du réalisateur de Tout Simplement NoirJean-Pascal Zadi, qui tenait à rendre hommage à des personnalités à Michel Zecler ou Adama Traoré, dont les cas ont fortement fait polémique sur la question des interventions policières en France.

Espérons que "l'humeur de l'année" dont parle Lafitte lui est passée, et ne tire pas vers le bas son premier film, qui marque sans aucun doute un tournant dans sa carrière. Avec un peu de chance (et de résilience), la France pourra alors voir sa passion du cinéma, qu'elle n'a pas manifestement pas ressenti aux César 2021. L'origine du monde sort le 15 septembre en salles.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
EVIV BULGROZ
14/09/2021 à 00:15

Le cinéma français est très fort pour se saborder. Voir le dernier oss 117 qui enterre une franchise à peine née. Je ne regarde plus depuis longtemps ce genre de cérémonies mais les extraits que j'ai vus m'ont fait ressentir un malaise durable : voir Marina fois prolonger un gag minable (maire de) pendant le longues secondes en face de Nathalie Baye gênée, c'était navrant, et pour moi le symbole de cette soirée. Ramassis de vulgarité, de stupidités, gags qui ne fonctionnent pas, enterrement de première classe pour le cinéma français. Car c'est bien de cela qu'il s'agit : une génération sans talent, même plus capable de trousser un bon film de genre, juste capable de parodier, de rabaisser, avec de plus en plus de paresse intellectuelle et de veulent. .

Monsieur Loyal
13/09/2021 à 00:55

Les Artistes sont des êtres capables du meilleur, comme du pire. Au nom de "dire tout haut ce que les gens pensent tout bas", tout est possible avec eux. Maintenant, ce que je remarque c'est que le trio qui s'est associé dans l'écriture de cette foirade ont confié la lourde tâche d'embarquer, de représenter l'humour de tiers sur la scène des "César". Erreur de casting. Blanche Gardin aurait mieux joué les passages avec le talent qui est le sien dans le registre HUMOUR NOIR. Idem, Laurent Lafite aurait très bien su jouer ces propres tirades. Marina Foïs ne sait jouer que dans son propre registre. Son jeux reste toujours le même, elle n'est pas Caméléon. Depuis l'époque CANAL, à aujourd'hui, seul son visage mûri, pas son jeux. Quand un pays ou règne un climat hautement anxiogène il ne fallait pas que l'académie lui confie les rênes de cette Nuit des César 2021. Dans une ambiance morose, on doit divertir, pas choquer. Si on a des revendications tout doit être dans la subtilité, l'humour second degré "OUI", mais très certainement pas l'humour noir... Il fallait le talent d'un Coluche au moin et nombre d'autres pour piquer et déclencher l'hilarité, et non pas le rejet... C'est mon avis depuis que cette foirade a eu lieu.

Batnono
12/09/2021 à 16:04

Les artistes sont également citoyens. Nos gouvernants ont montré leur pire visage cette année là et les responsables de des Cesars ont voulu le souligner.
Et au lieu des les soutenir, le public les a hués. Navrabt payez vous une conscience politique, le monde court à la catastrophe.

RobinDesBois
12/09/2021 à 10:48

Comme les Cesar 2020, 2019 et tous les Cesar.

Elia
11/09/2021 à 15:29

On réfléchit avant de raconter n’importe quoi…Cette cérémonie est devenue tellement nulle car aux mains de nuls

Jo le clodo.
11/09/2021 à 12:32

Ded.
C'était pas les sept d'or plutôt ?
J'ai revu la vidéo, ces gens sont ignobles.
Même si je ne suis pas fan de Bosso, c'est franchement gênant.

Ded
11/09/2021 à 11:29

Quand les "artistes" se contenteront ils de faire ce qu'on leur demande ? A savoir, leur métier... qui est de distraire le public qui paye (cher !) sa place. Ils ont aussi une conscience sociale et politique ! Dont acte. Et profitent de l'espace médiatique qui leur est offert pour s'exprimer, intelligemment... ou pas. Ce que le type lambda ne peut pas faire. Il peut, lui, s'énerver tout à loisir devant son écran plat contre le gouvernement qui lui impose contraintes et restrictions (comment éradiquer cette saloperie de virus ?!), mais n'aura pas la chance d'être entendu sur le fond de ses problèmes, même en allant manifester dans la rue où sa seule revendication au droit à se faire matraquer et/ou gazer sera entendue. Ce "pince-fesses" où l'on s'autocongratule à grands renforts de remerciements aussi lacrymaux qu'interminablement ennuyeux à ses géniteurs et collègues, a été créé à une époque où le cinéma hexagonal alors en crise (faut croire qu'il y avait urgence, car ils ont réussi à faire présider la première édition par Gabin qui fuyait les mondanités et autre manifestations corporatives) tentait, sur l'initiative de Georges Cravennes, de redonner un engouement pour les productions françaises à une populace les boudant. De fait, cette soporifique cérémonie a-t-elle encore sa raison d'être ? N'est-elle pas devenue une tribune revendicative où faire le "buzz", à propos de tout et de rien sur fond de petits problèmes de pauvres gens riches, phagocyte le propos artistique initial ? Perso, je ne m'inflige plus ce spectacle depuis l'année où j'ai zappé au bout d'un quart d'heure sur ce pauvre Patrick Bosso, par gêne pour lui, "ramant" devant un parterre de "culs serrés" apathiques et hautains (mention spéciale à Catherine Jacob !) et bien déterminés à remettre à sa place ce petit provincial à l'accent chantant. Puant !

Faurefrc
10/09/2021 à 20:53

Laffite est un mec talentueux. C’est assez courageux de sa part d’avouer sa sévère plantade. Au delà du fond du discours, la forme était grossière et surtout pas très drôle. Il manquait une acidité à la Rick Gervais pour rendre tout cela plus fin.

Flash
10/09/2021 à 19:28

Heureusement que je ne regarde plus depuis longtemps ce genre de cérémonies.

Rorov94M
10/09/2021 à 18:36

Quand des artiste rendent hommage à des dealers,violeurs notoires...

Plus
votre commentaire